Reference : Le darwinisme peut-il tout expliquer ?
Diverses speeches and writings : Conference given outside the academic context
Life sciences : Genetics & genetic processes
Life sciences : Biochemistry, biophysics & molecular biology
Life sciences : Multidisciplinary, general & others
http://hdl.handle.net/2268/80241
Le darwinisme peut-il tout expliquer ?
French
Baurain, Denis mailto [Université de Liège - ULg > Département des Sciences de la Vie > > >]
8-Jun-2005
National
Réunion mensuelle Mensa BE (Liège)
08/06/2005
Mensa BE (Liège)
Liège
Belgium
[en] Vus d'Europe, les procès opposant les farouches défenseurs du darwinisme à leurs pugnaces détracteurs ont de quoi faire sourire. Certes, il n'y a pas qu'aux Etats-Unis que l'on puisse encore trouver des Chrétiens fondamentalistes persuadés que Dieu a créé la Terre en six jours. En revanche, aucun gouvernement de nos contrées n'aurait l'idée saugrenue de faire interdire l'enseignement de la théorie de l'évolution dans nos écoles, ni même de l'autoriser à la condition expresse de la traiter sur le même pied que le créationnisme inspiré d'une lecture littérale de la Genèse.

Cela dit, croire que le refus de l'évolution par "sélection naturelle des mutations favorables" se limite aux couches populaires de l'Amérique conservatrice serait inexact. En réalité, les plus acharnés des tenants du créationnisme pur et dur -- ou de son avatar à peine plus subtil, l'Intelligent Design -- sont généralement des intellectuels, voire dans certains cas des biologistes qui ont renoncé à toute carrière dans l'orthodoxie académique. Faut-il n'y voir qu'aveuglement religieux ? Sans doute, mais pas seulement...

Originellement proposée en 1859, la théorie de l'évolution de Charles Darwin a profondément bouleversé la science et la société toute entière. Débarrassé de ses relents lamarckiens par August Weismann entre 1883 et 1888, le darwinisme, désormais qualifié de "néo-", s'est enrichi de la génétique de Gregor Mendel pour donner naissance en 1937, sous l'impulsion de Theodosius Dobzhansky, à la théorie synthétique de l'évolution. C'est dans cette incarnation "moderne" qu'il est devenu l'unique paradigme de la biologie contemporaine.

Pourtant, loin des feux de la rampe, le couple infernal mutation/sélection ne satisfait pas tous les spécialistes. A quel point sa toute puissance peut-elle être mise en doute ? Dispose-t-on réellement de preuves de son efficacité, ou même tout simplement de son existence ? La diversité de la Vie sur Terre peut-elle s'expliquer par un principe aussi naïvement libéral ? C'est à ces questions et à quelques autres que nous tenterons de répondre au cours de cette conférence-débat, tout en tâchant de rester prudemment en dehors de toute considération métaphysique.

Docteur en Sciences (Génétique Moléculaire Végétale), Denis BAURAIN est bioinformaticien à l'Université de Liège. Financées par le FNRS, ses recherches portent essentiellement sur l'histoire évolutive des premières cellules à noyau telle qu'on peut l'inférer à partir des séquences de gènes.
General public
http://hdl.handle.net/2268/80241

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
baurain_denis_darwinisme_mensaBE2005.pdfTalk Slideshow in PDF formatAuthor preprint4.26 MBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
baurain_denis_darwinisme_mensaBE2005_notes.pdfLecture Notes in PDF format54.49 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.