Reference : L'isotope stable 15Net le lysimètre, des outils complémentaires pour l'étude de la lixiv...
Scientific journals : Article
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/98603
L'isotope stable 15Net le lysimètre, des outils complémentaires pour l'étude de la lixiviation de l'azote dans les sols agricoles
French
[en] 15N stable isotope and lysimeters as complentary tools to monitor nitrigen leaching on agricultural soils
Destain, Jean-Pierre mailto [Université de Liège - ULg > Sciences agronomiques > Phytotechnie des régions tempérées >]
Fonder, Nathalie mailto [ > > ]
Xanthoulis, Dimitri mailto [Université de Liège - ULg > Sciences et technologie de l'environnement > Hydrologie et hydraulique agricole >]
Reuter, Véronique [ > > ]
2010
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE]
Presses Agronomiques de Gembloux
14
S1
14
91-96
Yes (verified by ORBi)
National
1370-6233
Gembloux
Belgique
[en] Azote ; isotope stable 15N ; lysimètre ; lixiviation
[en] L’isotope stable 15N a été utilisé dans des expérimentations en cases lysimétriques visant à étudier la lixiviation de l’azote dans les sols agricoles. À Gembloux, un apport de nitrate l’ammoniaque présentant une abondance isotopique de 2,161 At%15N a été appliqué à raison de 200 kg N.ha-1 dans deux lysimètres, avant une culture d’épinard suivie de haricot et d’un froment d’hiver. La récupération de l’azote par les cultures a été de 39,8 % dans le premier lysimètre et de 62,2 % dans le second. Les concentrations en azote nitrique des eaux percolées du second ont été constamment plus élevées que dans le premier, probablement à cause d’une moindre immobilisation microbienne. À Remicourt et Omal, un reliquat de 150 kg N.ha-1 (simulé par un apport de 15NH4 15NO3 en automne) a complètement disparu du profil du sol (0-90 cm) dès juillet de l’année suivante. Une culture de froment d’hiver à Omal n’a récupéré qu’environ 9 % de l’azote apporté à l’automne. La mesure de la teneur en azote nitrique des eaux percolées a montré des valeurs nettement plus élevées à Remicourt (jusqu’à plus de 70 mg N.l-1) suite à un apport important de compost riche en azote, qu’à Omal. L’isotope 15N n’a pu être détecté dans aucune des eaux
lysimétriques, probablement par un manque de sensibilité de l’appareil.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/98603

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Destain Fonder Xanthou Reuter 2010 BASE.pdfPublisher postprint154.63 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.