Reference : Le chêne en forêt ardennaise, un atout à préserver
Scientific journals : Article
Life sciences : Agriculture & agronomy
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/79321
Le chêne en forêt ardennaise, un atout à préserver
French
[en] Oak tree in Ardenne forests, an asset to preserve
Alderweireld, Matthieu mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Ligot, Gauthier mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Latte, Nicolas mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Claessens, Hugues mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Nov-2010
Forêt Wallonne
Forêt Wallonne asbl
109
6
10-24
No
National
1372-8903
Louvain-la-Neuve
Belgium
[fr] Chêne ; sylviculture ; Ardenne ; hêtraie ; changements climatiques ; régénération ; Région wallonne
[en] Oak ; silviculture ; Ardenne ; beech forest ; climate change ; regeneration
[fr] Dans la forêt ardennaise, les chênes sont en nette diminution. Plusieurs facteurs sont responsables de cette diminution, voici quelques exemples : régénération plus difficile que le hêtre, abroutissement par le gibier, mauvaise réputation de la qualité du chêne ardennais dû aux anciens traitements, conditions de marché du bois défavorable aux essences à grandes révolution.

Pourtant, ces dernières années, on prend conscience de leur importance. Les apports du chêne dans la hêtraie ardennaise sont nombreux, notamment dans le contexte du changement climatique : le chêne favorise le développement d’un cortège d’organismes diversifiés, favorise la décomposition de la litière et la fertilité des sols, permet l’exploitation des stations impropres au hêtre, favorise la stabilité des peuplements et permet la production de bois de qualité.

Favoriser la régénération du chêne requiert une sylviculture interventionniste, les éléments principaux sont l’apport de lumière et la protection contre le gibier. Même s’il est possible de donner des pistes pour favoriser le chêne, de nombreuses questions se posent encore. Dans le contexte de l’Accord-cadre de recherche et vulgarisation forestières, l’ULg (GxABT) et l’UCL ont mis en place des dispositifs qui devraient bientôt permettre de mettre au point des scénarios sylvicoles.
Université de Liège > Forêts, Nature et Paysage > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
DNF
Researchers ; Professionals ; General public
http://hdl.handle.net/2268/79321

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Alderweireld2010_Chene_Ardenne_fw109_10-27.pdfPublisher postprint1.23 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.