Reference : Déficits d’inhibition dans le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer: pas d’att...
Scientific congresses and symposiums : Poster
Social & behavioral sciences, psychology : Theoretical & cognitive psychology
http://hdl.handle.net/2268/89746
Déficits d’inhibition dans le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer: pas d’atteinte spécifique aux niveaux de traitement perceptif ou moteur
English
Stawarczyk, David mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cognitives > Psychopathologie cognitive >]
Grandjean, Julien [Université de Liège - ULg > Département des sciences cognitives > Neuropsychologie >]
Salmon, Eric mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Neuroimagerie des troubles de la mémoire et révalid. cogn. >]
Collette, Fabienne mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cognitives > Neuropsychologie >]
24-Sep-2010
A0 - Portrait
No
No
International
XIème Colloque International sur le Vieillissement Cognitif
23 et 24 semptembre 2010
Christine Bastin, Fabienne Collette, Hedwige Dehon, Pierre Feyereisen, Sophie Germain, Steve Majerus, Eric Salmon
Liège
Belgique
[fr] Inhibition ; Fonctions exécutives ; Vieillissement normal ; Maladie d’Alzheimer
[fr] Introduction. Une diminution des capacités d’inhibition est fréquemment observée dans le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer. Toutefois, peu d’études ont exploré la généralité de ces déficits au sein d’un groupe unique de participants.
Objectif. Déterminer si les déficits d’inhibition présents dans le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer sont en accord avec la distinction entre inhibition perceptive et inhibition motrice proposée par Dempster et Corkill (1999).
Méthode. Nous avons administré une large batterie d’épreuves d’inhibition à un groupe de participants jeunes, de participants âgés sains et de patients souffrant de maladie d’Alzheimer. L’inhibition perceptive a été évaluée au moyen des épreuves de Stroop et de priming négatif, de la tâche des ailiers et d’une tâche de résolution de conflit perceptif ; l’inhibition motrice a quant à elle été évaluée au moyen de tâches de go/no-go, de stop-signal, d’antisaccade et de résolution de conflit moteur.
Résultats. Les résultats obtenus indiquent la présence d’un pattern mixte de déficits, incluant à la fois des épreuves d’inhibition motrice et d’inhibition perceptive, aussi bien chez les sujets âgés sains que chez les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. Des différences qualitatives de performance ont également été observées entre les deux groupes de sujets âgés.
Discussion. Nos résultats ne sont pas en la faveur d’une distinction entre inhibition motrice et perceptive. Les déficits d’inhibition observés dans le vieillissement normal peuvent être interprétés dans le sens d’une diminution générale des ressources de traitement tandis que les déficits des patients Alzheimer peuvent être attribués à une capacité réduite de résistance à l’interférence provenant d’informations non pertinentes dans l’environnement externe de la personne. La présence de différences qualitatives de performance entre les deux groupes de sujets âgés semble indiquer que la maladie d’Alzheimer ne consiste pas en une simple accentuation des difficultés déjà observées lors du vieillissement normal.
Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS
Professionals
http://hdl.handle.net/2268/89746

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Stawarczyk_David_Poster_JEV2010.pdfAuthor preprint307.33 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.