Reference : Mutualisme fourmis-pucerons : rôle des sémiochimiques du puceron dans le comportement...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Entomology & pest control
http://hdl.handle.net/2268/76312
Mutualisme fourmis-pucerons : rôle des sémiochimiques du puceron dans le comportement de recherche des fourmis
French
[en] Ant-aphid mutualism : impact of aphid semiochemicals on the foraging behaviour of ants
Sablon, Ludovic mailto [Université de Liège - ULg > > > Form. doct. sc. agro. & ingé. biol.]
2010
ULg Gembloux Agro-Bio Tech, ​​Belgium
Master Bioingénieur en Chimie et Bio-industries
Verheggen, François mailto
[fr] Lasius niger ; Aphis fabae ; mutualisme ; sémiochimiques ; synomones ; miellat ; E-β-farnésène ; recherche ; nourriture
[fr] Certaines espèces de pucerons et de fourmis entretiennent une relation bénéfique aux deux espèces que l'on nomme mutualisme. Le miellat produit par les pucerons est le ciment de cette relation. Alors que bon nombre d'ennemis naturels de pucerons se servent des odeurs de ces derniers pour localiser leur proie, aucune étude ne s'est actuellement intéressée à la potentialité des fourmis exploratrices à utiliser également les sémiochimiques de pucerons pour localiser ces derniers et établir ou non une relation de mutualisme. Cette étude avait donc pour objectif d'identifier et quantifier les odeurs émises par les pucerons et d'observer si celles-ci influencent le comportement de recherche de nourriture des fourmis exploratrices. Une analyse par SPME (Solid Phase Micro-extraction) a permis de mettre en évidence une différence en composition des odeurs pour du miellat provenant de deux espèces de pucerons, l'une étant myrmécophile (Aphis fabae) et l'autre non (Acyrthosiphon pisum). Les molécules volatiles du miellat d'A. fabae ont également été semi-quantifiées à l'aide de la thermodésorption. Les molécules volatiles principales de ce miellat sont le 3-méthyl-1-butanol, le 2-méthyl-1-butanol, le benzèneéthanol et le 3-méthylbutanal.
La seconde partie de cette étude a permis de démontrer que les fourmis perçoivent les odeurs provenant des pucerons et plus particulièrement les odeurs de leur miellat. Des tests olfactométriques réalisés en milieu ouvert ont démontré que les fourmis s'orientent vers une plante infestée de pucerons. Ensuite, des études en milieu fermé ont démontré l'effet attractant du miellat envers les fourmis exploratrices. Celles-ci utilisent donc les sémiochimiques d'origine aphidienne pour s'orienter et rechercher une source de nourriture. Nous avons aussi observé que l'E-β-farnésène (EBF), phéromone d'alarme des pucerons, pouvait également jouer un rôle dans ce comportement de recherche. Enfin, nous avons démontré la capacité des fourmis exploratrices à discriminer une population de A. fabae d'une population de A. pisum sur base des odeurs émises par celles-ci.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/76312

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.