Reference : Caractérisation de l’induction de mécanismes de défense et de l’émission de sémiochimiqu...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Entomology & pest control
http://hdl.handle.net/2268/62958
Caractérisation de l’induction de mécanismes de défense et de l’émission de sémiochimiques chez Solanum lycopersicum L. en réponse à la présence de miellat
French
De Clerck, Caroline mailto [Université de Liège - ULg > Sciences agronomiques > Phytopathologie >]
2009
Université de Liège, ​​Belgique
Master bioingénieur orientation biotechnologies et défense des végétaux
76
Haubruge, Eric mailto
Leroy, Pascal
Bodson, Monique mailto
Mahy, Grégory mailto
Ongena, Marc mailto
Thonart, Philippe mailto
Fauconnier, Marie-Laure mailto
[en] Lycopersicon esculentum ; Aphididae ; Miellat ; Réponse de la plante ; Résistance aux organismes nuisibles ; Caractère acquis
[en] Le miellat est une substance épaisse et collante rejetée sur les feuilles et au pied de la plante-hôte par les pucerons pour éliminer l’excédent de sucres qu’ils consomment. Des travaux récents ont montré qu’en plus des sucres et des acides aminés, le miellat contenait plusieurs souches bactériennes.
L’objectif de ce travail est de déterminer si cette excrétion des pucerons possède un pouvoir éliciteur, à savoir si elle est capable de provoquer une réaction de défense de la part de la plante, ce qui la rendrait plus résistante à des attaques ultérieures. Pour ce faire, différentes étapes dans la mise en place des défenses chez la plante ont été ciblées.
Une alcalinisation du milieu extracellulaire chez des cellules de tabac a été observée, essentiellement provoquée par la bactérie S. sciuri contenue dans le miellat. Les résultats permettent également de suspecter une action combinée de la bactérie avec un ou plusieurs de ses métabolites. La mise en présence de plantes entières traitées avec du miellat et du champignon pathogène B. cinerea a permis d’observer une meilleure résistance des plantes traitées. De plus, des cellules de tabac mises en présence de la bactérie S. sciuri montrent une forte mortalité, sans doute due à une réponse hypersensible.
Des essais de chémiluminescence et de prélèvement de molécules volatiles ont été réalisés afin de confirmer ces observations mais n’ont donné aucun résultat significatif.
Il est donc difficile de conclure, sur base de ces résultats, à l’existence d’un réel pouvoir éliciteur du miellat. Au vu des premiers résultats obtenus ici et afin de les affiner, d’autres techniques plus sensibles devraient être utilisées.
http://hdl.handle.net/2268/62958

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.