Reference : Carcinome intracanalaire (in situ) du sein : pouvons-nous raisonnablement éviter les rad...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Hematology
Human health sciences : Oncology
http://hdl.handle.net/2268/8923
Carcinome intracanalaire (in situ) du sein : pouvons-nous raisonnablement éviter les radiothérapie pour certaines patientes opérées?
French
Coucke, Philippe mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > Radiothérapie >]
Barthelemy, Nicole mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Radiothérapie >]
Jansen, Nicolas mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Radiothérapie >]
Triviere, Nicolas mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Radiothérapie >]
Jerusalem, Guy mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Oncologie médicale >]
2008
Revue Médicale de Liège
Hopital de Baviere
63 (2)
75-81
Yes (verified by ORBi)
National
International
0370-629X
Liège
Belgique
[en] Carcinome intracanalaire ; DCIS ; Radiothérapie ; Tamoxifène
[fr] Dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire
du carcinome intracanalaire du sein (carcinome intra-canalaire
in situ = DCIS = Ductal Carcinoma In Situ), on évoque souvent la possibilité de renoncer à la radiothérapie complémentaire
après un geste de chirurgie conservatrice. S’il est vrai que la radiothérapie, dans ce contexte, n’apporte pas de bénéfice en survie, il n’en reste pas moins qu’on observe à long terme un effet bénéfique en contrôle local. Il existe un effet significativement marqué sur le taux de rechute de type DCIS et de type invasif dans les différentes études randomisées destinées
à éclaircir la problématique du rôle de la radiothérapie. La question est de savoir si on peut distinguer un sous-groupe de patientes pour qui le contrôle local n’est pas modifié par l’adjonction d’une radiothérapie adjuvante. Pour l’instant, nous ne sommes pas à même de définir ce sous-groupe, car les critères de sélection n’ont pas été mis à l’épreuve dans le cadre d’un essai randomisé. Faute de ces données, il nous semble
plus adéquat de proposer jusqu’à preuve du contraire, une radiothérapie aux patientes opérées, même si l’intervention est a priori radicale, mais conservatrice, et même si les facteurs pronostiques semblent plutôt favorables. Cependant, la radiothérapie
n’est pas indiquée après une mastectomie.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/8923

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
aboel[1].pdfNo commentaryPublisher postprint372.6 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.