Reference : Effet de l’hypoxie sur la résistance des cellules cancéreuses à l’étoposide : Etude d...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Life sciences : Biochemistry, biophysics & molecular biology
http://hdl.handle.net/2268/85066
Effet de l’hypoxie sur la résistance des cellules cancéreuses à l’étoposide : Etude de l’apoptose et de l’autophagie
French
Cosse, Jean-Philippe mailto [Université de Liège - ULg > > GIGA-R : Epigénétique Cellulaire et Moléculaire >]
25-May-2010
Facultés Universitaires Notre-Dame de La Paix, ​Namur, ​​Belgique
Docteur en sciences
Michiels, Carine
Poumay, Yves
Morel, Fabrice
Graux, Carlos
Arnould, Thierry
[fr] Hypoxie ; Apoptose ; Autophagie
[fr] L’hypoxie tumorale est une caractéristique du microenvironnement de la plupart des tumeurs solides. Elle correspond à la faible tension en oxygène observée au niveau de certaines zones de la tumeur et est la conséquence de la prolifération rapide des cellules tumorales et de la structure désordonnée de la tumeur et de sa vascularisation. L’hypoxie tumorale est souvent corrélée à un mauvais pronostic de guérison des patients car c’est un phénomène qui renforce l’agressivité des cellules cancéreuses et leur résistance à des thérapies anticancéreuses telles que la radiothérapie et la chimiothérapie. La résistance à la chimiothérapie est due à un effet direct de l’hypoxie, car les agents utilisés en chimiothérapie nécessitent souvent l’oxygène pour exercer leur cytotoxicité, et à un effet indirect de l’hypoxie qui induit une série d’adaptations au niveau de la cellule. L’hypoxie modifie le métabolisme de la cellule, stimule l’angiogenèse, l’érythropoïèse et régule la survie cellulaire en participant à la régulation de l’apoptose. La régulation de l’apoptose par l’hypoxie est complexe car en fonction de sa sévérité, l’hypoxie peut stimuler ou au contraire, inhiber l’apoptose. La compréhension de la régulation de l’apoptose par l’hypoxie est importante car l’apoptose participe à la sélection des cellules tumorales les plus agressives et conditionne l’efficacité des agents cytotoxiques utilisés au cours de la chimiothérapie.
Ce travail a pour objectif d’étudier les mécanismes de régulation de l’apoptose par l’hypoxie. Dans un premier temps, nous avons comparé l’effet de l’hypoxie sur l’apoptose induite par l’étoposide, qui est un agent cytotoxique utilisé pour traiter certains types de cancers, au niveau de trois lignées cancéreuses humaines provenant de trois organes différents. Nous avons montré que l’effet de l’hypoxie sur l’apoptose induite par l’étoposide était dépendant de la lignée cellulaire car l’hypoxie stimule l’apoptose induite par l’étoposide dans les cellules MCF7 alors qu’elle inhibe l’apoptose induite par l’étoposide dans les cellules HepG2. Ceci montre que la régulation de l’apoptose par l’hypoxie est un mécanisme complexe, qui ne dépend pas uniquement de la sévérité de l’hypoxie, mais également d’autres paramètres tels que la lignée cellulaire.
Dans la suite du travail, nous avons étudié comment l’hypoxie était capable de protéger les cellules HepG2 de l’apoptose induite par l’étoposide. Pour cela, nous avons évalué l’implication de plusieurs facteurs de transcription. Les résultats ont mis en évidence que l’hypoxie protège les cellules HepG2 de l’apoptose induite par l’étoposide en inhibant le facteur de transcription p53 et en activant le facteur de transcription c-jun. Nous avons également évalué l’implication de l’autophagie qui est un processus cellulaire impliqué dans le recyclage des protéines de longue durée de vie et des organites ainsi que dans la survie et la mort cellulaire. En condition d’hypoxie, l’autophagie peut être induite par un mécanisme impliquant la protéine BNIP3. Nous avons montré que, dans les cellules HepG2, l’autophagie était induite par l’étoposide mais pas par l’hypoxie. Cependant, l’autophagie induite par l’étoposide a des conséquences différentes en fonction de la tension en oxygène puisque les résultats ont montré que l’autophagie favorise l’apoptose induite par l’étoposide en normoxie mais pas en hypoxie. Enfin, nous avons montré que BNIP3 n’influençait pas l’autophagie mais participait à la protection contre l’apoptose induite par l’étoposide en hypoxie.
En conclusion, les résultats obtenus montrent que la régulation de l’apoptose par l’hypoxie est un phénomène complexe qui est dépendant de plusieurs paramètres dont la lignée cellulaire. De plus, ces résultats indiquent que, lorsque l’hypoxie protège de l’apoptose, cette protection résulte de plusieurs adaptations mises en place par l’hypoxie. Ces résultats sont importants car ils améliorent notre compréhension des phénomènes de résistance observés chez les patients.
Unité de Recherche en Biologie Cellulaire - FUNDP
FUNDP-FRIA
http://hdl.handle.net/2268/85066

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.