Reference : Le trésor des rois de France de François Ier à Henri IV
Parts of books : Contribution to collective works
Arts & humanities : Art & art history
http://hdl.handle.net/2268/96435
Le trésor des rois de France de François Ier à Henri IV
French
Fagnart, Laure mailto [Université de Liège - ULg > "Transitions". Centre d'études sur le Moyen Âge tardif et la première Modernité/Département des sciences historiques > Histoire de l'art et archéologie des temps modernes > > >]
2011
Catalogue de l'exposition D'ombre et de lumière. Trésors sacrés, trésors profanes (Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye, 10 juillet-9 octobre 2011)
Jullian, Martine
Imprimerie des Deux-Ponts
57-65
No
978-2-35567-056-5
Bresson
France
[fr] À la Renaissance, le trésor ne disparaît pas au profit de la collection, telle qu’elle se (re)déploie à partir de la seconde moitié du XIVe siècle. En témoigne le trésor que les rois de France ont détenu au XVIe siècle. Sous le règne de François Ier, les pièces précieuses et coûteuses sont conservées dans le château de Blois, puis dans la chambre du trésor des bagues de Fontainebleau. Sous Charles IX, quand sévissent les guerres de religion, le trésor est mis à l’abri dans la forteresse de la Bastille. Il n’en n’est pas pour autant progressivement démembré : donnés ou envoyés à la fonte, de nombreux objets quittent alors le domaine royal. Quand Henri IV monte sur le trône de France, le trésor des rois Valois a pratiquement disparu. Pour le reconstituer, le premier Bourbon puise dans le trésor des rois de Navarre, qui devient ainsi le trésor des rois de France. Comme auparavant, tout en donnant à voir le faste de la cour et sa puissance, le trésor constitue donc une réserve de matières précieuses que l’on peut, au besoin, monnayer, offrir, fondre ou mettre en gage. Progressivement toutefois, il convient de démontrer aussi son savoir culturel. Dès lors, d’autres objets forcent l’admiration. Il s’agit de petites antiquités, de naturalia, d’objets exotiques, mais aussi de tableaux et de sculptures, c’est-à-dire des pièces dont la valeur est désormais plutôt déterminée par l’esthétique ou par l’origine lointaine et mystérieuse que par la préciosité du matériau utilisé pour sa confection.
Transitions (Département de recherches sur le Moyen Âge tardif & la première Modernité) - Transitions
http://hdl.handle.net/2268/96435

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.