Reference : Etude développementale du rapport sujet/objet mis en évidence par l'analyse du discours ...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/89055
Etude développementale du rapport sujet/objet mis en évidence par l'analyse du discours d'enfants âgés de 2 ans et demi à 10 ans.
French
Boulard, Aurore mailto [Université de Liège - ULg > Département de personne et société > Psycho. de la délinquance et du développement psycho. >]
Jun-2008
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Licence en sciences psychologiques
Gauthier, Jean-Marie mailto
[fr] discours ; consciencede soi ; développement ; enfant
[fr] Grâce à l’analyse d’un corpus constitué du discours de 90 enfants, nous avons pu observer l’évolution de l’utilisation des pronoms personnels moi et je et mettre en évidence certaines variations d’utilisation en fonction de l’âge et des trois conditions d’enregistrement. Ces 3 conditions sont : une condition de jeu avec l’enfant et ses pairs (la condition groupe), une condition de jeu ou de scène quotidienne avec les parents (la condition parent) et une condition de jeu avec le psychologue (la condition seul).

Les résultats de ces analyses nous montrent que dès l’instant où le je apparaît, le moi seul, sujet se transforme en complément du sujet-je. En tant que complément du sujet, il objective le sujet parlant, lui permettant une mise à distance. Le sujet peut donc se regarder agir, faire où être en tant qu’objet. La majorité des moi seront utilisé pour l’objectivation du sujet , que ce soit grâce au couple moi-je ou sous forme de rappel en fin de phrase. (ex : Je sais faire ça, moi.)
La forme moi-je, également fréquente dans le discours de l’enfant, est pour nous la forme réflexive la plus claire de l’avènement de la conscience de soi se manifestant par le biais du discours narratif autobiographique.
Au fur et à mesure du développement de l’enfant, le je va pouvoir exister seul. Étant davantage conscient de lui-même, l’enfant n’aurait plus systématiquement recours à la projection de son moi pour prendre conscience de son existence en tant qu’être parmi les autres.
http://hdl.handle.net/2268/89055

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Mémoire version définitive.pdfPublisher postprint756.96 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.