Reference : Etat actuel de la sécondarisation de la forêt en périphérie nord de la Réserve de biosph...
Scientific journals : Article
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/80694
Etat actuel de la sécondarisation de la forêt en périphérie nord de la Réserve de biosphère du Dja (Sud-est Cameroun) : influences des facteurs anthropiques passés et des éléphants
French
Nguenang, Guy-Merlin [Université de Yaoundé 1, Cameroun > Laboratoire de systématique et d’écologie végétale > > >]
Nkongmeneck, Bernard Aloys [Univeristé de Yaoundé 1, Cameroun > Laboratoire de systématique et d’écologie végétale > > >]
Gillet, Jean-François mailto [ULG/Gembloux > Forêts, Nature, Paysages > Laboratoire de foresterie tropicale > > >]
Vermeulen, Cédric mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Dupain, Jef [Royal Zoological Society of Antwerp > Center for Research and Conservation, > > >]
Doucet, Jean-Louis mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Oct-2010
International Journal of Biological and Chemical Sciences
International Formulae Group
4
5
1766-1781
Yes (verified by ORBi)
International
1991-8631
Dschang
Cameroon
[fr] forêt secondaire ; Dja ; Cameroun ; conservation
[en] Plusieurs études récentes révèlent une proportion importante de formations secondaires au sein des forêts tropicales africaines. La présente étude a pour but, de caractériser les différents faciès de végétation de la forêt du Dja (Sud-est Cameroun) en ressortant l’état et les causes de sa secondarisation. L’étude a été menée dans deux sites en périphérie nord de la Réserve de biosphère du Dja, l’un situé hors de la Réserve (Mimpala) et l’autre à l’intérieur (Dingué). Un total de 104 km de transects a été parcouru. La caractérisation de la végétation a été faite le long de transects en relevant les différents faciès de végétation traversés. Les marques visibles d’anciennes présences humaines et les réseaux de pistes d’éléphants rencontrés ont été comptabilisés.
Les chiffres révèlent une prédominance des formations secondarisées aussi bien dans le site situé à l’extérieur de la Réserve, que dans celui se trouvant dans la Réserve: soit respectivement 52% et 58%. Notre étude permet de montrer que l’état actuel de la secondarisation de la forêt du Dja est fortement lié à l’action anthropique traditionnelle dans un passé plus ou moins récent et à celle des éléphants.
UE
Projet forêts communautaires
Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/80694

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
628-IJBCS-Proof-Guy_Merlin_Nguenang_2.pdfAuthor preprint711.32 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.