Publications ORBi OA
Bookmark and Share    
Full Text
See detailLe BCS, une méthode simple à la source de conseils variés : ration, repro et santé
Laloux, Laurent; Bastin, Catherine ULg; Gillon, Alain ULg et al

in 14ième Carrefour des Productions animales: Les filières bovines dans la tourmente, Produire plus et mieux avec moins: Gembloux, le 11 février 2009 (2009)

Detailed reference viewed: 81 (15 ULg)
Full Text
See detailLes commaunautés d'oiseaux locales dans les mosaïques de végétation du sud du Bénin
Lougbégnon, Olou Toussaint; Codjia, J.T.C; Libois, Roland ULg

in Annales des Sciences Agronomiques du Bénin (2009), 12(1), 85-114

We analysed the spatial frequencies of birds and their distributions across three types of habitats (forests, plantations and various fallows) in the vegetation mosaic in the south of Benin from a total ... [more ▼]

We analysed the spatial frequencies of birds and their distributions across three types of habitats (forests, plantations and various fallows) in the vegetation mosaic in the south of Benin from a total of 45 monitoring stations. 167 species belonging to 40 families were inventoried, the forest having 153 species and fallows and plantations having each 99 species. The similarity index of Jaccard showed 44.0% affinity between forests and flantations, 43.1% between forest and fallows, and 75.5% between forest and fallows. The analysis in main composent and ascending hierachical classification identified three local bird communities, namely for forests, plantations and fallows, ubiquitous in three areas and, respectively, aligned according to their need for intact forest or their propensity to tolerate changes in vegetation/ deforstation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPseudo-geographical representations of power system buses by multidimensional scaling
Belmudes, Florence ULg; Ernst, Damien ULg; Wehenkel, Louis ULg

in Proceedings of the 15th International Conference on Intelligent System Applications to Power Systems (ISAP 2009) (2009)

Graphical representations of power systems are systematically used for planning and operation. The coordinate systems commonly used by Transmission System Operators are static and reflect the geographical ... [more ▼]

Graphical representations of power systems are systematically used for planning and operation. The coordinate systems commonly used by Transmission System Operators are static and reflect the geographical positions of each equipment of the system. We propose in this work to position on a twodimensional map the different buses of a power system in a way such that their coordinates also highlight some other physical information related to them. These pseudo-geographical representations are computed by formulating multidimensional scaling problems which aim at mapping a distance matrix combining both geographical and physical information into a vector of two-dimensional bus coordinates. We illustrate through examples that these pseudo-geographical representations can help to gain insights into the power system physical properties. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (11 ULg)
Full Text
See detailIngestibilité et valeur alimentaire des foins issus de prairies de haute valeur biologique
Decruyenaere, Virginie; Houba, Quentin; Stilmant, Didier et al

Article for general public (2009)

Detailed reference viewed: 50 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailcompte rendu de : Christiane INGREMEAU Lactance. Institutions divines. Livre VI
Rochette, Bruno ULg

in Latomus : Revue d'Etudes Latines (2009), (4), 1117-1118

Detailed reference viewed: 57 (3 ULg)
Full Text
See detailObserver pour comprendre, observer pour trier, observer pour classer lors d'une approche de la diversité du vivant
Hindryckx, Marie-Noëlle ULg

in TRACeS de ChanGements (2009)

Trier et classer pour comprendre la place de l’homme En Communauté française de Belgique, le thème de l’évolution est développé en fin du cursus scolaire obligatoire. Beaucoup d’enseignants du secondaire ... [more ▼]

Trier et classer pour comprendre la place de l’homme En Communauté française de Belgique, le thème de l’évolution est développé en fin du cursus scolaire obligatoire. Beaucoup d’enseignants du secondaire supérieur sont démunis et expriment leur désarroi face à cette matière à enseigner : certains n’ont pas été formés lors de leurs études ; plusieurs se sentent mal à l’aise par rapport aux concepts scientifiques et aux compétences qu’ils mobilisent. On remarque aussi que certaines notions obsolètes ou incorrectes sont encore enseignées dans le programme consacré à l’évolution. On y parle encore de fossile vivant ou de classification menant vers une complexité évolutive plaçant l’homme au sommet de l’arbre ; les notions d’espèce, de classement, tri et rangement ne sont pas assez clarifiées. La pénurie d’enseignants dans certaines régions favorise le recrutement d’enseignants dont les convictions religieuses sont parfois totalement en désaccord avec un enseignement de l’évolution… La publication largement répandue du tome 1 de « l’Atlas de la Création » d’Adnan Oktar (Aroun Yaya), a suscité l’émoi parmi le monde enseignant belge. De même, on trouve facilement sur Internet des informations qui critiquent, plus ou moins insidieusement, les théories évolutionnistes et tentent de convaincre tout un chacun du bien fondé de croyances diverses. La question n’est pas tant de bannir, par exemple, un livre tel que celui d’Adnan Oktar. L’enjeu est plutôt de faire comprendre aux élèves la nécessité de pouvoir distinguer une information scientifique d’une propagande idéologique comme le créationnisme aux allures scientifiques qu’est le « Dessein intelligent » (« intelligent design »). A la suite de Ph. Mathy , nous voulons affirmer qu’enseigner n’est pas un acte anodin. Il faut prendre conscience de la façon dont nous, enseignants scientifiques, nous répandons l’image de la science, du scientifique, de l’histoire des sciences et de leur épistémologie. Nos propres représentations sur le sujet vont également influencer la façon dont les élèves vont percevoir la science et les scientifiques. Proposer plus tôt ces contenus d’enseignement abstraits n’aurait pas de sens et ne serait d’aucune efficacité. Mais, dans la perspective d’un enseignement en spirale, encourager les enseignants du fondamental à installer les bases nécessaires à la compréhension, en temps utile, de théories plus complexes et à former à la pensée critique, apparaît comme une nécessité. L’ouvrage dirigé par G. Lecointre « Comprendre et enseigner la classification du vivant » propose de donner une certaine verticalité à l’apprentissage de ces notions. Il ne suffit pas de consacrer quelques périodes de cours en fin de dernière année de l’enseignement secondaire général pour que les élèves puissent appréhender des notions de classification du vivant, d’évolution, d’histoire des sciences et des scientifiques et d’épistémologie. Ces apprentissages doivent s’amorcer en amont, dès l’enseignement fondamental. Ils prendront du sens en s’appuyant sur les notions abordées, mais surtout sur les démarches mises en place en primaire. C’est en partant de ces constats que l’idée est venue d’organiser un atelier de formation professionnelle pour les futurs instituteurs maternels, axé sur le thème : trier, ranger, classer. C’est cet atelier qui a été présenté aux participants de la journée d’échange organisée par HELMO. Inspiré de la démarche décrite dans le livre de G. Lecointre, le travail demandé aux participants est d’abord un travail d’observation fine des figurines d’animaux en plastique disposés devant eux, en vue de dégager des critères pertinents de tri des vingt objets. Première difficulté rencontrée par les scientifiques qui ont participé à l’atelier : beaucoup plus que les étudiants ou les enfants, ils font d’abord appel à des connaissances antérieures pour dégager des critères de tri, avant d’observer le matériel fourni. Exemple : le critère « carnivore » n’est utilisable que si l’on peut distinguer les dents des figurines… De plus, certains critères vont entraîner un tri qui n’évoque pas nécessairement un travail scientifique : si le critère choisi pour trier est la texture du plastique de la figurine, une poule peut se retrouver dans le groupe d’un ours blanc… La démarche de détermination d’une espèce à l’aide d’une clé de détermination s’apparente au tri. On détermine pour « ranger » un individu dans un groupe défini au préalable par un ou plusieurs critère(s), mais cela ne raconte pas pour autant quels sont les liens qui unissent ou non les différents groupes entre eux, et surtout pas les liens de parenté. Pour réaliser un exercice de classement, il faut d’abord bien fixer le but que l’on poursuit. Nous essayons de comprendre les relations de parenté entre les individus en recherchant les critères communs qui justifieraient l’existence d’un ancêtre commun. L’exercice se poursuit sur une collection de cartes représentant des animaux «de la ville ». Il s’agit donc de trouver les caractères qu’ils partagent tous ou en partie et de dessiner des ensembles emboîtés pouvant signifier une parenté. Par exemple, parmi les animaux (avec bouche et yeux) qui ont un squelette interne et quatre membres, je distingue ceux qui partagent des mamelles, des poils et des oreilles à pavillons externes de ceux qui ont des plumes et de ceux qui ont des nageoires à rayons… On n’est donc pas dans une logique duale (« a » ou « n’a pas »…), mais dans un ensemble de caractères partagés par plusieurs individus, qui indique l’existence d’un ancêtre commun. La difficulté ici est de bien comprendre la différence entre un arbre généalogique (qui descend de qui ?) et un arbre phylogénétique (qui est plus proche de qui ?). Ici, on cherche des caractéristiques communes qui signifieraient donc un ancêtre commun, identifié ou non). Un tableau à remplir reprend les caractères dont on peut tenir compte (des yeux ; trois paires de pattes…) pour construire les ensembles emboîtés avec la collection de fiches fournies. Pour pouvoir répondre aux questions qui se posent, des fiches documentaires sont disponibles contenant des informations d’ordre général et plus pointues (est-ce qu’une grenouille a un cou ? Combien de vertèbres le constituent ?). Avec le tableau à remplir (et pas à construire), l’exercice est plus aisé, mais les enseignants réalisent que choisir des critères pertinents au niveau phylogénétique est extrêmement difficile (ce que j’appelle « une griffe » chez la poule, est-ce la même chose, avec la même origine chez le chat ?). L’exercice doit être très cadenassé, avec un choix d’espèces puis de critères (états dérivés de caractères homologues) très précis. Certains parlent de « téléguidage » de l’exercice, d’autres parlent de la difficulté de réaliser l’exercice sans connaissances scientifiques poussées. Quand les emboîtements sont réalisés, on peut alors représenter les espèces en arbre phylogénétique, traçant ainsi la filiation la plus plausible entre les espèces de la collection. Là aussi, c’est l’étonnement. Par exemple, le lézard apparaît comme plus proche de l’oiseau que de la tortue. Le groupe des « reptiles » constitue un groupe paraphylétique (avec un ancêtre commun, mais ne comprenant pas tous les descendants – ici, les oiseaux). Cette appellation de groupe devra donc disparaître du langage d’enseignement. De même, si on garde la logique de travail de regrouper les individus selon des caractères partagés, le nom « invertébrés » ne peut subsister… On ne peut pas définir un être vivant par ce qu’il ne possède pas ; le groupe des invertébrés comprenait des espèces aussi différentes que le poisson l’est de la souris ! A la fin de l’exercice, alors que le dispositif de formation se voulait très cadenassé et guidé, certains participants se sentent perdus. Leurs représentations et leurs connaissances ont été mises à mal. Certains ont ressenti la mise en situation comme un piège et ne sont pas convaincus d’une transposition possible au primaire ou au secondaire. D’autres avaient déjà mis en place ce type de réflexion avec leurs futurs enseignants et semblent confortés dans leur démarche tout en reconnaissant la difficulté réelle pour les élèves. Déconstruire prend du temps, surtout quand les conceptions scientifiques sont ancrées depuis longtemps. Au-delà du respect de la phylogénie, il y va aussi de la construction de l’image de la place de l’homme parmi les espèces vivantes . A l’image de nos voisins de France, autant s’y atteler rapidement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 135 (2 ULg)
Full Text
See detailPast and future events specificity in bipolar disorders
Boulanger, Marie ULg; Lejeune, Aurélie; Blairy, Sylvie ULg

Poster (2009)

Previous research has shown that the individuals suffering from emotional disorders have specificity of autobiographical memory (AM) deficits. This difficulty to remember specific personal past events ... [more ▼]

Previous research has shown that the individuals suffering from emotional disorders have specificity of autobiographical memory (AM) deficits. This difficulty to remember specific personal past events seems related to difficulty to project specific oneself into the future (D’Argembeau, Raffard & Van der Linden, 2008). The aim of this study was investigated these impairments in population with bipolar disorders (BD). Participants (19 patients with bipolar disorders and 17 healthy subjects) completed validated French versions (Neumann & Philippot, 2006) of the AMT Williams & Broadbent (1986). Participants were instructed to generate specific past and future memories in response to cues words. For past events, the analyses revealed a significant group by memory interaction (F(2,68) = 4.0 ; p=.023) which indicates that the patients with BD recollected less specific events and more overgeneral events than controls. In the same way, for the future events task, a significant group by memory interaction emerged (F(2,68) = 7.85 ; p<.001) which indicates that the patients with BD were less specific and yielded more overgeneral memories than the control group. Thereby the results are consistent with previous studies that have examined autobiographical memory specificity in patients with BD (Scott et al., 2000; Mansell & Lam, 2004). However, to ours knowledges, the present study is the first to investigate specificity of AM and the abilities to generate specific events for future in patients with bipolar disorders. [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEcological modeling and paedomorphosis: a study case in Montenegrin newts
Denoël, Mathieu ULg; Ficetola, Gentile; Cirovic, Rusa et al

Poster (2009)

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHumanities 2.0. Document, interpretation and intersubjectivity in the digital age
Bénel, Aurélien; Lejeune, Christophe ULg

in International Journal of Web-Based Communities (2009), 5(4), 562-576

With their focus on documents, interpretation and intersubjectivity, Web 2.0 technologies have surprising analogies with philosophical hermeneutics, the theory of texts interpretation. Philosophical ... [more ▼]

With their focus on documents, interpretation and intersubjectivity, Web 2.0 technologies have surprising analogies with philosophical hermeneutics, the theory of texts interpretation. Philosophical hermeneutics was generalised from biblical hermeneutics by Dilthey in the 19th century, and chosen as an alternative to positivism as a foundation for the epistemology and methodology of the humanities and social sciences. This article explores how Web 2.0 technologies might better meet the needs of social and human sciences than traditional information technologies that are historically bound with logical positivism. Illustrations are provided from archaeology and sociology, two social and human sciences which were early adopters of punched cards and computers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 230 (30 ULg)
Full Text
See detailSOURCES DE VARIATION PHÉNOTYPIQUE DES TRAITS D’HISTOIRE DE VIE D’UNE ESPÈCE INVASIVE, SENECIO INAEQUIDENS DC. (ASTERACEAE).
Monty, Arnaud ULg

Doctoral thesis (2009)

L’importance des différentes sources de variation phénotypique que sont l’adaptation, la plasticité phénotypique, les effets maternels environnementaux, le niveau de ploïdie et la dérive génétique, a été ... [more ▼]

L’importance des différentes sources de variation phénotypique que sont l’adaptation, la plasticité phénotypique, les effets maternels environnementaux, le niveau de ploïdie et la dérive génétique, a été analysée pour différents traits d’histoire de vie, au sein de l’aire colonisée par une espèce végétale invasive. A cette fin, plusieurs expériences en jardins communs ont été installées, dont deux en transplantations réciproques. Les populations considérées étaient localisées en Belgique, en France, ainsi que dans l’aire d’indigénat de l’espèce. Senecio inaequidens DC. (Asteraceae), l’espèce étudiée dans ce travail, est une plante d’origine africaine accidentellement introduite en Europe par le commerce lainier, vers la fin du 19ème siècle. Dans son aire d’indigénat, elle présente deux niveaux de ploïdie, diploïde et tétraploïde. Seuls des plants tétraploïdes sont recensés en Europe. L’espèce présente un historique de colonisation particulier, bien documenté, qui en fait un modèle idéal pour les études évolutives. Les traits d’histoire de vie considérés ont été scindés en deux groupes. Les premiers concernaient la germination, la croissance et la reproduction sexuée. Les sources de variation phénotypique dans ces traits ont été principalement analysées en relation avec les variations climatiques dans l’aire d’invasion, le long de gradients d’altitude, ainsi qu’en relation avec le niveau de ploïdie et l’aire d’origine (aire d’indigénat vs aire d’invasion). Le deuxième groupe de traits considérés concernaient les capacités de dispersion de l’espèce. Celles-ci ont été modélisées. La variabilité phénotypique dans ces traits a ensuite été analysée, parmi les populations françaises, en relation avec l’éloignement depuis le site de première introduction. Les résultats ont montré des différences entre les cytotypes de l’espèce, principalement dans les capacités de survie hivernale. Le long des gradients d’altitude, les populations de S. inaequidens présentaient des différenciations phénotypiques de type clinal, dans les traits de croissance. Ces différenciations étaient d’origine génétique, même si les effets maternels environnementaux sont apparus comme des sources non-négligeables de variation phénotypique dans les zones à climat rigoureux. Parmi les traits liés à la dispersion, le plume loading était le mieux corrélé aux capacités de dispersion par le vent. Des différenciations clinales ont été détectées dans les traits de dispersion, en jardin commun, mais n’ont pas été vérifiées en populations naturelles. [less ▲]

Detailed reference viewed: 275 (53 ULg)
Full Text
See detailLe décret du parlement wallon du 5 décembre 2008 relatif à la gestion des sols
Delnoy, Michel ULg

in Chroniques notariales n°49 (2009)

Detailed reference viewed: 86 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes profils musculaires inertiels permettent une définition plus précise des charge d'entraînement.
Jidovtseff, Boris ULg; Quièvre, Jacques; Hanon, Christine et al

in Science & Sports (2009), (24), 91-94

Aims of the study : the aim of the present study was to explore the interest of inertial load-velocity and load-power relationships for establishing resistance training zones. Materials and methods : 35 ... [more ▼]

Aims of the study : the aim of the present study was to explore the interest of inertial load-velocity and load-power relationships for establishing resistance training zones. Materials and methods : 35 subjects went twice at the laboratory. The first session was used to determine bench press one repetition maximal (1RM) while the second session was used to determine load-velocity and load-power relationships by the means of an inertial dynamometer. For each subject four major training zones (maximal velocity, power-velocity, strength-power, maximal strength), defined from the 1RM, were compared to the corresponding training zones defined from inertial load-velocity and load-power relationships. Results: training zones defined from the 1RM are significantly different (p<0,001) from the ones based on load-velocity and load-power relationships. According to load-power and load-velocity relationships results, maximal bench press velocity should be trained from 0 to 23% of the 1RM ; power-velocity should be trained from 25 to 54% of the 1RM ; strength-power should be trained from 54 to 82% of the 1RM and maximal strength should be trained with superior loads. Such muscular profiles defined with inertial dynamometers allow a more acute and individualised prescription for power-velocity resistance training. [less ▲]

Detailed reference viewed: 224 (17 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailcompte rendu de : R. Raffaelli - A. Tontini, Lecturae Plautinae Sarsinates X : "Menaechmi"
Rochette, Bruno ULg

in Exemplaria classica (2009), 13

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailcompte rendu de : Carmen CHUAQUI, Grecia en tres tiempos
Rochette, Bruno ULg

in Latomus : Revue d'Etudes Latines (2009), (3), 811

Detailed reference viewed: 44 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Conquest of Surfaces": Aesthetic and Political Violence in the Work of Janet Frame
Delrez, Marc ULg

in Cronin, Jan; Drichel, Simone (Eds.) Frameworks: Contemporary Criticism on Janet Frame (2009)

Detailed reference viewed: 42 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHôpital de jour : outil de substitution dans l’alcoolo-dépendance.
Pallincourt, Romain; Kempeneers, Philippe ULg; Lex, Olivier et al

in Revue des Hôpitaux de Jour Psychiatriques et des Thérapies Institutionnelles (2009), 11

Day hospital ot he Psychiatric Clinic Frères Alexiens in Henri-Chapelle (B) lies within the structure, which allows continuity of care practiced in full hospitalisation but also an important therapeutic ... [more ▼]

Day hospital ot he Psychiatric Clinic Frères Alexiens in Henri-Chapelle (B) lies within the structure, which allows continuity of care practiced in full hospitalisation but also an important therapeutic wealth. We will examine more closely the population of alcoholic patients attending the day hospital on the demographic, psychiatric (DSM IV), psychological (TCI-R and YSQ3) and social levels, then illustrate the effectiveness of it in their their taking charge. Finally, we discuss the symbolic link that represents the day hospital for these patients, which is an object of attachment tool alternative in alcoholism [less ▲]

Detailed reference viewed: 596 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDevelopment and validation of nursing resource weights for the Belgian Nursing Minimum Dataset in general hospitals: a Delphi questionnaire survey approach.
SERMEUS, Walter; GILLET, Pierre ULg; GILLAIN, Daniel ULg et al

in International Journal of Nursing Studies (2009), 46(2), 256-67

BACKGROUND: Internationally, nursing is not well represented in hospital financing systems. In Belgium a nursing weight system exists to adjust budget allocation for differences in nurse staffing ... [more ▼]

BACKGROUND: Internationally, nursing is not well represented in hospital financing systems. In Belgium a nursing weight system exists to adjust budget allocation for differences in nurse staffing requirements, but there is a need for revision. Arguments include the availability of a nursing minimum dataset and the adverse consequences of the current historically based nursing weight system. OBJECTIVES: The development and validation of nursing resource weights for the revised Belgium nursing minimum dataset (NMDS). DESIGN: Two independent cross sectional Delphi-surveys. SETTING AND PARTICIPANTS: A convenience sample of 222 head nurses from 69 Belgian hospitals participated in the cross sectional survey methods. To assess validity 112 patient case records from 61 nursing wards of 35 Belgian general hospitals representing general, surgical, pediatric, geriatric and intensive care were selected. METHODS: Nursing resource weights were constructed based on Delphi survey results by NMDSII intervention. The patient case Delphi survey results were used as the primary source for validation. A series of additional validation measures were calculated, based on the different patient classification systems. Finally, three validated nursing resource weighting systems were compared to the constructed NMDSII weighting system: the use of 'Closon', 'Ghent' and WIN weights. RESULTS: A coherent set of nursing resource weights was developed. The comparison of nurse resource weights, based on the survey per NMDS intervention versus the survey on patient cases, yielded high correlations: r=0.74 to r=0.97 (p<0.01) between three case rating questions, as an indication of reliability in terms of internal consistency, and r=0.90 (p<0.01) between summed intervention weights and patient case weights, as an indication of criterion validity in terms of concurrent validity. Other concurrent validity measures based on summed intervention weights versus patient classification dependency weights showed a correlation ranging from r=0.14 to r=0.74. The correlation of summed intervention weights with the Closon, Ghent and WIN weights ranged from r=0.93 to r=0.96 (p<0.01), as a third indication of concurrent validity. CONCLUSIONS: A system of valid nursing resource weights has been developed. The system should be further validated within an international context. [less ▲]

Detailed reference viewed: 86 (21 ULg)