Reference : Capacité à ressentir la durée du temps : instauration d'une sémiologie développementa...
Scientific congresses and symposiums : Poster
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
Social & behavioral sciences, psychology : Neurosciences & behavior
Human health sciences : Neurology
Human health sciences : Psychiatry
http://hdl.handle.net/2268/116432
Capacité à ressentir la durée du temps : instauration d'une sémiologie développementale en milieu écologique chez des enfants de 2,5 à 12 ans
French
[en] Capacity to feel the duration of time: A development semiology in everyday life for children from 2:6 to 12 years
SCHOLL, Jean-Marc mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Centre de référence de l'autisme >]
Jan-2011
80x100cm
Yes
No
International
9e congrès de l'Encéphale
Du 19 janvier 2000 11 au 21 janvier 2011
L'Association Française de Psychiatrie Biologique
Palais des congrès, Paris
France
[fr] Perception du temps ; Durée du temps ; Écoulement du temps ; Rythme ; Sémiologie dimentionnelle ; Psychopathologie dévelopementale ; Questionnaire parental ; Méthodologie de recherche developementale ; Évaluation
[en] Perception of time ; Duration of time ; The Passage of time ; Rhythm ; Dimensional semiology ; Developmental psychopathology ; Parental questionnaire ; Methodology of developmental research ; Evaluation
[fr] Introduction : Comment le clinicien peut-il préciser la sémiologie de « la perception de l'écoulement du temps » chez l'enfant dans son contexte écologique ? En psychologie clinique la perception du temps est souvent abordée à partir des repères séquentiels et des capacités rythmiques mais la sémiologie de « la capacité à ressentir la durée du temps » manque de références développementales.
Objectif : instaurer « une sémiologie développementale » de « la perception de l'écoulement du temps » chez des enfants typiques, et rechercher des indices sémiologiques de trajectoires développementales atypiques.
Hypothèses cliniques : 1) la « capacité à ressentir l'écoulement du temps » a une réalité clinique déterminable par des « indices sémiologiques » au sein de la réalité écologique d'enfants typiques de 2,5 à 12 ans en population générale, 2) une population d'enfants atypiques présente une clinique et un cours développemental différents.
Méthodologie : Un « questionnaire d'anamnèse sémiologique » à remplir par les parents a été développé à partir des observations cliniques des chercheurs. 25 questions approchent une « sémiologie écologique » des attitudes de l'enfant pouvant être liées à la perception du temps.
Il a été appliqué dans 2 populations d'enfants de 2,5 à 12 ans : 827 enfants typiques en population générale et 297 enfants atypiques consultant des services de suivis psychologiques ambulatoires (S.S.M) (échantillon transnosographique).
Des analyses développementales portent sur 4 populations: garçons typiques, filles typiques, garçons atypiques, filles atypiques. Chaque question est considérée comme une variable ordinale à 5 modalités (échelle de Likert). L'analyse (programme Statistica) procède par régression logistique multinomiale de chaque variable en fonction de l'âge et de deux variables explicatives nominales : enfants atypiques et sexe ; les interactions atypique/sexe/âge sont ensuite analysées.
Résultats : les questions sont catégorisées selon: 1) La présence d'une évolution développementale (19 variables/25); 2) Une discrimination de la population atypique (12 variables/25 dont 6 variables ont une évolution développementale spécifique aux atypiques), ce qui constitue un questionnaire de dépistage; 3) Une différenciation sexuée (2 variables sur 25).
Thèse de doctorat en médecine : recherche sémiologique dimensionnelle et développementale en pédopsychiatrie.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/116432
ISSN 0013-7006 ; L'encéphale, volume 37, janvier 2011 ; PO268

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.