Reference : L'enseignement du latin à Constantinople : une mise au point
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Arts & humanities : Classical & oriental studies
http://hdl.handle.net/2268/89307
L'enseignement du latin à Constantinople : une mise au point
French
Rochette, Bruno mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences de l'antiquité > Langues et littératures anciennes (orient. clas.) : grec >]
Jun-2011
Yes
No
16th International Colloquium on Latin Linguistics
6-11 juin 2011
Gerd V.M. Haverling
Uppsala
Suède
[en] Nous savons que Constantinople a possédé une chaire stable de latin vers 360. Plusieurs grammairiens latins qui ont travaillé à Constantinople ou dans d’autres villes du monde grec ont mis au point des artes destinées à un public hellénophone. Les analogies entre le grec et le latin dans la grammaire et le lexique n’ont pas échappé à l’attention à ces grammairiens. Aboutissement d’une tradition qui remonte à Claudius Didymus, Macrobe donne une σύγκρισις du système verbal grec et latin dans son traité De uerborum Graeci et Latini differentiis uel societatibus. Il offre un exemple unique pour l’antiquité de linguistique comparative, mais son but n’est pas pédagogique. Il décrit, mais n’explique pas les ressemblances et les différences entre le système verbal grec et latin. C’est toutefois la même méthode qui est mise en œuvre dans l’enseignement du latin comme L², à savoir l’approche comparative. Le latin s’enseigne aux hellénophone par analogie ou en contraste avec le grec.
http://hdl.handle.net/2268/89307

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.