Reference : Etude comparative de la qualité de vie chez des sujets déments, MCI et vulnérables
Scientific congresses and symposiums : Poster
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/93376
Etude comparative de la qualité de vie chez des sujets déments, MCI et vulnérables
French
Missotten, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > Département de personne et société > Psychologie de la sénescence >]
Di Notte, David [ > > ]
Squelard, Gilles mailto [Université de Liège - ULg > Département de personne et société > Psychologie de la sénescence >]
Ylieff, Michel mailto [Université de Liège - ULg > Département de personne et société > Département de personne et société >]
De Lepeleire, Jan mailto [Katholieke Universiteit Leuven - KUL > > > >]
Buntinx, Frank mailto [Katholieke Universiteit Leuven - KUL > > > >]
Jun-2007
Yes
No
International
IVe Congrès International de Psychologie de la Santé de Langue Française
du 20 juin 2007 au 22 juin 2007
Association Française de Psychologie de la Santé (AFPSA)
Toulouse
France
[en] quality of life ; dementia ; MCI ; control
[fr] L’étude de la qualité de vie (QdV) des personnes démentes suscite de plus en plus d’intérêt. Son évaluation soulève de nombreuses interrogations concernant son évolution au cours du processus démentiel. Les facteurs explicatifs demeurent encore controversés.

Dans le cadre de l’étude Qualidem (Paquay et al., 2004), nous avons évalué, sur une période de deux ans, la QdV de sujets déments (n=362) avec l’Alzheimer Disease Related Quality of Life-ADRQL (Rabins et al., 1999). Leur QdV initiale a été comparée à celle de sujets MCI (n=36) et vulnérables (n=124). Majoritairement féminines, les trois populations se composent de sujets âgés de 65 ans et plus résidant en institution ou au domicile. L’analyse des scores ADRQL globaux ( /100) montre que la QdV du groupe « déments » (65.89±17.06) est significativement inférieure à celle des groupes « MCI » (82.11±13.31) et « vulnérables » (75.64±20.44). MCI et vulnérables ne se différencient pas entre eux. Les scores ADRQL du groupe « déments » ne sont pas en relation avec le sexe, l’âge et le lieu de résidence (domicile/institution). Ils sont corrélés avec l’état cognitif (MMSE, CAMCOG), la dépendance (AIVJ, AVQ), les troubles psychologiques et comportementaux (CERAD/BRSD) et le stade évolutif (CDR-M). Le MMSE et la CERAD/BRSD ont un rôle explicateur (25.92%) sur la variance du critère « qualité de vie ». Le suivi du groupe déments (n=127) met en évidence une absence de modifications significatives de la QdV sur une période de 2 ans. Par contre, une dégradation de l’état clinique (MMSE, AIVJ, AVQ, CDR-M) s’observe. Celle-ci s’accompagne d’une augmentation du pouvoir explicateur des variables du tableau clinique (MMSE et CDR/M).

En conclusion, la QdV du groupe « déments » n’est pas très nettement inférieure à celle des groupes « MCI » et « vulnérables ». De plus, elle demeure relativement stable sur une période de 2 ans malgré la dégradation du tableau clinique. Ces résultats confortent l’hypothèse selon laquelle l’évolution de la QdV ne serait pas uniquement déterminée par des paramètres neurodégénératifs mais également par des variables en lien avec les environnements physique et social au sein desquels la personne démente vit sa maladie.
RIZIV/INAMI ‘Studie dementie/Etude démence’ UB/1240
Qualidem
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/93376

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
2007-06 Toulouse 1.pptPublisher postprint823.5 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.