Last 7 days
Bookmark and Share    
Full Text
See detail"Favorites of the Gods". The Seleucid Kings coping with the divine. A qualitative and quantitative approach of the numismatic evidence attesting the "discreet" divinization of the Seleucids"
Iossif, Panagiotis ULg

Doctoral thesis (2016)

Les Séleucides ont hérité de la plus grande partie du territoire légué par Alexandre le Grand. Leur empire, dans son extension maximale, s’étendait de la Chersonèse de Thrace à l’ouest jusqu’à la ... [more ▼]

Les Séleucides ont hérité de la plus grande partie du territoire légué par Alexandre le Grand. Leur empire, dans son extension maximale, s’étendait de la Chersonèse de Thrace à l’ouest jusqu’à la Bactriane à l’est. Des études récentes ont montré que la population de l’empire a pu atteindre un maximum de 30 millions d’habitants appartenant à différents groupes ethniques et culturels. L’administration de ce vaste territoire multiethnique constituait un véritable défi pour les Séleucides. Il ne fait pas de doute que l’essentiel de leur structure administrative la plus grande part de leur structure administrative provenait directement des Achéménides, mais d’autres aspects plus innovants étaient des créations ad hoc visant à résoudre des problèmes particuliers de la Cour royale et de l’administration. Les deux premiers Séleucides, Séleucos Ier et Antiochos Ier, développèrent une politique coloniale intensive en fondant de nouvelles cités dans l’ensemble des territoires nouvellement conquis. Les nouvelles colonies visaient à marquer physiquement et idéologiquement le territoire et les populations indigènes. Certaines de ces nouvelles fondations devinrent des cités importantes de l’empire, tandis que d’autres restèrent simplement des postes militaires protégeant des zones sensibles. Parmi les premières, Séleucie du Tigre et Antioche devinrent d’importants centres urbains et sont souvent, bien que de manière incorrecte, qualifiées de « capitales ». OBJECTIFS DE LA RECHERCHE La ligne idéologique reliant les différents territoires, populations et groupes ethniques de ce vaste empire n’était autre que le roi lui-même et sa dynastie. Dans cet état de la recherche, nous avons considéré que la figure du roi séleucide était sous-étudiée et relativement marginalisée. Les récentes études ont rarement (voire jamais) posé la question du rôle de la personne royale elle-même en tant que constituant idéologique de l’empire. Son rôle vis-à-vis de et avec le divin est virtuellement ignoré, et le culte royal séleucide n’a jamais fait l’objet d’une étude approfondie. L’analyse iconographique des représentations des rois séleucides n’est jamais allée au-delà de la simple description. Pour ces raisons, dans notre thèse nous avons tenté de répondre aux questions suivantes : quel est le rôle du roi (et de la famille royale en général) dans la création idéologique de ce que nous appelons l’empire séleucide ? Comment ces rois ont-ils envisagé leur relation avec le divin ? Quels dieux ont-ils privilégiés et pour quelles raisons ? Ont-ils jamais tenté de devenir eux-mêmes des dieux, ainsi qu’on peut parfois le lire dans des manuels généraux d’histoire et d’art hellénistiques ? Quels médias les rois (et leur administration) ont-ils de préférence utilisés pour communiquer leur image ? Quels étaient les publics visés ? LA MÉTHODOLOGIE Cette étude est avant tout numismatique, iconographique et religieuse. Cela ne signifie pas que d’autres sources soient exclues de l’analyse, et nous utilisons un large éventail de données archéologiques, épigraphiques et philologiques. La méthode que nous avons adoptée pour répondre aux questions ci-dessus est simple et directe: une analyse exhaustive des données numismatiques établissant un lien entre les rois et le divin et témoignant de la position particulière de la hiérarchie entre les hommes et les dieux. Ces sources numismatiques sont analysées à la fois « quantitativement » et « qualitativement ». Dans un premier temps, nous proposons une analyse détaillée d’une série de questions numismatiques liée à la position des rois en relation avec le divin et/ou leur volonté d’établir une idéologie royale commune. L’impact de ces analyses est ensuite évalué quantitativement à partir de deux bases de données qui ont été établies spécifiquement en vue de cette recherche et se trouve in extenso dans les annexes de la thèse. La première, la « Seleucid Hoard Database » (SHD), réunit virtuellement tous les trésors séleucides, c’est-à-dire tous les trésors contenant au moins une monnaie séleucide. Les données/pièces de monnaie sont étudiées dans les moindres détails afin de permettre à la SHD d’être utilisée pour examiner un large éventail de questions telles que la « quantité relative » de monnaies portant les types d’Apollon ou de Zeus, ou celles présentant le roi avec des attributs divins. La seconde base de données, la « Seleucid Excavations Database » (SED), rassemble le matériel numismatique provenant de fouilles archéologiques et de trouvailles isolées, c’est-à-dire les monnaies trouvées dans des fouilles mais aussi celles qui sont rapportées sans contexte archéologique précis. La structure des deux bases de données est comparable et permet d’obtenir une image représentative de la production monétaire originelle des rois. Ceci dit, nous nous sommes appliqué à démontrer méthodologiquement et statistiquement la représentativité des deux bases de données. Dans ce but, nous avons essayé d’aller au-delà de la simple réunion du « maximum de données possible » afin d’obtenir un échantillon fiable. En ce sens, cette étude s’inspire de la numismatique romaine, et tout particulièrement des analyses proposées par des spécialistes de la (Grande-) Bretagne romaine STRUCTURE DE LA THÈSE La thèse est divisée en quatre parties. Dans la première, nous analysons ce que nous appelons le « contexte du culte royal », c’est-à-dire les sources archéologiques et épigraphiques témoignant d’un culte royal et/ou des relations des Séleucides avec le divin. Le premier chapitre examine les données archéologiques liées au culte royal des Séleucides: naoi (temples), temenoi (enceintes consacrées), autels ou statues des rois. Notre analyse se concentre sur les cultes offerts aux rois par les cités grecques, principalement en Asie Mineure. Le second chapitre analyse les témoignages épigraphiques du prétendu culte « étatique », c’est-à-dire de la façon dont les rois (et leur Cour) se conféraient à eux-mêmes des τιμαὶ (honneurs). Nous examinons en détail le cadre méthodologique des études antérieures concernant la distinction entre culte « civique » et « étatique » avant de nous concentrer sur les fameux prostagmata (ordonnances) de 193 av. n. è. instaurant le culte de la reine Laodicée dans les satrapies du royaume. Le dernier chapitre de la première partie propose une analyse nouvelle de la documentation babylonienne relative au culte du roi et de sa famille. Cette analyse témoigne de l’influence des pratiques grecques sur les rituels locaux en Babylonie et explique pourquoi les rois séleucides participaient activement (et parfois en personne) au festival de l’Akitu. La conclusion de cette première partie introductive est que l’association des Séleucides au divin reste discrète, tant dans les contextes grecs que dans les contextes indigènes. La seconde partie de la thèse introduit l’analyse numismatique et iconographique des données. Il faut toutefois noter que les monnaies ne sont que le point de départ d’analyses plus approfondies dès lors que l’ensemble de données disponibles sont mises à contribution. Dans cette partie nous testons notre thèse principale quant à la « discrétion » des Séleucides lorsqu’ils traitaient avec le divin. Cette thèse est mise à l’épreuve des données visuelles tout en étant discutée à la lumière d’autres sources d’information relatives au rôle du roi séleucide. L’ordre des chapitres est à la fois chronologique et thématique: le premier chapitre examine les toutes premières émissions monétaires de Séleucos Ier portant des attributs divins, i. e. les monnaies de Suse que l’on appelle communément « au trophée ». L’étude de ce monnayage produit par le fondateur de la dynastie dans un atelier monétaire important mais périphérique introduit une série de questions qui seront posées à travers la thèse : pour quelle raison les représentations du roi comportaient-elles des attributs divins ? Quelles étaient la signification et l’importance de ces attributs dans l’idéologie royale ? Comment le roi se positionnait-il en relation avec le divin au moyen de ses représentations numismatiques ? Une grande attention est portée aux détails (par exemple l’episemon du bouclier macédonien au revers, la clef pour comprendre ce monnayage), mais le problème est également envisagé sur le long terme en comparant les données des bases de données SHD et SED. Le second chapitre reste dans le domaine des cornes et introduit la politique taurine et cornue des Séleucides. Nous examinons toutes les données disponibles et arrivons, une fois de plus, à la « discrète » des Séleucides. La même conclusion est obtenue suite à l’analyse d’une petite émission d’un atelier incertain sous Séleucos Ier qui va élargir l’imagerie dionysiaque de la numismatique séleucide. Le chapitre suivant s’intéresse à la signification de l’association du roi avec la représentation d’Apollon assis sur l’omphalos, une image généralement considérée comme la marque déposée de la dynastie. Ce chapitre joue un rôle central dans notre démonstration car il se concentre sur l’ancêtre divin de la dynastie, son archégète, et sur les moyens par lesquels les Séleucides introduisirent et envisagèrent cette filiation au travers de différents médias. Même si une filiation divine semble impressionnante, les rois (et leur administration) s’en servirent d’une façon plutôt « discrète », à la fois dans les sources visuelles et épigraphiques, ce qui suggère que les implications de cette filiation divine étaient discrètes dans l’idéologie royale. Les rois apparaissent comme les « favoris » des dieux, ils sont eusebès (pieux) et jouissent de l’eunoia (bienveillance) divine; ceci est également démontré dans le chapitre suivant où nous focalisons sur un détail un peu marginal : une barbe apparaissant temporairement sur les portraits de certaines émissions monétaires. Ces séries sont liées à des vœux faits par les rois ; une fois de plus, le roi s’associe et se rattache au divin d’une façon « discrète », que nous osons aussi dire « personnelle ». Cette discrétion est aussi discutée lorsque nous considérons une série de monnaies montrant le buste royal drapé. Les chapitres précédents ont insisté sur le caractère subtil de l’association de Séleucos Ier et Antiochos II avec le divin. L’analyse de l’imagerie céleste d’Antiochos IV et de ses successeurs démontre que la situation change sous le règne de l’Epiphane. Antiochos IV s’associe en effet avec le divin d’une manière plus flagrante, usant (et abusant)des attributs divins sur ses portraits. La suite de l’étude suggère cependant que sa politique était beaucoup plus nuancée par rapport à ce qu’affirment certaines études. L’analyse de la circulation et du volume des émissions monétaires nous permettent en effet de réévaluer la politique d’Antiochos IV, et de comprendre que le roi n’était pas, après tout, moins « discret » que ses progonoi, mais qu’il tentait simplement de s’adapter au problème critique de son époque, c’est-à-dire l’arrivée d’un nouveau et important compétiteur en Méditerranée orientale, Rome. Le dernier chapitre de la seconde partie de notre thèse examine la relation des reines avec le divin au travers de l’analyse d’une émission de petits bronzes frappés dans l’est et l’ouest de l’empire. Il apparait que les reines séleucides étaient associées de manière préférentielle avec la déesse Aphrodite, une divinité autrement marginale parmi les types monétaires séleucides. Le chapitre suivant introduit la troisième partie de la thèse, laquelle correspond à l’analyse quantitative des données numismatiques (et sigillographiques). Notre analyse offre une démonstration méthodologique de la fiabilité, de l’utilité et des perspectives futures des bases de données SED et SHD. Les analyses de ces deux bases de données sont les plus détaillées possibles, car il s’agit d’une toute nouvelle méthode en numismatique grecque. C’est pourquoi les bases de données sont testées au moyen de méthodes statistiques. Cela mène l’analyse à quelques conclusions surprenantes concernant, par exemple, le volume des productions monétaires et le niveau de monétarisation des Séleucides et des Ptolémées, ou le rapport étroit observé en comparant la SED et la SHD aux plus grandes collections numismatiques du monde. En vue de ces études comparatives, plus de 25.000 pièces de monnaie appartenant à cinq collections majeures ont été examinées, ce qui donne à nos bases de données et à leur usage dans le futur un poids supplémentaire. Après la démonstration de la fiabilité des bases de données, les trois chapitres suivants se concentrent sur la question principale de la thèse: à quel point la relation des Séleucides avec le divin était-elle « discrète » ? Nous y répondons d’abord en analysant les monnaies appelées « divines », c’est-à-dire les pièces où le roi est décrit portant un ou plusieurs attributs divins. Le résultat est surprenant : pas plus de 30 pourcents des monnaies séleucides portent un type divin. Ce pourcentage est même plus faible lorsque l’on prend en considération les paramètres du métal, de la circulation et de la chronologie. En tout cas, une fois de plus, nous constatons que les Séleucides hésitèrent à s’associer au divin de manière plus ostentatoire. Ce résultat, un simple nombre, a des conséquences importantes pour la compréhension de l’idéologie royale et religieuse, et pour déterminer les publics visés par ces médias visuels. L’analyse comparative des données numismatiques et des données sigillographiques de Séleucie du Tigre sert d’étude de cas pour identifier les différentes audiences visées par les différents types de communication visuelle. Dans tous ces cas, il est évident que les rois séleucides n’affirmèrent jamais réellement un statut divin ; ils restèrent des rois eusebès, les « favoris des dieux », voulant simplement afficher soit leur piété, soit la faveur divine dont ils bénéficiaient, plutôt que leur (supposé) statut divin. L’étude comparative et diachronique des représentations d’Apollon et de Zeus montre également que les monnaies, en tant que documents officiels, étaient l’expression de politiques précises, déterminées et ciblées. L’évolution de l’iconographie numismatique de Zeus à Apollon et puis de nouveau à Zeus ne fut pas une question de goût personnel, mais l’expression visuelle de la naissance d’une dynastie et des luttes internes de cette dynastie, tout particulièrement après la défaite de Magnésie du Méandre en 189 av. n. è. Le court chapitre suivant vise à démontrer les possibilités offertes par les bases de données SED et SHD. Dans cette optique, nous avons choisi, d’une manière assez provocante, de comparer la vitesse de circulation de la monnaie dans la zone Euro et l’empire séleucide. Le résultat est surprenant mais montre clairement les nombreuses perspectives offertes par la création de grandes bases de données. Le chapitre de conclusion est consacré à ce que nous considérons comme la scène idéale pour l’étalage de la magnificence royale séleucide: la procession de Daphné organisée par Antiochos IV. L’analyse de ce cortège met en évidence la manière dont ce roi voulait être perçu par ses sujets et par les représentants étrangers (les theoroi) et désirait se positionner dans la dichotomie entre l’humain et le divin. En conclusion, dans cette thèse, nous examinons le roi séleucide face au divin en nous concentrant sur les expressions visuelles des médias produits par le roi lui-même (et son administration). C’est la démarche du sommet vers la base (top-to-bottom) qui nous intéresse. Le roi et sa Cour mirent en scène une idéologie et une politique communes : la façon dont le roi doit être vu et perçu par ses sujets et les dynasties hellénistiques rivales. Au cours de ce processus, le roi (et sa Cour et son administration) restèrent très prudents ; ils ne franchirent jamais la ligne rouge séparant les sphères humaine et divine. Ils préférèrent toujours mettre en valeur leur piété envers le divin plutôt que leur hypothétique nature divine. Les rois préférèrent afficher leur position en tant que favoris des dieux plutôt que prétendre être des dieux eux-mêmes. Il leur importait plutôt de revendiquer leur victoire (espérée ou obtenue) en exprimant leur position unique de « favoris des dieux ». C’est cela que les données numismatiques donnent à voir et c’est ce qu’Antiochos IV mit en scène lors de la procession de Daphné. La thèse porte le titre parlant de « Favoris des dieux ». La raison en est simple: être les préférés des dieux était la seule position que revendiquaient les rois séleucides. Ils étaient les fils d’Apollon, mais par-dessus tout, ils exprimaient leur piété envers le divin ; et comme ils étaient des rois pieux, ils pouvaient être les favoris des dieux. C’est là le message politique, idéologique et religieux qu’ils élaborèrent et communiquèrent. On peut observer que c’était un message plutôt subtil, discret et efficace, puisque la piété est une valeur commune à toutes les religions et que pour cette raison elle devait être comprise par les différents sujets de leur immense empire. Nous avons soutenu la thèse que le roi séleucide n’est pas dieu, que jamais il n’a souhaité exprimer sa propre divinité et/ou ne s’est présenté comme tel. Il se servait des attributs divins comme de marqueurs visuels de son eusebia, sa piété, et pour afficher sa position de « favori des dieux ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInfluence of grain boundaries on the COads monolayer oxidation and oxygen reduction reaction kinetics
Asset, Tristan ULg; Chattot, Raphaël; Nelayah, Jaysen et al

Conference (2016, September 12)

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
See detailLes conséquences civiles des polices administratives sur la vente immobilière. Etude comparée des droits wallon, flamand et bruxellois
Onclin, François ULg

Doctoral thesis (2016)

On observe une influence grandissante des polices administratives sur le droit des contrats. La police administrative désigne l'ensemble des pouvoirs qui sont accordés, par ou en vertu d'une disposition ... [more ▼]

On observe une influence grandissante des polices administratives sur le droit des contrats. La police administrative désigne l'ensemble des pouvoirs qui sont accordés, par ou en vertu d'une disposition législative, aux autorités administratives et qui permettent de restreindre les droits et libertés des individus en vue d'assurer le maintien de l'ordre public. A côté de la police administrative générale qui tend à assurer le maintien de la sécurité, de la salubrité et de la tranquillité publiques, de nombreuses polices administratives spéciales se sont développées. Ces dernières visent à prévenir des troubles spécifiques, dont l'objet est défini par chaque législation particulière. Lors de la mise en œuvre de sa compétence, le législateur de police recourt à différents procédés. Il en résulte que de nombreuses contraintes de police encerclent les opérations contractuelles qui portent sur des biens immeubles. La recherche entreprise a toutefois limité son champ d’étude à la vente immobilière étant donné qu’il s’agit de l’acte de droit civil le plus fréquent et le plus souvent encadré par les polices administratives des biens. La législation de police renforce parfois la violation des exigences qu’elle impose d’une sanction administrative ou pénale. L’exercice se complique lorsqu’il s’agit d’apprécier les conséquences civiles des polices administratives. Dans ce cas, il convient à la fois de se référer à la théorie générale des obligations et à l’éventuelle sanction civile qui est aménagée par la législation de police. Tel est précisément l’objet de cette thèse, à savoir l’étude des conséquences, sur le plan civil, des polices administratives sur la vente immobilière. La thèse se structure en deux parties. La première a examiné la situation dans laquelle les polices administratives influencent la formation de la vente. La seconde avait, quant à elle, pour objet d’apprécier la mesure dans laquelle ces mêmes polices ont un impact sur les effets de la vente. Le système de répartition des compétences mis en place au sein du fédéralisme belge impose une recherche comparée. Celle-ci est entreprise en droit interne. De nombreuses polices administratives ont été, pour d’importantes parties, régionalisées. Elles ressortissent dès lors à la compétence du législateur régional. Pour cette raison, la recherche a été étendue aux droits wallon, flamand et bruxellois. Le droit des obligations et des contrats demeure, sous réserve de certaines exceptions, de la compétence de l’autorité fédérale. Lorsque la sanction civile est étudiée, il en résulte une tension entre, d’une part, la compétence du législateur fédéral et, d’autre part, celle du législateur de police. La rigidité de cette division des compétences engendre des difficultés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailImplications de la perspective en première personne en psychopathologie : le cas de la schizophrénie
Englebert, Jérôme ULg; Valentiny, Caroline

Conference (2016, September 08)

Les approches traditionnelles de la schizophrénie en psychiatrie se centrent essentiellement sur une perspective que l’on peut qualifier de perspective en « troisième personne ». Ces considérations ... [more ▼]

Les approches traditionnelles de la schizophrénie en psychiatrie se centrent essentiellement sur une perspective que l’on peut qualifier de perspective en « troisième personne ». Ces considérations tentent, de l’extérieur, de circonscrire les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes affectées d’une psychopathologie. Dans le cas de la schizophrénie, les manuels insistent notamment sur les symptômes délirants et hallucinatoires – signes sur lesquels, de facto, le clinicien et le patient ne peuvent s’entendre et rencontrer une phénoménologie commune. Une autre voie d’approche, s’inscrivant dans la tradition phénoménologique, propose d’explorer les phénomènes à partir du discours et du vécu subjectif des patients – dans une perspective en « première personne ». À partir d’une recherche récemment menée, nous explorerons le vécu subjectif de six patients schizophrènes à l’aide de l’échelle EASE (Examination of Anomalous Self-Experience). Cette échelle pose des balises dans la co-construction d’une narrativité permettant l’investigation d’expériences liées aux troubles du soi. Ce choix méthodologique s’ancre dans une volonté de laisser la place à l’étonnement, de ne pas pré-penser, ou le moins possible, le recueil d’expériences. Les analyses des phénomènes décrits par les patients se nourrissent des travaux de la psychopathologie phénoménologique (Blankenburg, Minkowski, Tatossian, Stanghellini, Sass, …) et se veulent un aller-retour constant entre théorie et clinique. Dans ce contexte, nous approfondirons l’hypothèse proposée par Louis Sass selon laquelle la folie, du moins dans certaines de ses formes, pourrait dériver d’une intensification plutôt que d’un affaiblissement de la conscience. L’hyper-réflexivité schizophrénique – indiquant une focalisation explicite et réflexive sur des phénomènes a priori implicites et préréflexifs – sera particulièrement analysée à partir des descriptions recueillies. Après avoir développé, à partir des cas cliniques, cette hypothèse d’une « hyper-conscience » comme symptôme cardinal de l’expérience subjective de la schizophrénie, nous analyserons les implications du recours à la perspective en « première personne » sur la prise en charge, les modèles de soins et la manière de concevoir le rapport au monde de ces patients. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (5 ULg)
Full Text
See detailL'ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS AUX ANGLOPHONES AU CAMEROUN : ANALYSE ET PROPOSITIONS DIDACTIQUES
Mouto Betoko, Christiane ULg

Doctoral thesis (2016)

Au Cameroun, l’école est la garante de la politique du bilinguisme officiel qui vise à faire de tous les citoyens camerounais des individus parfaitement bilingues, afin de garantir leur intégration sur ... [more ▼]

Au Cameroun, l’école est la garante de la politique du bilinguisme officiel qui vise à faire de tous les citoyens camerounais des individus parfaitement bilingues, afin de garantir leur intégration sur l’ensemble du territoire national. Les élèves anglophones apprennent donc le français, leur deuxième langue officielle (LO2), comme toutes les autres disciplines, tout au long de leur cursus secondaire. En classes terminales, l’un des objectifs prioritaires de l’enseignement de la LO2 (French) est de préparer les élèves à intégrer les milieux universitaires et/ou socioprofessionnels majoritairement implantés en zone francophone. Néanmoins, dans ce contexte, l’atteinte des objectifs scolaires du bilinguisme constitue une problématique imputable à de nombreuses inadéquations inhérentes au sous-système éducatif anglophone. C’est dans cette optique que nous nous sommes demandé comment allier « objectifs scolaires du bilinguisme » et « méthodologie de l’enseignement du French» pour une préparation effective de notre public cible à son intégration dans son milieu de vie au sortir du secondaire. Ainsi, nous avons inscrit cette étude dans le champ épistémologique de la didactique du français langue étrangère, domaine disciplinaire qui fait de la connaissance des publics le point de départ de tout projet de formation en langues étrangères. Ceci dit, nous défendons la thèse selon laquelle la prise en compte des besoins réels des principaux acteurs devrait constituer l’étape préalable à la mise au point des projets de réforme tels la réforme du système éducatif et par ricochet, des programmes de formation que connaît actuellement l’éducation au Cameroun. Ayant constaté que l’environnement sociolinguistique où se déroulent l’enseignement et l’apprentissage du French n’est pas sans conséquence directe sur la mise en application du bilinguisme scolaire, nous avons jugé nécessaire de comprendre les politiques linguistique et éducative du milieu d’étude. Ainsi, dans la première partie de ce travail, il convenait de s’interroger sur le mode d’emploi réel des langues officielles, particulièrement en ce qui concerne l’usage de la langue française dans la société camerounaise ; de comprendre la problématique de la formation bilingue au Cameroun ; de questionner la place des langues maternelles à l’école ; d’analyser les failles du sous-système éducatif anglophone en matière d’enseignements des langues officielles ; et enfin, de mener une réflexion didactique sur les programmes de français II. Dans la deuxième partie de ce travail, nous avons mis en exergue l’importance de la prise en compte des caractéristiques des principaux acteurs de la salle de classe dans l’élaboration des programmes de formation. Les profils de ces acteurs étant absents des directives institutionnelles, nous les avons questionnés pour mettre leurs caractéristiques au grand jour. Pour ce faire, nous avons mené une enquête de terrain dans les deux régions qui constituent la zone anglophone (Nord-Ouest et Sud-Ouest) et, dans une région de la zone francophone (Centre). La récolte des données s’est faite par le biais de deux questionnaires (un pour les enseignants et un pour les élèves en classes terminales) et d’une grille d’observation des pratiques de classe. La méthode utilisée est l’analyse quantitative et descriptive des données statistiques. À travers la discussion des résultats obtenus sur la terrain d’enquête, nous avons validé l’hypothèse générale émise au départ, stipulant qu’il y a actuellement une inadéquation entre les objectifs scolaires du bilinguisme et la méthodologie mise en œuvre pour les atteindre en classes terminales du sous-système éducatif anglophone. À travers cette démonstration, nous avons tout simplement touché du doigt la réalité selon laquelle l’atteinte des objectifs visés dans le cadre du bilinguisme ne peut se faire sans avoir établie, au préalable, les besoins réels des principaux acteurs de la salle de classe. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInterfaces in multi-material architectures fabricated by polyjet printing
Zorzetto, Laura ULg; Rink, Marta; Briatico Vangosa, Francesco et al

Conference (2016, September 07)

Detailed reference viewed: 22 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailO acontecimento enunciativo na semiótica da imagem
Dondero, Maria Giulia ULg; Colas-Blaise, Marion

in Mendes, Conrado; Muniz, Glaucia (Eds.) Em torno do acontecimento: uma homenagem a Claude Zilberberg (2016)

Detailed reference viewed: 19 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailGay adoptive families: between stressors and losses. 2 contrasted cases
Messina, Roberta ULg; D'Amore, Salvatore ULg

Conference (2016, September)

Gay adoptive families are more and more present in the European context (currently the full joint adoption by same sex couples is granted in 9 European countries and 4 countries permit the step-child ... [more ▼]

Gay adoptive families are more and more present in the European context (currently the full joint adoption by same sex couples is granted in 9 European countries and 4 countries permit the step-child adoption). Despite the numerous studies on lesbian and gay parent- headed families, the current literature that has focused specifically on gay adoptive parent families remains rather limited. This research has the aim of increase the scientific knowledge on this new family form with the purpose to shed light on typical stressors experienced by parents and by children. The specificity of these families consists, among others, to be at the crossroads of two levels of complexity: being adoptive families and being LG families. Like all LG families, gay adoptive families have to face different stressors such as the lack of support by families of origin and social context, the need to hide their parenting project, the fear to not be considered parents "like the others" and the worry that their children are discriminated because of parents’ homosexuality. In addition to these stressors linked to the family structure, there is the challenge to adopt a child already marked by difficult life experiences and abandonment. The specificity of these families is the product of the difficulties encountered from the couples to became parents and of the experience of loss experienced by the child. The result of this whole meeting, is often found in parents’ strategies to face stressors and in the weight that the loss takes on for the child and in the relational dynamics of the family. Through two contrasting cases we will reflect on the possible adaptive strategies of parents and on the importance of integrating the child history in a new family story in which past, present and future come together and don’t know fractures. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailConclusion
Veymiers, Richard ULg

Conference (2016, September)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
See detailVoyage[s] à travers le thymus
Geenen, Vincent ULg

Book published by Presses Universitaires de Liège (2016)

Cet ouvrage concis s'intéresse au thymus, un organe dont la fonction a échappé si longtemps au monde de la science que d'aucuns le considèrent encore aujourd'hui comme un vestige de l'évolution. Vous le ... [more ▼]

Cet ouvrage concis s'intéresse au thymus, un organe dont la fonction a échappé si longtemps au monde de la science que d'aucuns le considèrent encore aujourd'hui comme un vestige de l'évolution. Vous le connaissez néanmoins très bien car vous avez certainement consommé de très savoureux 'ris de veau' qui sont la dénomination culinaire du thymus de cet animal. Ce n'est qu'au cours des 60 dernières années environ que cet organe a livré un à un ses secrets les plus intimes jusqu'à occuper la place essentielle de 'petit cerveau' de notre système de défenses immunitaires. Cet essai concerne donc aussi l’immunologie, la science qui étudie les mécanismes de notre système de défenses, contre les agressions infectieuses surtout, en un mot l’immunité. Dès la fondation de cette nouvelle science à la fin du XIXe siècle, les immunologistes ont été confrontés à cet important paradoxe: comment notre système immunitaire, capable de réagir contre une multitude d’agents étrangers (ce qui est désigné comme le ‘non-soi’), est-il heureusement incapable en conditions normales d’agresser l’organisme qui l’héberge (le ‘soi’) ? Cette impossibilité du système immunitaire de réagir contre le ‘soi’ s’appelle la ‘tolérance immunitaire’ et elle est devenue aujourd’hui la pierre angulaire du fonctionnement normal de ce système. La rupture de cette tolérance est à l’origine des maladies dites ‘auto-immunes’. Il en existe environ 70 dont les plus connues sont le diabète juvénile insulino-dépendant (diabète de type 1) qui frappe les enfants et les jeunes adolescents, la plupart des affections de la glande thyroïde, la sclérose en plaques, le psoriasis et la polyarthrite rhumatoïde. J’ai souhaité inviter le lecteur à pénétrer dans un monde qui était encore presque inconnu il y a moins de soixante ans, celui du thymus qui peut être qualifié aujourd’hui sinon de ‘cerveau’, au moins de programmeur central de la tolérance immunitaire. Les travaux menés par mon groupe à l’Université de Liège ont établi que le thymus constitue un carrefour crucial entre les trois grands systèmes de communication intercellulaire des espèces vivantes, les systèmes nerveux, endocrine et immunitaire. Ils ont démontré que le thymus joue un rôle unique dans la programmation de la tolérance immunitaire vis-à-vis des systèmes nerveux et endocrine. Ces études ont aussi établi qu’un dysfonctionnement du thymus joue un rôle moteur dans le développement des maladies auto-immunes spécifiques des glandes endocrines. En un mot, c’est d’abord le thymus qui est malade et non les organes touchés par le processus auto-immun pathogène qui résulte de cette pathologie du thymus. Mon plus vif espoir aujourd’hui est que la découverte de ce nouveau concept se traduise un jour par l’invention d’un nouveau type de vaccination contre le diabète des enfants et des adolescents. Quelles sont les raisons qui ont motivé ma candidature au Prix littéraire Prince Alexandre de Belgique 2014. 1° La première était de témoigner ma reconnaissance à l’égard de la Fondation cardiologique Princesse Lilian qui a joué un rôle déterminant dans l’orientation de ma carrière de médecin-chercheur. En effet, cette Fondation a organisé en 1984 à Bruxelles un symposium international consacré au contrôle exercé par le système nerveux sur le système immunitaire. Mon promoteur, le regretté Pr Paul Franchimont, avait assisté à ce symposium et me conseilla vivement d’essayer de développer des activités de recherches dans ce tout nouveau domaine. C’est dans ce même esprit de reconnaissance à la Fondation Princesse Lilian que j’ai proposé que la chaire internationale du même nom soit confiée en 2015 à mon confrère allemand, lui aussi spécialiste du thymus, le Pr Bruno Kyewski de l’Institut allemand de la recherche contre le cancer à Heidelberg en Allemagne. Cette proposition a été acceptée et la leçon inaugurale de cette chaire a eu lieu le 16 mars 2015 en la Grande Salle Académique de l’Université de Liège. 2° Mon goût pour la littérature, qu’elle soit romancière, historique, scientifique ou philosophique, constitue incontestablement la deuxième raison de ma candidature au Prix Prince Alexandre. Combien de fois n’ai-je lu une œuvre littéraire en m’interrogeant si je serais capable moi-même d’écrire un jour un livre ? C’est aussi en me plongeant dans la littérature que j’ai vécu les plus beaux voyages initiatiques de la pensée. 3° Une autre raison essentielle qui m’a poussé à rédiger mes « Voyage(s) à travers le thymus » est la suivante. L’équipe de recherche que j’anime au Centre d’Immunologie du GIGA de Liège a contribué à mettre au jour un phénomène essentiel de la vie qui est apparu avec le premier thymus il y a environ 450 millions d’années chez les poissons cartilagineux comme la raie ou le requin. Cette ‘découverte’ d’un secret inouï de la vie suscite alors en vous une sensation d’émerveillement du même ordre que l’émotion qui vous étreint quand vous écoutez l’Oratorio de Noël ou la Passion selon Saint-Mathieu de Jean-Sébastien Bach, quand vous regardez un tableau de Piero de la Francesca, ou quand vous contemplez une merveille de la Nature comme le Grand Canyon du Colorado ou le lever du soleil sur Massif du Hoggar depuis l’ermitage du Père de Foucault à l’Assekrem. Vous pouvez très bien vivre seul un pareil émerveillement mais le premier désir que vous ressentez au fond de vous-même est de le partager avec vos proches. Ce désir irrésistible a joué lui aussi un rôle déterminant dans ma décision de consacrer la majeure partie de mes soirées de l'été 2014 à écrire ce texte et, surtout, à le rédiger de manière compréhensible pour toutes et tous. Et c’est là que réside la plus grande difficulté car, comme le disait Albert Einstein, « Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement ». 4° Enfin, les trente-cinq années de ma vie de médecin engagé dans la recherche ont exercé un impact considérable sur ma propre conception de la vie et de ses innombrables mystères. Mon essai se clôture par un témoignage personnel décrivant comment ces différents voyages ont nourri ma réflexion à propos des rapports entre la science et la foi. J’ai tenté d’expliquer qu’il était encore possible aujourd’hui de rester chrétien en devenant un scientifique quelque peu écouté, comment mes vies professionnelle et spirituelle pouvaient se nourrir l’une de l’autre tout en respectant leur indépendance. [less ▲]

Detailed reference viewed: 137 (34 ULg)
Peer Reviewed
See detailCreating undocumented EU migrants through welfare: The case of Belgium
Lafleur, Jean-Michel ULg; Mescoli, Elsa ULg

Conference (2016, September)

In the dual context of increased Central and Eastern European migration and of the global financial and economic crisis, several Northern European Member States have implemented (or debated) reforms of ... [more ▼]

In the dual context of increased Central and Eastern European migration and of the global financial and economic crisis, several Northern European Member States have implemented (or debated) reforms of their welfare regimes to restrict access to migrants coming from other EU Member States. As the debates on the so-called “welfare tourism” are intensifying in different parts of the EU, we can observe a growing trend among Member States to use welfare policies as instruments to limit the mobility of certain EU migrants. This stance is best illustrated with Prime Minister Cameron’s demand for four-year ban on EU migrants claiming in-work benefits. In Belgium, too, EU citizens have been particularly affected by this adverse context as the Migration Office (Office des Etrangers) has intensified controls against EU residents receiving welfare benefits. With this policy, authorities have been using a restrictive interpretation of the European Directive 2004/38 that allows Member States to remove residence permits from EU citizens who represent an “unreasonable burden on state finances”. As a consequence, the number of EU citizens expelled from Belgium on a yearly basis has jumped from 343 to 2,042 between 2010 and 2014. In this paper, we propose to focus on those EU citizens who see their freedom of circulation in the EU restricted after claiming social protection in their country of residence. Relying on fieldwork conducted with Italian and Romanian migrants who experienced the removal of their residence permit, we discuss the different resilience strategies of those EU citizens faced with the legal obligation to leave: such strategies include returning to the homeland, refusing to leave, mobilizing the support of migrant organizations, introducing individual appeals, and seeking to regularize their administrative status. In particular, we shall focus on the experience of EU migrants who have decided to stay in Belgium and experience the status of an undocumented EU migrant. This peculiarity of this status is visible in three respects: 1) expulsion is not enforced by local authorities, 2) migrants continue to be able to circulate between their homeland and the country where they no longer have a residence permit, and 3) they have a possibility to regularize their status if they can demonstrate to municipal authorities that they no longer represent “a burden” on Belgium’s public finances. Overall, confronting our data to the rich literature on undocumented third country nationals, we discuss the limits of EU citizenship as experienced by those who are denied the right to free movement. This paper relies primarily on multi-sited ethnographic fieldwork (in progress) conducted with Italian and Romanian migrants in Brussels and with individuals of the same nationality who decided to leave Belgium and return to their home country after the removal of their residence permit. Additional fieldwork includes semi-directed interviews with civil society organizations, trade unions, and consular authorities. The data collection process started in May 2014 and is expected to be finished in May 2016. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (8 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Traduction et médiation: pour une pensée aporétique de la traduction postcoloniale"
Bada, Valérie ULg

in Servais, Christine (Ed.) Penser la médiation. De la théorie aux terrains. (2016)

Si l’apport conceptuel de la médiation à la traductologie est fécond, il ne montre pas moins ses limites, surtout dans un domaine tel que celui de la traduction postcoloniale qui est traversé par des ... [more ▼]

Si l’apport conceptuel de la médiation à la traductologie est fécond, il ne montre pas moins ses limites, surtout dans un domaine tel que celui de la traduction postcoloniale qui est traversé par des rapports de force, visibles et/ou sous-jacents, entre discours dominant et résistances contre-discursives [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGait pattern of healthy old people for dual task walking condition
GILLAIN, Sophie ULg; Boutaayamou, Mohamed ULg; Schwartz, Cédric ULg et al

in Gerontechnology (2016, September)

Detailed reference viewed: 18 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGait pattern of healthy old people for fast walking condition
GILLAIN, Sophie ULg; Boutaayamou, Mohamed ULg; Schwartz, Cédric ULg et al

in Gerontechnology (2016, September)

Detailed reference viewed: 25 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProduction of word stress by French speaking CLIL and non-CLIL learners of Dutch
Hiligsmann, Philippe; Rasier, Laurent ULg; Degrave, Pauline

Conference (2016, September)

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)