Reference : Le système de contrôle du chant des passériformes : un modèle d’étude de la plasticité n...
Scientific journals : Article
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/75572
Le système de contrôle du chant des passériformes : un modèle d’étude de la plasticité neuronale
French
[en] The song control system of the adult songbird : a model for neuronal plasticity
Boseret, Géraldine mailto [Université de Liège - ULg > Département de sciences des denrées alimentaires > Technologie des denrées alimentaires >]
Beckers, Jean-François mailto [Université de Liège - ULg > Département de sciences fonctionnelles > Physiologie de la reproduction >]
2010
Annales de Médecine Vétérinaire
Université de Liège
154
1
48-60
Yes
International
0003-4118
1781-3875
Liège
Belgium
[en] songbirds ; Serinus canaria ; neuoplasticity
[fr] oiseaux chanteurs ; Serinus canaria ; plasticité neuronale
[fr] Dans de nombreuses espèces d’oiseaux chanteurs (ou passériformes) dont fait partie le canari domestique (Serinus canaria), le comportement de chant est produit à la fois pour défendre soit un territoire soit un partenaire. Le système de contrôle du chant est un réseau nerveux central spécialisé, principalement localisé au niveau du télencéphale et associé au contrôle de l’apprentissage, la perception et la production du chant. Ce comportement est modulé par différents facteurs externes, tels que la testostérone, la photopériode et les interactions sociales. En parallèle avec le comportement de chant, certains des noyaux appartenant au système de contrôle du chant (HVC, RA et Area X) présentent un phénomène de plasticité saisonnière nerveuse fascinante. Le volume de ces noyaux augmente notamment par espacement des cellules, agrandissement de la taille du neuropile et de l’arborisation dendritique et, dans le cas particulier d’HVC, par incorporation de neurones nouveaux-nés. Nous proposons ici une synthèse de la littérature concernant ce phénomène tout à fait particulier; en effet, la régénération des neurones du système nerveux central est considérée comme très limitée chez les mammifères (essentiellement au niveau du bulbe olfactif et de l’hippocampe). L’étude de la neuroplasticité chez l’oiseau chanteur constitue dès lors un modèle tout à fait remarquable et offrant des perspectives nouvelles dans l’étude du cerveau des vertébrés
[en] In many songbirds species, wherein we can find the domestic canary (Serinus canaria), singing is generally produced either to defend a territory or to attract a mate. The Song Control System is a neural specialization, mostly located in telencephalic regions of the brain and associated to the control of song learning, perception and production. External factors such as testosterone (T), photoperiod and social cues have been described to modulate singing behaviour. Parallel to the song behaviour, some of the song control system nuclei (HVC, RA and Area X) demonstrate a puzzling amount of seasonal plasticity. Their volumes varies seasonally based on changes in cell spacing, neuropile size, dendritic arborisation and in the case on the nidopallial nucleus HVC on the incorporation of newborn neurons.
We present here a review of this curious phenomenon of adult neuroplasticity associated to a complex behaviour, which doesn’t occur as far as we know in the mammalian adult brain
Ce travail a été financée par un crédit des National Institutes of Health (National Institute for Neurological Diseases and Stroke; NINDS35467)
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/75572

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
BoseretG_AnnMedVet_2010.pdfPublisher postprint1.63 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.