Last 7 days
Bookmark and Share    
See detailUn collectif en construction : le cas du CRISdoc
Bastard, Joséphine ULg; Beuker, Laura ULg; Colemans, Julie ULg et al

Conference (2015, March 10)

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes ... [more ▼]

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes chercheurs : le CRISdoc. Le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) est un laboratoire rattaché à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Créé dans le courant des années 1990, le CRIS s’est développé au départ d’un petit groupe de chercheurs mus par une même conception de la sociologie ; héritage de leurs liens étroits avec le Centre de Sociologie des Organisations (CSO). Ce laboratoire s’est progressivement étendu et diversifié en intégrant notamment des chercheurs en criminologie. Il est composé aujourd’hui de six académiques, deux chercheurs post-doctoraux, trois assistants et douze doctorants, ainsi que d’une multitude de chercheurs associés. Au sein du laboratoire, un groupe de travail baptisé « CRISdoc » a récemment vu le jour. Il est composé d’une dizaine de chercheurs (doctorants et post-doctorants). Il s’agit de comprendre les raisons d’être d’un tel collectif, de décrire les caractéristiques de ses membres et les objectifs inhérents à cette démarche. Le métier de chercheur, et particulièrement le processus doctoral, est un travail essentiellement solitaire. A l’exception des interactions avec son promoteur, au cours desquelles les lignes directrice de la thèse s’élaborent progressivement, le doctorant réalise son terrain seul, et traite seul de son objet de recherche. Notre lieu de travail nous rapproche cependant. Quoique nous soyons rarement tous présents, étant donné les impératifs de notre travail de terrain, nous partageons un même couloir. Celui-ci est le point de départ d’autres rencontres informelles Bien qu’étant rarement présents tous au même moment, du fait de nos impératifs empiriques et du fonctionnement relativement informel du service, nous entretenons des relations interpersonnelles régulières, à travers des activités au contenu professionnelles (séminaires, formations) mais surtout extraprofessionnelles (temps de midi, repas organisés par l’institution ou par nos soins, apéritifs improvisés, etc.). Ces échanges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls. Pour autant, ils n’offrent que de rares occasions de procéder à de réels échanges de fond structurés. Depuis plusieurs mois, de nombreuses discussions informelles ont traité de cet aspect, et du fait qu’au-delà de nos différences apparentes, nous vivons en partie les mêmes expériences, questionnements, ou obstacles. En outre, nous partageons régulièrement, sans forcément y penser ou en parler, des cadres théoriques ou des méthodes de travail similaires. Peu à peu, l’idée de se réunir autour de ces différents sujets a commencé à germer. Le premier défi auquel nous devions faire face était étroitement lié à l’hétérogénéité du collectif. Nos profils sont, en effet, contrastés et de nombreuses caractéristiques sont à prendre en compte : l’âge (de 24 à 35 ans), la formation (sociologie, gestion des ressources humaines, sciences du travail, sciences politiques, langues romanes, histoire, droit, gestion de projets), le promoteur (cinq différents, avec leurs propres sensibilités théoriques), le type de recherche (fondamentale ou commanditée), le financement (FNRS, FRFC, ARC, PAI, BRAIN, assistanat), le champ de recherche (police, justice, enseignement, santé, emploi), l’expérience (début/milieu/fin de thèse, post-doctorat, contrats de recherche antérieurs), etc. Comment dès lors parvenir à créer un espace commun de travail et de réflexion ? Notre première réunion formelle était destinée à délimiter les contours et les objectifs de réunions futures. Malgré cette diversité, notre première rencontre a permis de distinguer une série de thématiques communes et de fixer un calendrier afin d’échanger sur différents sujets tels que l’organisation du travail empirique, l’articulation entre les apports théoriques et empiriques, la rupture épistémologique et le retour aux acteurs concernés, ou encore la distanciation par rapport au projet initial et au promoteur. À raison d’une rencontre par mois environ, réparties sur la présente année académique, nous procédons à un partage de connaissances, d’expériences et de conseils. Le séminaire « CRISdoc » est né. Reste la question des objectifs poursuivis, individuels et collectifs, explicites et implicites, d’une telle démarche. Tout d’abord, nous aspirons pour la plupart à partager nos questionnements, nos expériences afin de surmonter les obstacles rencontrés ou plus simplement de parfaire notre apprentissage du métier de chercheur. Nous considérons notre hétérogénéité comme une richesse dont chacun peut se nourrir individuellement : les plus expérimentés partageant leur vécu, les plus jeunes apportant un regard neuf. Ensuite, le CRISdoc remplit une série de fonctions secondaires, mais non moins importantes car il permet de partager ses doutes, craintes, déceptions, impasses, de relativiser ou démystifier la recherche, le tout dans une ambiance conviviale, peu contraignante et en dehors de toute pression ou jugement hiérarchique. Enfin, la question du collectif en lui-même reste ouverte : au-delà de la rencontre de nos intérêts individuels, la démarche participe-t-elle à l’émergence d’un véritable collectif, d’une identité « doctorant » au sein du service ? Ou ce partage n’est-il qu’une occasion supplémentaire de renforcer le caractère individuel de notre métier ? S’il est actuellement difficile d’y répondre de façon précise, ces interrogations conservent toute notre attention. Dès lors, cette communication vise à s’interroger de manière descriptive et réflexive sur ce processus de construction de l’identité professionnelle à un niveau individuel et collectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHighly Luminescent Aqueous Ag2S Quantum Dots as New Generation Quantum Dots
Yağcı Acar, Havva Funda; Hocaoğlu, I.; Demir, F. et al

in Proceediing of the meeting (2015, March 09)

Detailed reference viewed: 43 (2 ULg)
See detailStudying Safety Culture of/at SCK-CEN: Approaches and Results
Rossignol, Nicolas ULg

Scientific conference (2015, March 09)

This presentation addresses the way "safety culture" has become an object of knowledge overtime, and how it has been understood, evaluated and eventually measured. After these general considerations, we ... [more ▼]

This presentation addresses the way "safety culture" has become an object of knowledge overtime, and how it has been understood, evaluated and eventually measured. After these general considerations, we go through specific aspects of SCK•CEN's safety culture analysis, and see how quantitative methods (for example questionnaires) might be fruitfully combined with qualitative methods (such as interviews) in order to understand at best how SCK•CEN employees act with regard to safety. In this respect, a specific focus will be given to the REX system (the incident reporting system used at SCK•CEN) [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (0 ULg)
Full Text
See detailLe programme de formation décloisonné au service des compétences
Georges, François ULg

Conference (2015, March 09)

L’objectif de nos cursus est de préparer le mieux possible nos étudiants aux défis économiques, sociaux et environnementaux qui les attendent. Nous nous devons de soutenir le développement de leurs ... [more ▼]

L’objectif de nos cursus est de préparer le mieux possible nos étudiants aux défis économiques, sociaux et environnementaux qui les attendent. Nous nous devons de soutenir le développement de leurs compétences de sorte qu’ils puissent non seulement s’adapter à leur environnement, mais aussi le transformer. Le LabSET accompagne depuis 2007 des institutions désireuses de réformer leur programme de formation. Sur base de ces expériences concrètes, nous tenterons d’illustrer les moyens mis en œuvre pour construire un référentiel de compétence, pour le traduire dans un programme, pour l’outiller à travers des activités d’apprentissages en profondeur et pour l’évaluer. Nous évoquerons les décloisonnements que nécessite la mise en œuvre de ces réformes, les facteurs de succès et les freins. [less ▲]

Detailed reference viewed: 54 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSystematic classification of two-loop realizations of the Weinberg operator
Aristizabal Sierra, Diego ULg; Hirsch, Martin; Degée, Audrey ULg et al

in Journal of High Energy Physics [=JHEP] (2015), 2015(03),

We systematically analyze the d=5 Weinberg operator at 2-loop order. Using a diagrammatic approach, we identify two different interesting categories of neutrino mass models: (i) Genuine 2- loop models for ... [more ▼]

We systematically analyze the d=5 Weinberg operator at 2-loop order. Using a diagrammatic approach, we identify two different interesting categories of neutrino mass models: (i) Genuine 2- loop models for which both, tree-level and 1-loop contributions, are guaranteed to be absent. And (ii) finite 2-loop diagrams, which correspond to the 1-loop generation of some particular vertex appearing in a given 1-loop neutrino mass model, thus being effectively 2-loop. From the large list of all possible 2-loop diagrams, the vast majority are infinite corrections to lower order neutrino mass models and only a moderately small number of diagrams fall into these two interesting classes. Moreover, all diagrams in class (i) are just variations of three basic diagrams, with examples discussed in the literature before. Similarly, we also show that class (ii) diagrams consists of only variations of these three plus two more basic diagrams. Finally, we show how our results can be consistently and readily used in order to construct two-loop neutrino mass models. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
See detailProthèses péniennes et la maladie de la Peyronie: un binôme gagnant ?
ANDRIANNE, Robert ULg

Conference (2015, March 07)

La chirurgie en cas de maladie de la Peyronie sans implant pénien peut être décevante. Il faut imaginer avec le patient, avant l’opération, la taille de la verge et la qualité de l’érection après la ... [more ▼]

La chirurgie en cas de maladie de la Peyronie sans implant pénien peut être décevante. Il faut imaginer avec le patient, avant l’opération, la taille de la verge et la qualité de l’érection après la chirurgie de redressement.Si ces estimations risquent de conduire à une insatisfaction, l’implant pénien est une solution efficace permettant rigidité, rectitude et optimisation de la longueur de la verge. Globalement, en cas de maladie de la Peyronie et d'implant pénien, la satisfaction du patient et du couple est élevée et la durée de vie de l’implant n’est pas inférieure à celle des prothèses implantées dans des verges non déformées. Le risque global lié à l’implant est superposable aussi (sauf en cas de greffe majeure) La verge fortement raccourcie par la maladie est une bonne indication d’implantation avec des risques légèrement majorés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (1 ULg)
Full Text
See detailA new case of microdeletion 14q32.3
Uwineza, Annette ULg; BULK, Saskia ULg; CABERG, Jean-Hubert ULg et al

Poster (2015, March 06)

Detailed reference viewed: 27 (5 ULg)
Full Text
See detailBuilding Structures in Fire: Insights from Numerical Models
Gernay, Thomas ULg

Scientific conference (2015, March 06)

Detailed reference viewed: 11 (3 ULg)
Full Text
See detailA tale of two anomalies. A paternal duplication and a maternal deletion of 15q13
BULK, Saskia ULg; Decortis, Thierry ULg; Rondia, G et al

Poster (2015, March 06)

Detailed reference viewed: 11 (0 ULg)
Full Text
See detailMUNIX
WANG, François-Charles ULg

Conference (2015, March 06)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
See detailSubjectivations politiques et épreuve de soi. Le cas Sartre/Fanon
Cormann, Grégory ULg

Scientific conference (2015, March 05)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
See detailJeu, livre et imaginaire
Barnabé, Fanny ULg

Conference given outside the academic context (2015)

Communication sur les rapports entre livre et jeu et sur la place du jeu en bibliothèque.

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
See detailLe plastique dans les océans, la Méditerranée est-elle menacée?
Collignon, Amandine ULg; Hecq, Jean-Henri ULg; Goffart, Anne ULg

Scientific conference (2015, March 05)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
Full Text
See detailProjet SYLOS en région liégeoise-Rapport d'activités 2014
Belche, Jean-Luc ULg; Duchesnes, Christiane ULg; Buret, Laetitia ULg et al

Report (2015)

Le modèle SYLOS (Système Local de Santé) est un modèle de concertation structurée entre représentants des deux lignes de soins d’un territoire. Il vise, au départ d’incidents critiques, à améliorer le ... [more ▼]

Le modèle SYLOS (Système Local de Santé) est un modèle de concertation structurée entre représentants des deux lignes de soins d’un territoire. Il vise, au départ d’incidents critiques, à améliorer le travail des professionnels au bénéfice des patients. Le projet de 2014 consistait en deux volets et c’est sur cette base que le présent rapport est structuré : d’une part, la poursuite des activités entamées entre le Centre Hospitalier Régional de la Citadelle et le cercle de médecine générale, et, d’autre part, un nouveau champ de travail pour envisager l’implication des autres professionnels de la première ligne dans le processus SYLOS. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (3 ULg)
See detailPolymeric synthetic antidote
Grandfils, Christian ULg; Sevrin, Chantal ULg; Flebus, Luca ULg

Patent (2015)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)