Reference : Quelques réflexions relatives à l'utilisation de banques de données écologiques de petit...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/85017
Quelques réflexions relatives à l'utilisation de banques de données écologiques de petite dimension
French
Dagnelie, P. [ > > ]
Rondeux, Jacques mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Rousseaux, G. [ > > ]
May-1974
9
No
International
Informatique et Environnement
Arlon
Belgique
[fr] Banques de données ; Banque de données écologiques ; Banque de données de petite dimension
[fr] L'expression "banques de données" évoque presque inévitablement une masse considérable d'informations et, aussi, un matériel important de traitement automatique de ces informations. De ce fait même, cette expression peut faire peur notamment à nombre de biologistes, déjà peu enclins bien souvent à avoir recours à l'ordinateur et à l'analyse statistique. Il nous semble cependant que, dans un sens peut-être plus restreint, la notion de banque de données peut s'appliquer aussi à des ensembles d'informations plus limités, qui ne représenteraient par exemple que quelques mois de travail continu, voire même un travail occasionnel de collecte pour un chercheur isolé ou pour une petite unité de recherche. Nous voudrions montrer que l'organisation rationnelle de telles banques de données "à la carte" peut conduire à des résultats pratiques fort intéressants, tant au niveau des chercheurs isolés ou des petites unités de recherche, qu'au niveau des institutions auxquelles ils appartiennent. Subsidiairement, nous voudrions montrer aussi que la création de banques de données même assez complexes peut être réalisée à l'aide d'un matériel de capacité relativement modeste. Nous pensons qu'il s'agit là d'un facteur important, car il nous semble que les centres de traitement de l'information de petite dimension, restant à une échelle plus humaine, peuvent avoir une action de promotion de l'informatique beaucoup plus efficace que les centres de grande dimension. Nous définirons tout d'abord brièvement les conditions dans lesquelles nous avons abordé le problème (paragraphe 2). Nous présenterons ensuite les principaux exemples que nous avons traité (paragraphe 3, 4 et 5) et nous parlerons de leur coordination et de quelques perspectives d'avenir (paragraphe 6). Nous terminerons enfin par quelques conclusions (paragraphe 7).
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/85017

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Coll. Info & Environ_1974_9p_JR.pdfAuthor postprint2.7 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.