Reference : Les échelles d’évaluation des états de conscience altérée
Scientific journals : Article
Human health sciences : Anesthesia & intensive care
http://hdl.handle.net/2268/80349
Les échelles d’évaluation des états de conscience altérée
French
[en] Clinical evaluation of consciousness in the acute setting
Ledoux, Didier mailto [Université de Liège - ULg > > Soins intensifs >]
Piret, Sonia mailto [Université de Liège - ULg > > Soins intensifs >]
Boveroux, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > > Anesthésie et réanimation >]
Bruno, Marie-Aurélie mailto [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Vanhaudenhuyse, Audrey mailto [Université de Liège - ULg > > Centre de recherches du cyclotron >]
Damas, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > > Soins intensifs >]
Moonen, Gustave mailto [Université de Liège - ULg > > Neurologie Sart Tilman >]
Laureys, Steven mailto [Université de Liège - ULg > > Neurologie Sart Tilman >]
2008
Réanimation
Elsevier
17
695-701
Yes (verified by ORBi)
International
1624-0693
France
[en] Disorders of consciousness ; Brain death ; Glasgow coma scale
[en] L’évaluation de l’état de conscience revêt une importance clinique considé- rable. En effet, déterminer avec précision la sévérité de l’altération de conscience permet non seulement d’établir un pronostic vital et fonctionnel mais aussi de suivre plus efficacement l’évolution clinique des patients avec lésion cérébrale et d’optimaliser l’utilisation des ressources disponibles. Dans cet article, nous passons en revue les principales échelles d’évaluation des états de conscience altérée. Nous nous intéressons particu- lièrement à instrument récemment publié, l’échelle «Full Outline of UnResponsiveness» (FOUR). En effet, cette dernière constitue une avancée considérable dans l’évaluation cli- nique des patients présentant un état de conscience altérée. Parmi les apports de cette échelle, on notera sa contribution au diagnostic d’un locked-in syndrome, d’un état de conscience minimale ou encore d’un état de mort cérébrale. Nous pensons qu’en rai- son de son apport à l’examen clinique durant la phase initiale d’un état de conscience altérée, l’échelle FOUR devrait être préférée à la désormais classique échelle de Glasgow.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/80349

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Les échelles d’évaluation des états de conscience altérée.pdfPublisher postprint363.61 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.