Reference : L’efficacité du traitement assisté par diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) à l’...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Public health, health care sciences & services
http://hdl.handle.net/2268/83731
L’efficacité du traitement assisté par diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) à l’étranger
French
[en] Efficacy of the treatmement assisted by diacetylmorphine (pharmaceutical heroin)
Demaret, Isabelle mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Psychiatrie et psychologie médicale >]
Lemaître, André mailto [Université de Liège - ULg > Institut des sciences humaines et sociales > Criminologie >]
Ansseau, Marc mailto [Université de Liège - ULg > > Psychiatrie et psychologie médicale >]
Dec-2010
Revue Médicale de Liège
Hopital de Baviere
65
12
681-687
Yes (verified by ORBi)
0370-629X
Liège
Belgique
[en] Heroin-assisted treatment ; Efficacy ; Addiction ; Substitution ; Substitution
[fr] Traitement assisté par diacétylmorphine ; Efficacité ; Assuétude
[en] Before implementing the TADAM project in Belgium (a heroin-assisted treatment trial), our research team studied the trials in other countries. Since 1994, six randomised controlled trials have been developed using the same treatment model of heroin-assisted treatment (HAT). Each trial concluded that HAT had more efficacy than methadone treatment. We analysed those trials in order to find on which levels patients in a HAT treatment are expected to improve. Improvements appeared after at least six months on the level of street heroin use, (physical and mental) health and criminal behaviour. In the longer term, the continuation of treatment had positive but limited effects on the social level. Due to his higher cost, this treatment should remain a second-line treatment for this special target group: severe heroin addicts, using continuously street heroin in spite of a methadone treatment.
[fr] En préalable au projet belge TADAM (un essai clinique de traitement assisté par diacétylmorphine), notre équipe de recherche a étudié les essais cliniques réalisés à l’étranger. Depuis 1994, six études contrôlées randomisées ont été développées sur le même modèle de traitement par diacétylmorphine. Chacune de ces études a conclu à l’efficacité supérieure de ce traitement par rapport au traitement par méthadone. Sur base de ces études, nous avons cherché à définir les principaux effets positifs de ce traitement pour les patients.
Les améliorations se sont manifestées après au moins six mois au niveau de la consommation d’héroïne de rue, de la santé (physique et mentale) et du comportement délinquant. A plus long terme, les patients ont montré des améliorations limitées au niveau social. Néanmoins, compte tenu de son coût élevé, ce traitement devrait rester un traitement de deuxième ligne pour le groupe cible spécifique des personnes sévèrement dépendantes de l’héroïne qui continuent à consommer de l’héroïne de rue quotidiennement malgré un traitement par méthadone.
Ministre Fédérale des Affaires Sociales et de la Santé Publique
Projet TADAM, un projet pilote de traitement assisté par diacétylmorphine
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/83731

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
2010.12.DEMARET_Heroine_TiréAPart.pdfPublisher postprint198.48 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.