Reference : Ingéniérie des projets d'investissement
Books : Book published as author, translator, etc.
Business & economic sciences : Finance
http://hdl.handle.net/2268/82016
Ingéniérie des projets d'investissement
French
Corhay, Albert mailto [Université de Liège - ULg > Services administratifs généraux > Premier Vice-Recteur - Comptabilité et finance >]
Mbangala, Mapapa mailto [Université de Liège - ULg > HEC-Ecole de gestion de l'ULg > HEC-Ecole de gestion de l'ULg >]
Jan-2010
Les Editions de l'Université de Liège
252
9-782874-561269
Liège
Belgium
[fr] La décision d'investir naît de la nécessité ou de l'intérêt à réaliser un investissement. Ce
dernier exige que l'investisseur prenne des décisions stratégiques qui engagent le projet pour de longues périodes en mobilisant des ressources considérables de manière irréversible. Cela veut dire que lorsqu'un « porteur de projet » réalise un investissement, il renonce aujourd'hui à des ressources qui, investies dans un projet, devraient générer des gains futurs. Dans ce contexte, un investissement ne sera entrepris que si l'espérance des gains futurs est supérieure à l'investissement initial.
Etant donné l'incertitude qui entoure les flux futurs et le nombre élevé des risques et d'obstacles liés au lancement d'une activité nouvelle, il est fortement recommandé de procéder à une évaluation financière des projets d'investissement. Cette étape revêt une grande importance puisqu'elle permet d'éclairer les décideurs sur les perspectives de rentabilité financière. Malheureusement, beaucoup de débutants la négligent avec des conséquences regrettables telles que l'abandon d'activités ou le dépôt de bilan, par exemple. Pourtant, il ressort de diverses études effectuées sur l'esprit d'entreprise qu'un entrepreneur bien préparé aura plus de chance de réussir que celui qui s'improvise. En somme, une bonne préparation peut éviter beaucoup d'erreurs et réduire les imprévus. Pour cela, il existe un certain nombre de critères susceptibles d'aider le décideur dans son choix. Parmi ces méthodes, on peut citer la valeur actualisée nette, le taux de rentabilité interne, le délai de récupération, etc. Ces méthodes ne constituent pas des remèdes miracles et doivent être utilement intégrées dans la stratégie globale du projet. Qui plus est, l'aboutissement heureux de tout projet d'investissement doit toujours être compris comme le résultat d'un « construit » par rapport à une situation de référence car il dépend de plusieurs facteurs dont notamment les motivations et les objectifs de l'investisseur, le secteur d'activité du projet, l'environnement dans lequel le projet s'inscrit, etc.
Outre le projet d'investissement productif, on peut être amené à investir dans un actif financier (actions, obligations, contrats dérivés, ...). En effet, l'évolution économique de ces dernières années a fortement contribué au développement et à la popularité des marchés financiers et plusieurs investisseurs (particuliers, institutions, gouvernements) y recourent abondamment pour le placement des épargnes et de couverture des risques. Tout investisseur rationnel se doit de choisir le portefeuille de risque minimum pour un niveau de rendement espéré. Ce choix est lié au concept de la diversification qui consiste simplement pour un investisseur à ne pas investir tout dans un seul titre, mais à répartir ses investissements sur plusieurs titres, ce qui lui permet d'atteindre un meilleur rapport rendement/risque. Le modèle d'évaluation des actifs financiers fournit une estimation de valeur théorique d'un actif financier.
http://hdl.handle.net/2268/82016

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.