Reference : Désordres de la conscience : aspects éthiques.
Parts of books : Contribution to collective works
Human health sciences : Neurology
http://hdl.handle.net/2268/99760
Désordres de la conscience : aspects éthiques.
French
Demertzi, Athina [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Gosseries, Olivia [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Bruno, Marie-Aurélie mailto [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Schnakers, Caroline mailto [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Vanhaudenhuyse, Audrey mailto [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Chatelle, Camille [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Charland-Verville, Vanessa [Université de Liège - ULg > > > CHU - @chu - AD]
THIBAUT, Aurore [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Médecine de l'appareil locomoteur >]
Thonnard, Marie [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
LAUREYS, Steven [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Neurologie Sart Tilman >]
Sep-2011
Comas et états de conscience altérée
Schnakers, Caroline mailto
LAUREYS, Steven
Springer-Verlag
157-164
Yes
978-2-8178-0126-1
Paris
[en] L’apparition de la ventilation mécanique dans les années cinquante et le développement
des soins intensifs dans les années soixante ont permis à de nombreux
patients de survivre à de graves lésions cérébrales. Bien que ces avancées technologiques
soient étonnantes, de nombreux patients vont alors se retrouver dans
des états cliniques critiques peu rencontrés auparavant (1). L’impact éthique de
ces états d’inconscience se reflète lors de la rédaction des premiers comités de
bioéthique et lors de l’apparition du concept d’acharnement thérapeutique. En
1968, le comité spécial de l’école médicale de Harvard a publié un article essentiel
redéfinissant la mort comme étant un coma irréversible et une perte permanente
de toutes les fonctions cérébrales (2). Le comité, composé de dix médecins, d’un
théologien, d’un avocat et d’un historien des sciences, a débattu des questions
médicales, juridiques et sociétales quant à la prise en charge des patients en mort
cérébrale. Nous donnerons ici un bref aperçu des principales questions éthiques
liées à la notion de conscience et à la prise en charge médicale des patients atteints
de troubles de la conscience (TDC) tels que le coma, l’état végétatif et l’état de
conscience minimale. Nous mettrons également l’accent sur le problème de la gestion
de la douleur et des prises de décision en fin de vie.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/99760

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.