Reference : Etude des disparités de la chirurgie élective en Belgique
Reports : External report
Human health sciences : Public health, health care sciences & services
http://hdl.handle.net/2268/67318
Etude des disparités de la chirurgie élective en Belgique
French
Jacques, Jessica mailto [Université de Liège - ULg > > Service d'Informations médico économiques (SIME) >]
Gillain, Daniel mailto [Université de Liège - ULg > > Service d'Informations médico économiques (SIME) >]
Fecher-Bourgeois, Fabienne mailto [Université de Liège - ULg > HEC-Ecole de gestion de l'ULg : UER > Economie politique et économie de la santé >]
Van De Sande, S. [ > > ]
Vrijens, F. [ > > ]
Ramaekers, D. [ > > ]
Swartenbroekx, N. [ > > ]
Gillet, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences de la santé publique > Règlements de la santé >]
2006
Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE)
159
KCE reports 42B (D/2006/10.273/46)
Bruxelles
Belgique
[en] Surgical Procedures, Elective ; Small-Area Analysis ; Patient Admission ; Arthroplasty, Replacement, Hip ; Arthroplasty, Replacement, Knee ; Arthroscopy ; Knee Joint ; Carpal Tunnel Syndrome ; Cataract Extraction ; Endarterectomy, Carotid ; Hysterectomy ; Cesarean Section
[fr] La chirurgie élective recouvre les interventions qui peuvent normalement être
programmées calmement sans danger immédiat pour la santé du patient. Naïvement, on
pourrait s’attendre à ce que cette caractéristique contribue à des décisions
d’intervention mûrement réfléchies et donc à peu de disparités entre les pratiques. Et
pourtant on découvre dans la littérature internationale que le lieu de résidence du
patient influence nettement la probabilité de subir certaines interventions.
Ces différences sont-elles aussi observées en Belgique ? Quelle intervention, de la
cataracte, du syndrome du canal carpien ou de la sténose carotidienne, présente la plus
grande variabilité ? Où fait-on le plus d’arthroscopies en Belgique ? La prothèse totale
de hanche et la prothèse totale de genou sont-elles liées géographiquement ? Et qu’en
est-il de la césarienne, dont on a encore récemment beaucoup entendu parler dans
l’actualité, pour la proportion inquiétante de césariennes dans certains hôpitaux ?
Illustrer simplement les différences de pratique ne suffit pas. Classiquement, il s’agit
ensuite d’essayer d’éliminer l’effet de plusieurs variables qui pourraient objectivement
expliquer les différences observées, comme des comorbidités, des variables socioéconomiques,
des facteurs d’offre médicale, … Mais les disparités de pratique subsistent
en Belgique même après avoir éliminé l’effet de ces variables. Ceci avait déjà été mis en
évidence dans des études précédentes. On débouche alors inévitablement sur un
questionnement à propos de l’opportunité des soins. Cette recherche démontre que
pour certaines interventions, il est possible de mettre en évidence une association entre
« trop de soins donnés » et des « soins médicalement inopportuns ». Mais ce n’est pas
toujours le cas, le questionnement reste alors entier et l’instauration de mesures qui
viseraient à diminuer des différences non justifiées reste à l’ordre du jour. Une
collaboration de fond avec les acteurs de terrain pour chaque domaine spécifique est un
« must », comme le prouve cette étude.
En outre, cette étude a montré une fois de plus que la Belgique est riche en bases de
données qui ne demandent qu’à être exploitées, pas seulement par le KCE mais aussi
par tous les autres acteurs qui cherchent à utiliser le plus efficacement possible les
moyens disponibles pour offrir à tous les patients les meilleurs soins.
Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE)
http://hdl.handle.net/2268/67318

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
KCE_2006_Disparités chirurgie élective.pdfPublisher postprint1.89 MBView/Open
Open access
KCE_2006_Disparités chirurgie élective_Annexe.pdfPublisher postprint2.5 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.