Reference : À quoi sert la “logique des sciences historiques” de Rickert ?
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/87046
À quoi sert la “logique des sciences historiques” de Rickert ?
French
[en] What does Rickert's "logic of historical sciences" aim at?
Dewalque, Arnaud mailto [Université de Liège - ULg > Département de philosophie > Phénoménologies >]
2010
Etudes Philosophiques
Presses Universitaires de France
1
Rickert et la question de l'histoire
45-66
Yes
International
0014-2166
2101-0056
Paris
France
[en] Heinrich Rickert (1863-1936) ; History (Philosophy of) ; Epistemology ; Values (Theory of) ; Ontology ; Neo-Kantianism ; Wilhelm Windelband (1848-1915) ; Emil Lask (1875-1915) ; Foundation ; Wilhelm Windelband (1848-1915) ; Emil Lask (1875-1915) ; Begründung
[fr] Heinrich Rickert (1863-1936) ; Histoire (Philosophie de l') ; Epistémologie ; Valeurs (Théorie des) ; Ontologie ; Néokantisme ; Wilhelm Windelband (1848-1915) ; Emil Lask (1875-1915) ; Fondation
[de] Heinrich Rickert (1863-1936) ; Geschichte (Philosophie der) ; Erkenntnistheorie ; Werte (Philosophie der) ; Ontologie ; Neukantianism
[en] The goal of this article is to clarify the reasons why Rickert maintains the necessity to perform a logical analysis of historical sciences despite of the objection of « formalism » one has raised against him. Taking into account his opposition to the representatives of a merely ontological or « material » articulation of empirical sciences, I suggest that Rickert’s defence of a logical and « formal » approach simply means a provisional method whose purpose is not to eliminate all ontological considerations about historical objects, but rather to provide a critical grounding for such considerations by means of the « logical disjunction » between « generalizing sciences » and « individualizing sciences ». This method must finally indicate what is any historical object in the formal broadest sense of the term. It has therefore to ground, so to speak, a formal ontology of historical object.
[fr] Mon objectif est d’examiner les raisons qui ont poussé Rickert à affirmer la nécessité d’une analyse logique des sciences historiques en dépit du reproche de « formalisme » qui lui a été adressé. Revenant sur le débat qui l’oppose aux partisans d’une articulation purement ontologique ou « matérielle » des sciences empiriques, jesouligne que l’adoption d’un point de vue logique et « formel » a simplement chez lui la signification d’un procédé méthodique provisoire dont le but n’est pas de supprimer toutes considérations ontologiques sur les objets historiques, mais plutôt de fournir un soubassement critique pour de telles considérations à l’aide de la « disjonction logique » entre « sciences généralisantes » et « sciences individualisantes ». Ce procédé doit permettre, in fine, d’indiquer de façon formelle et suffisamment englobante ce qu’est un objet historique quelconque, donc de fonder, pour ainsi dire, une ontologie formelle de l’historique.
Phénoménologies
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/87046
Texte remanié d'une communication faite aux Archives Husserl de Paris, sur une invitation de Marc de Launay (« La théorie de la science doit-elle procéder de manière formelle ou matérielle ? », communication à la Journée d’études "Philosophie de l’histoire", Archives Husserl, École Normale Supérieure, Paris, 23 mai 2008).

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Dewalque_Sciences historiques_Rickert_Penul_draft.pdfAuthor postprint260.62 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.