Last 7 days
Bookmark and Share    
Full Text
See detailCaractérisation de la sève du palmier dattier
Makhlouf-Gafsi, Inès; Mokni-Ghribi, Abir; Attia, Hammadi et al

Conference (2014, April 07)

Detailed reference viewed: 9 (0 ULg)
Full Text
See detailFonctionnalisation des matières grasses alimentaires
Danthine, Sabine ULg; Blecker, Christophe ULg

Conference (2014, April 07)

Detailed reference viewed: 14 (0 ULg)
Full Text
See detailEffet des conditions d'extraction sur la composition et les activités antioxydantes des ulvanes de l'algue Ulva lactucas
Yaich, Hela; Garna, Haikel; Paquot, Michel ULg et al

Conference (2014, April 07)

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEfficacité des interven8ons langagières basées sur la guidance parentale : qu’en est- il pour les popula8ons de faible statut socio-économique (SSE)?
Maillart, Christelle ULg; Martinez Perez, Trecy ULg; Jidovtseff, Boris ULg et al

Poster (2014, April 07)

Le développement langagier de l’enfant est fortement influencé par le statut socio-économique (SSE). Dès le plus jeune âge, les enfants issus de milieux défavorisés présentent un retard langagier ... [more ▼]

Le développement langagier de l’enfant est fortement influencé par le statut socio-économique (SSE). Dès le plus jeune âge, les enfants issus de milieux défavorisés présentent un retard langagier objectivable (Hoff, 2012). La qualité et la quantité du langage adressé à l’enfant sont des variables médiatrices dans l’impact du SSE (Hoff, 2003). Une méta-analyse a mis en évidence l’efficacité des interventions langagières ciblées sur l’enrichissement du langage adressé à l’enfant (Robert & Kaiser, 2011). Toutefois, les études d’intervention ont principalement porté sur des enfants issus de SSE moyen : il est difficile d’en généraliser la portée aux populations plus défavorisées. Cette étude randomisée contrôlée évalue l’efficacité d’une intervention ciblée sur le langage adressé à l’enfant dans des populations de faible SSE. Participants Quatre-vingt-seize enfants âgés de 18 à 30 mois et de faible SSE ont été recrutés au sein de 10 consultations enfants organisées par l’Office de la Naissance et de l’Enfance, en Belgique. Dans 5 de ces 10 consultations, une intervention portant sur la stimulation langagière a été proposée. Dans les 5 autres, une intervention en psychomotricité a été mise en place. Les deux interventions se déroulent en groupe (une dizaine d’enfants et leur parent) et sont appariées en termes de fréquence (1 heure par semaine) et de durée (15 semaines). Une évaluation individuelle a été proposée avant l’intervention (T1), après l’intervention (T2) et 6 mois après la fin de l’intervention (T3). Chaque testing évaluait les développements cognitif, langagier et psychomoteur de l’enfant et comportait une interaction filmée parent-enfant en situation de jeu afin d’analyser le langage adressé à l’enfant et les comportements parentaux. Principaux résultats Les résultats mettent en évidence l’efficacité et la spécificité de l’intervention langagière proposée, tant au niveau du langage des enfants que des modifications du comportement parental. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (7 ULg)
Full Text
See detailAccumulation lipidique par Yarrowia lipolytica: un nouvel outil d'observation
Bouchedja, Doria Naïla; Delvigne, Frank ULg; Boudjellal, Abdelghani et al

Conference (2014, April 06)

Detailed reference viewed: 36 (3 ULg)
Full Text
See detailEffet du traitement enzymatique sur la composition en polyphénols et sur le pouvoir antioxydant du sirop de dattes
Abbès, Fatma; Wissal, Kchaou; Blecker, Christophe ULg et al

Conference (2014, April 05)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailDevelopmental Invariance in Implicit Sequence Learning
Lejeune, Caroline ULg; Wansard, Murielle ULg; Meulemans, Thierry ULg

Poster (2014, April 05)

This study was intended to test the age invariance hypothesis on implicit learning abilities using the serial reaction time paradigm and focusing on the comparison of second-order conditional (SOC ... [more ▼]

This study was intended to test the age invariance hypothesis on implicit learning abilities using the serial reaction time paradigm and focusing on the comparison of second-order conditional (SOC) sequences of two different lengths (8 and 12 elements). A total of 128 participants from 4 age groups (4 years, 7 years, 10 years, and adults) were tested. The results showed significant and similar learning effects in 4-, 7-, and 10-year-old children, as well as adults. The learning effect was more pronounced for the 8-element sequence than for the 12-element sequence for all age groups, suggesting that the shorter sequence was better learned than the longer one. In addition, the degree of explicit sequence awareness was comparable between age groups and sequence lengths. These results, showing that 4-year-old children are able to learn 8- and 12-element-long SOC sequences as well as adults, provide further support for the hypothesis that implicit learning abilities are developmentally invariant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (0 ULg)
See detailCARACTERISATION MINERALOGIQUE, GEOCHIMIQUE ET GEOTECHNIQUE DES MATIERES PREMIERES UTILISEES DANS LE SITE POTIER D’AGAFAY (MARRAKECH, MAROC).
El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Daoudi, Lahcen; El Ouahabi, Meriam ULg et al

Conference (2014, April 04)

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au Sud-Ouest de la ville de Marrakech. Le site comporte environ 240 artisans répartis sur 90 ateliers. Les principales pièces produites sont les gasriyas (i.e ... [more ▼]

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au Sud-Ouest de la ville de Marrakech. Le site comporte environ 240 artisans répartis sur 90 ateliers. Les principales pièces produites sont les gasriyas (i.e., plats traditionnels de couscous et de modelage de pâtes de pains) et les briques traditionnelles. Les matières premières utilisées, brutes ou en mélange, sont issues des terres agricoles locales (Ag1 et Ag5) pour les gasriyas et des dépôts actuels de l’oued N’Fis (Ag7) pour les briques. Les défauts rencontrés dans la production diffèrent selon le type de produit confectionné et selon le type de matière première utilisée. La qualité des produits confectionnés à partir de Ag1 et Ag5 est altérée par la présence de grains de chaux qui gonflent après refroidissement des tessons cuits ; ce qui engendre des décollements dans les tessons et nuit à la qualité du produit final. Par ailleurs, les briques confectionnées à partir de Ag7 se caractérisent par une très grande variation de couleur, ce qui est du à une mauvaise cuisson et à une distribution non homogène de la chaleur à l’intérieur des fours traditionnels utilisés ; certaines briques sont totalement fondues. De plus les briques présentent généralement des torsions qui peuvent débuter après le cycle de séchage, mais qui s’amplifient après la cuisson. Notre étude vise à une caractérisation scientifique des différentes phases de fabrication afin de remédier à ces problèmes. Les résultats des analyses montrent que la composition chimique de l’ensemble des matières utilisée est surtout silico-alumineuse (55 à 61 % de SiO2 ; 16 à 20% d’Al2O3), la teneur en Fe2O3 se situe entre 6 et 8 %, celle de CaO ne dépasse pas 6% pour les pâtes des gasriyas et atteint 10 % pour les pâtes des briques. La teneur en carbonates varie de 5 à 14 %, alors que celle de la matière organique est comprise entre 5 et 7,5 %. L’indice de plasticité oscille entre 16 et 17,5. Pour des teneurs en eau proches de la limite de plasticité le degré de retrait au séchage des gasriyas est de l’ordre de 5 %, il est plus élevé pour les briques (8%) ce qui nécessite une plus grande maitrise du processus de séchage pour éviter que les pièces ne se tordent. La granulométrie des pâtes utilisées pour les gasriyas a montré une teneur moyenne de 50 % pour les argiles, 32 % pour les limons et 18 % pour les sables. Les briques comportent une proportion à peu prés équivalente des trois classes granulométriques. La minéralogie de l’ensemble des pâtes est formée de quartz (< 27%), plagioclase (13%), calcite (7 à 9%), dolomite (5%) et argile (50% pour Ag1 et Ag5, 34% pour Ag7). Le feldspath potassique est présent uniquement dans l’échantillon Ag7. Concernant la fraction argileuse, l’illite est dominante pour l’ensemble des pâtes ; elle est associée à des interstratifiés irréguliers 14c-14s (environ 13 %) pour la pâte des briques et à des smectites (environ 11 %) pour la pâte des gasriyas (Ag5). La mesure de la vitesse sonique a montré que les pièces formées par pression aboutissent à une porosité moindre que celle des pièces produites par boudinage. La densité des pièces produites reste semblable pour les cuissons à 950°C et 1050°C. Le plus bas degré de porosité ainsi que les plus grandes valeurs de résistance mécanique à la compression ont été enregistrés sur les pièces cuites à 1050 °C. Les contraintes maximales atteintes se situent entre 51 et 59 MPa pour les gasriyas et 24,5 MPa pour les briques. Quant à la résistance mécanique à la flexion, elle varie entre 17,4 et 20,3 N/mm² pour les gasriyas et 9,4 N/mm² pour les briques. L’analyse DRX des pièces cuites à 1050 °C a montré la disparition totale des carbonates et des argiles à cette température, accompagnée de l’apparition de la géhelénite, cristobalite, anorthoclase, diopside, spinelle et hématite. A l’issue de cette étude, nous recommandons un tamisage humide à 1 mm pour réduire l’effet des grains de chaux, un cycle de séchage plus adéquat, une cuisson par palier jusqu’à 1050°C et l’utilisation de fours qui garantissent une meilleure distribution de la chaleur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (11 ULg)
Full Text
See detailPoint de vue sur les difficultés de l'électroneuromyogramme en pathologie du pied
WANG, François-Charles ULg

in BOUYSSET, Maurice; DELMI, Marino; MORVAN, Gérard (Eds.) Le Pied et la Cheville : de la clinique aux examens complémentaires (2014)

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Full Text
See detailStéréotypes sur le vieillissement y compris chez les soignants!
Adam, Stéphane ULg

Scientific conference (2014, April 04)

Detailed reference viewed: 31 (1 ULg)
Full Text
See detailEU/Brazil relationship
Santander, Sébastian ULg

Scientific conference (2014, April 04)

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
Full Text
See detailDynamique et composition des atmosphères supérieures de Mars et Vénus observées par les spectrographes ultraviolets à bord de Mars Express et Vénus Express
Stiepen, Arnaud ULg

Doctoral thesis (2014)

Venus has a dense CO2-dominated atmosphere. Above 50 km, the atmospheric circulation is composed of two dominants patterns: the Retrograde Superrotating Zonal (RSZ) circulation up to 65 km and the ... [more ▼]

Venus has a dense CO2-dominated atmosphere. Above 50 km, the atmospheric circulation is composed of two dominants patterns: the Retrograde Superrotating Zonal (RSZ) circulation up to 65 km and the subsolar to antisolar (SSAS) circulation beyond 120 km. The SSAS is caused by the temperature gradient between the day and the night hemispheres and it generates a global flow from the dayside to the nightside. Between 65 and 120 km, the circulation is complex as it is the superposition of the two main components. I have used the nightglow emitted by the NO* molecule (180-300 nm) produced by recombination of N(4S) and O(3P) atoms. These atoms are created by photodissociation of N2 and CO2 molecules on the dayside and carried to the nightside by the SSAS circulation. I analyze the full set of measurements of the NO δ and γ bands measured by the SPICAV instrument on board the ESA Venus Express spacecraft. I discuss the altitude and brightness of the emission peak (60 kR at 115 km) and show that the emission profile exhibits a secondary peak in ~10% of the cases. This additional peak is probably caused by upward-moving gravity waves propagating from below. I have developed an inversion method of the observed limb profiles to compare the results with a chemical-diffusive model of the atmosphere of Venus and constrain the vertical fluxes of N and O. On the basis of an extended statistical analysis, I characterize the presence of a bright spot of the nightglow of NO shifted from the antisolar point and located around 0230LT, 10°S. I use the vast SPICAV airglow database to statistically demonstrate that the NO nightglow is highly variable, both temporally and spatially. Mars experiences seasons as its rotation axis is inclined from its spin axis. Its upper atmospheric dynamics is dominated by summer-to-winter global transport. I study the upper atmosphere of Mars using nightglow observations performed by the SPICAM instrument on board ESA’s Mars Express spacecraft. I analyze the δ and γ bands of molecule NO in the nightside mesosphere to confirm, on statistical basis, the peak brightness and altitude of the NO UV emission (5 kR at 72 km). I show that the NO nightglow is located following the relation Latitude = -80xsin(Solar Longitude), in agreement with results based on stellar occultations and from the LMD model, which simulates the photochemistry and dynamics of the Mars atmosphere. I have performed a detailed study of the CO Cameron band (170 to 270 nm) and CO2+ doublet (290 nm) dayglow. I have developed a method to deduce the temperature profile around 150 km, an important study as the distribution of the temperature in the Mars atmosphere is poorly known. I showed that the temperature at high altitude is only weakly correlated with the solar EUV flux. This result suggests that the variability of the upper atmosphere may include internal processes. Comparisons with the Mars Global Ionosphere Thermosphere Model show that the model can reproduce the observation for high solar conditions but predicts lower temperature for low to moderate solar conditions. Further study will therefore be necessary to identify and understand the mechanisms that govern the temperature variability. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (13 ULg)