Reference : La composition du collège communal après la réforme du Code wallon de la démocratie locale
Scientific journals : Complete issue
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
http://hdl.handle.net/2268/91550
La composition du collège communal après la réforme du Code wallon de la démocratie locale
French
Matagne, Geoffroy mailto [Université de Liège - ULg > Département de science politique > Politique belge >]
Radoux, Emmanuel mailto [Université de Liège - ULg > Département de science politique > Département de science politique >]
Verjans, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > Département de science politique > Politique belge >]
May-2011
Courrier Hebdomadaire du CRISP
Centre de Recherche et d'Information Socio-Politiques (CRISP)
2094
35
Yes
0008-9664
1782-141X
Bruxelles
Belgium
[fr] Communes ; Wallonie ; élections
[en] code de la démocratie locale et et la décentralisation ; motion de méfiance constructive ; choix du bourgmestre
[fr] En 2005, un an après l’adoption du Code de la démocratie locale et de la décentralisation et un an avant les élections communales, le Parlement wallon adopte des innovations qui auront directement des effets sur ces élections et sur le fonctionnement des conseils et des collèges communaux. Parmi ces innovations, trois font l’objet d’un bilan dans ce Courrier hebdomadaire : la désignation quasi-automatique du bourgmestre, la possibilité pour des conseillers communaux de déposer une motion de méfiance collective ou individuelle contre le collège communal et l’instauration de synergies nouvelles entre le CPAS et la commune.

Après avoir exposé en détail le contenu et le sens de ces trois réformes, les auteurs examinent ensuite leur impact sur les stratégies préélectorales lors des élections communales de 2006, sur l’installation des exécutifs communaux et sur leur fonctionnement. Ils concluent à un glissement vers une démocratie du public et à une prise de distance d’avec la démocratie de partis, sauf en ce qui concerne les motions de méfiance collective, qui laissent un rôle important aux groupes politiques. La réforme se présente comme une volonté de mieux tenir compte du choix des électeurs en individualisant le processus électoral. Mais cette individualisation est dans une large mesure sous le contrôle des partis.
Unité d'étude des systèmes politiques belges
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/91550
http://www.crisp.be/librairie/product.php?id_product=1755

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
CRISPCDLD.pdfAuthor preprint249.69 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.2.pdfAuthor preprint129.6 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.3.pdfAuthor preprint267.44 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.4.pdfAuthor preprint107.31 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.5.pdfAuthor preprint281.43 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.6.pdfAuthor preprint129.25 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.7.pdfAuthor preprint234.3 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.8.pdfAuthor preprint107.05 kBRequest copy
Restricted access
CRISPCDLD.9.pdfAuthor preprint273.82 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.