Reference : L'autonomie des catégories syntaxiques (Husserl, Heidegger, Pfänder)
Parts of books : Contribution to collective works
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/87421
L'autonomie des catégories syntaxiques (Husserl, Heidegger, Pfänder)
French
[en] The Independence of Syntactical Categories (Husserl, Heidegger, Pfänder)
Dewalque, Arnaud mailto [Université de Liège - ULg > Département de philosophie > Phénoménologies >]
2011
La théorie des catégories. Entre logique et ontologie
[en] Theory of Categories. Between Logic and Ontology
Dewalque, Arnaud mailto
Leclercq, Bruno mailto
Seron, Denis mailto
PULg
[en] Categories ; Phenomenology ; Logic ; Edmund Husserl (1859-1938) ; Martin Heidegger (1889-1976) ; Alexander Pfänder (1870-1941) ; Grammar ; Syntax ; Langage
[fr] Catégories ; Phénoménologie ; Logique ; Edmund Husserl (1859-1938) ; Martin Heidegger (1889-1976) ; Alexander Pfänder (1870-1941) ; Grammaire ; Syntaxe ; Langage
[en] This article is devoted to the Husserlian project of a "logical grammar" or "morphology of meanings", that is an syntactical investigation of langage which is regarded by Husserl as prior to any further logical examination (truth-logic and consequence-logic). I propose here to reconstruct three versions of this project, namely that of Husserl himself (in the 4th "Logical Investigation" of 1901 and in his logical lectures now available in the Husserliana), that of Heidegger (in his Habilitation of 1915) and that of Pfänder (in his "Logic" of 1919). I argue that those three versions show an increasing tendency to emphasize the independence of syntaxical categories (e.g. Pfänders "Substantivbegriffe", "Adjektivbegriffe", "Tunbegriffe", etc.) towards ontological categories ("Objects", "Properties" and the like).
[fr] Cet article est consacré au projet husserlien d'une "grammaire logique" ou "morphologie pure des significations", c'est-à-dire une étude syntaxique du langage qui est censée précéder toute autre investigation logique (logique de la vérité et logique de la conséquence). Je propose ici de reconstruire trois versions de ce projet, à savoir celle de Husserl lui-même (dans la 4e "Recherche logique" et dans ses cours sur la logique maintenant disponibles dans les Husserliana), celle de Heidegger (dans sa thèse d'Habilitation de 1915 sur les catégories chez le pseudo-Scot), et celle de Pfänder (dans sa "Logique" de 1919). Je soutiens que ces trois versions présentent une propension croissante à mettre en évidence l'autonomie des catégories syntaxiques (par ex. les catégories de "Substantivbegriffe", "Adjektivbegriffe", "Tunbegriffe", etc., distinguées par Pfänder) par rapport aux catégories ontologiques ("objets", "propriétés", etc.).
Phénoménologies
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/87421
Version remaniée d'une communication faite au colloque « Catégories logiques et catégories ontologiques. L’apport de la phénoménologie à la théorie des catégories », Colloque international, Université de Liège, 4 et 5 mai 2006, co-organisé par A. Dewalque (ULg), Bruno Leclercq (ULg) et Denis Seron (ULg).

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Dewalque_Categories.pdfAuthor preprint303.43 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.