Reference : Evaluation de l'effet de la présence de nodules de chaux dans les bétons - Rapport dé...
Reports : Expert report
Engineering, computing & technology : Materials science & engineering
http://hdl.handle.net/2268/79054
Evaluation de l'effet de la présence de nodules de chaux dans les bétons - Rapport détaillé
French
Courard, Luc mailto [Université de Liège - ULg > Département Argenco : Secteur GeMMe > Matériaux de construction non métalliques du génie civil >]
Darimont, Anne mailto [Université de Liège - ULg > Département Argenco : Secteur GeMMe > Matériaux et maintenance en construction >]
Degée, Hervé mailto [Université de Liège - ULg > Département ArGEnCo > Département ArGEnCo >]
2010
Carmeuse S.A.
Rapport scientifique et technique - Rapport détaillé
Seilles
Belgique
[en] chaux ; nodules ; béton ; pop-out ; minéralogie ; résistances mécaniques ; expansion ; milieu confiné ; modélisation
[en] La contamination d’origine (0.7% du poids des granulats) a été amortie d’un facteur 100 durant les étapes de fabrication des granulats et de mise en œuvre des bétons. La pollution maximale observée sur chantier est de 0.006 % du poids des granulats.
Sur chantier, les pop-out sont peu nombreux, les nodules de chaux sont de petite taille et les éclats de faible profondeur. Aucune fissuration n’affecte le béton.
Cette étude conclut, sur la base du scénario du pire et avec une probabilité avoisinant la certitude, que la contamination ne présente pas de risque en termes de durabilité et de stabilité des ouvrages. Nous entendons par-là, que le risque de perte de résistance et le risque sur la stabilité et la durabilité des éléments de structure (dalles, voiles, poutres) liés à la présence des nodules sont tellement minimes qu’ils sont en réalité nettement plus faibles que ceux qui résultent de la variabilité normale tolérée pour les propriétés des bétons, en rapport avec les conditions de chantier.
Après hydratation, les nodules densifiés de Portlandite n’exercent plus de pression et se comportent comme de simples granulats.
Les risques liés à la contamination des bétons par les nodules de chaux sont donc exclusivement de nature esthétique et concernent une profondeur maximale de 2 à 4 cm.
Carmeuse S.A.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/79054
also: http://hdl.handle.net/2268/79059

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
rapport prof courard rapport détaillé.pdfAuthor preprint6.56 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.