Reference : Evaluation continue et examens : précis de docimologie
Books : Collective work published as editor or director
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
http://hdl.handle.net/2268/86937
Evaluation continue et examens : précis de docimologie
French
De Landsheere, Gilbert mailto [Université de Liège - ULg > Laboratoire de Pédagogie expérimentale > > >]
1972
2ème éd. rev. et augm.
Labor/Fernand Nathan
238
Bruxelles/Paris
Belgique/France
[fr] examens ; objectifs ; rédaction des questions ; notation ; courbe de Gauss
[fr] De nouveaux modes d'évaluation des élèves entrent dans nos mœurs pédagogiques. Les résultats de l'observation continue prennent progressivement le pas sur l'examen de fin d'année. L'innovation est louable. Elle ne traduit nullement la volonté de supprimer la mesure à l'école, mais, au contraire, de la rendre moralement plus juste et scientifiquement plus exacte. Ce changement déborde largement le domaine de la notation et coïncide avec des transformations profondes de l'éducation. L'événement n'est pas fortuit. La civilisation contemporaine, l'économie de notre société réclament un homme pourvu de qualités et de connaissances nouvelles : en pareil cas, les innovations pédagogiques s'imposent irrésistiblement. La contestation des examens traditionnels a toutefois créé un malentendu grave. Il ressemble de façon frappante à celui qui a surgi, entre 1920 et 1940 surtout, lorsque l'adoption des idées, mal digérées, de la pédagogie fonctionnelle des Claparède, Dewey, et autres "progressistes» conduisit au culte de l'improvisation, au mépris de la discipline rigoureuse, au centrage sur des intérêts n'existant que dans l'esprit des théoriciens ... Avec l'avènement de J. Dewey, l'école aurait pu prendre comme devise : "L'effort est mort, vive l'effort!». De même, serions-nous tenté de proposer aujourd'hui : " Les examens meurent, les examens sont morts, vivent les examens ! ». Assurément, les vieux examens qui empoisonnaient l'atmosphère et la matière de cycles entiers d'études et décidaient de la carrière scolaire ou professionnelle en quelques heures, - voire en quelques minutes! - doivent disparaître. Assurément aussi, la majeure partie des travaux docimologiques publiés jusqu'ici n'ont été que mises au point de systèmes perfectionnés pour continuer à mal faire les choses. Car ils ne s'appuyaient pas sur une remise en cause de tout l'enseignement. Mais si, par contre, on ménage, dans chaque activité d'enseignement de base, la place qui revient à l'évaluation, au feedback comme disent les psychologues d'aujourd'hui, les examens existent alors, de façon quasi permanente dans la vie scolaire. Tantôt ils consistent en brèves évaluations, tantôt ils prennent la forme d'épreuves plus longues, couvrant parfois des quantités considérables de matières. L'essentiel est qu'ils ne s'insèrent pas, en corps étrangers, dans le processus d'éducation, mais qu'ils en fassent partie intégrante. Pour cette même raison d'ailleurs, ils ne se cantonnent donc pas étroitement au domaine de la connaissance, mais visent à saisir l'ensemble de la personnalité. Toute réforme profonde s'accompagne, presque nécessairement, d'une période d'adaptation, de tâtonnements, d'errements. Ainsi s'explique le désarroi de beaucoup de maîtres qui essaient actuellement le système d'évaluation continue. Ainsi s'explique aussi qu'un tabou frappe soudain le mot examen et, qu'au moment où nous écrivons ces lignes, on délivre çà et là des certificats de fin d'études sur la base d'évaluations ponctuelles, qualitativement et quantitativement insuffisantes, mal intégrées de surcroît, et sur la foi d'impressions personnelles à côté desquelles les vieux examens napoléoniens semblent des monuments d'objectivité ! Mais il ne s'agit, nous en sommes convaincu, que d'une crise d'adaptation. Il n'est donc nullement paradoxal qu'après avoir recommencé - brièvement - le procès des examens et nous être déclaré ardent partisan de l'observation continue et du bilan de lin de cycle, nous consacrions le présent ouvrage ... à l'organisation des examens. Mais le lecteur sait maintenant que, si le mot est resté le même, son sens a profondément changé. Beaucoup d'enseignants se méfient encore des tests et des autres instruments qui ambitionnent de quantifier l'humain. Non sans raison d'ailleurs, car ces outils ont fait, dans les dernières décennies, leur maladie de jeunesse. Et comme leurs utilisateurs n'ont pas toujours su compenser l'imperfection des techniques par une grande modération de jugement et une intelligence profonde des situations d'ensemble, bien des erreurs ont été commises. Mais si la prudence reste nécessaire, si l'esprit critique et le sens clinique ne perdront jamais leurs droits, des progrès considérables ont néanmoins été accomplis : on peut maintenant mesurer bien des comportements humains de façon satisfaisante. Aujourd'hui, d'aucuns pourraient rejeter la mesure objective, non plus parce que toute validité lui fait défaut, mais parce qu'ils n'en comprennent pas l'économie. Dénier toute valeur à ce qu'on ignore, est un réflexe de défense bien connu. L'aspect mathématique des méthodes à adopter et de la littérature expérimentale, souvent indigeste, vient encore compliquer la situation. Le temps de l'opposition entre psychométriciens et praticiens de l'éducation est révolu. Les premiers doivent humaniser leurs chiffres ; les seconds, introduire plus de rigueur dans leurs procédures; tous deux doivent unir et harmoniser leurs efforts pour le plus grand profit de l'étudiant et de la communauté. Que ceux qui, en feuilletant ce livre, ont aperçu quelques chiffres se rassurent: les quatre opérations arithmétiques seront un bagage suffisant ! Comme d'habitude, les procédés dont il va être question sont plus difficiles à expliquer qu'à appliquer. Certes, tous les secrets de la mesure et de la statistique ne seront pas livrés, mais les notions simples que nous allons rencontrer ont une valeur pratique éprouvée. Elles détiennent, en outre, un indéniable pouvoir de démythification et faciliteront ultérieurement la lecture de travaux docimologiques plus spécialisés.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/86937

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Docimologie.pdfPublisher postprint25.96 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.