Reference : La Vierge à la cerise : une invention léonardesque dans la peinture anversoise de la ...
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Arts & humanities : Art & art history
http://hdl.handle.net/2268/98270
La Vierge à la cerise : une invention léonardesque dans la peinture anversoise de la première moitié du XVIe siècle
French
Fagnart, Laure mailto [Université de Liège - ULg > "Transitions". Département de recherches sur le Moyen Âge tardif et la première Modernité/Département des sciences historiques > Histoire de l'art et archéologie des temps modernes > > >]
2012
Relations artistiques entre Italie et anciens Pays-Bas (XVIe-XVIIIe siècles). Bilans et perspectives
Dekoninck, Ralph
Brepols
41-52
Yes
Yes
National
978-90-74461-77-1
Turnhout
Belgique
Colloque Les relations artistiques entre l'Italie et les anciens Pays-Bas (16e-17e siècles). Bilans et perspectives
24-25 avril 2009
Fondation nationale Princesse Marie José - Institut historique belge de Rome
Bruxelles (Palais des Académies)
Belgique
[fr] Cette étude se concentre sur une invention léonardesque – la Vierge aux cerises – que les peintres flamands de la première moitié du XVIe siècle, spécialement Joos van Cleve et les membres de son atelier, ont abondamment copié. Max J. Friedländer pensait que toutes ces versions flamandes remontaient à une œuvre attribuée à Jean Gossart. En réalité, comme Alessandro Parronchi l’a déjà montré, il convient de les rapprocher d’une peinture de Giovanni Pedrini, dit Giampietrino, elle-même influencée par un dessin de Léonard de Vinci. Mais le véritable enjeu de l’enquête n’est pas de répertorier toutes les versions connues de cette composition. Il convient plutôt de s’intéresser aux modalités de circulation des formes : une telle investigation permet d’une part de reconstituer l’histoire et la réception du motif étudié, d’autre part de déterminer par quel biais les peintres flamands ont découvert les inventions de Léonard. À cet égard, nous avons souligné le rôle de Jean Gossart, qui, en 1508, accompagne Philippe de Bourgogne à Rome, où il a pu rencontrer Cesare da Sesto et échanger avec lui dessins et esquisses, favorisant de cette façon les relations entre productions artistiques italiennes et septentrionales.
Transitions (Département de recherches sur le Moyen Âge tardif & la première Modernité) - Transitions
Researchers ; Students
http://hdl.handle.net/2268/98270
also: http://hdl.handle.net/2268/19190

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Fagnart (2012).pdfPublisher postprint585.53 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.