Reference : Les citoyens et le fédéralisme. Perceptions et préférences fédérales en Belgique et au C...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
Social & behavioral sciences, psychology : Sociology & social sciences
http://hdl.handle.net/2268/61155
Les citoyens et le fédéralisme. Perceptions et préférences fédérales en Belgique et au Canada
French
[en] Citizens and federalism. Federal perceptions and preferences in Belgium and Canada
Reuchamps, Min mailto [Université de Liège - ULg > Département de science politique > Politologie >]
May-2010
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Doctorat en sciences politiques et sociales
ix, 469
Fournier, Bernard
Brunet, Sébastien
Deschouwer, Kris
Pelletier, Réjean
Scholsem, Jean-Claude
Sinardet, Dave
[en] Federalism ; Belgium ; Canada ; Citizens
[fr] Fédéralisme ; Belgique ; Canada ; Citoyens
[en] This doctoral dissertation aims at studying the relationships between the perceptions of federalism and the preferences for its future, through deliberative citizens panels which offer beter informed opinions and through a comparison of four fields of investigation whose dynamics converge and diverge. The rationale of this endeavour is twofold. On the one hand, studies – which are usually quantitative – on the opinions about federalism focus mainly on a few dimensions, leaving aside a deeper investigation of all the factors at stake. A qualitative approach may therefore offer a more comprehensive understanding of the relations between perceptions and preferences. On the other hand, such an analysis of the citizens’ opinions and especially of the diversity of their positions on this issue bears the potential to shed light on the federal dynamics in their country. This endeavour seems even more fruitful that it compares four political contexts where the future of federalism is persistently a hot topic. To fulfil this objective, a specific method – the deliberative citizens panels – was developed in order to collect beter informed opinions through a dual process of information and interaction, across the four different fields: Liège in French-speaking Belgium, Antwerp in Dutch-speaking Belgium, Kingston in English-Canada and Montréal in Québec.
To do so, the thesis is divided in three parts. The first part puts forward the general and the methodological framework of the research. Thus, chapter 1 presents the origins, the formation and the evolution of federalism in Belgium and in Canada. On this background, chapter 2 builds the method and the methodology behind the deliberative citizens panels. The second part explores each specific field in order to draw from the empirical data several ideal types which summarize the different visions of federalism. Chapters 3 and 4 present the results respectively of the French-speaking Belgium panel and the Dutch-speaking Belgium panel while chapters 5 and 6 analyze the data gathered in the English-speaking Canada panel and the Québec panel. The third and last part concludes the dissertation. Chapter 7 compares the ideal types and offers a rich four-faced comparison. The conclusions assess the methodology of the research as well as its results. Finally, on this basis, new avenues of research are highlighted.
[fr] La présente thèse vise à étudier les liens entre les perceptions du fédéralisme et les préférences envers son avenir, lors de panels citoyens délibératifs permettant de recueillir des opinions mieux informées, et en comparant quatre terrains dont les dynamiques se rejoignent et s’opposent. L’intérêt d’étudier les liens entre les perceptions et les préférences des citoyens tient à deux raisons majeures. D’une part, les études – généralement quantitatives – sur les opinions à l’égard du fédéralisme se concentrent principalement sur quelques dimensions sans chercher à étudier en profondeur l’ensemble des facteurs. Une approche qualitative peut donc offrir un portrait plus compréhensif des relations entre les perceptions du fédéralisme dans leurs différentes facettes et les préférences envers son avenir. D’autre part, partant des citoyens et surtout de la diversité de leurs positions sur ce sujet, une telle perspective permet d’éclairer la dynamique fédérale dans leur pays. Cet exercice s’annonce d’autant plus fécond qu’il vise à comparer quatre terrains où l’avenir du fédéralisme constitue un sujet récurrent d’attention et d’interrogations. Pour répondre à cet objectif pluriel, cette recherche repose sur le développement d’une méthode, des panels citoyens délibératifs, offrant un processus d’information et d’interaction visant à récolter des opinions mieux informées et qui doit être reproductible dans les quatre terrains étudiés : Liège en Belgique francophone, Anvers en Belgique néerlandophone, Kingston au Canada anglophone et Montréal au Québec.
Pour ce faire, la thèse se divise en trois parties. La première partie pose le cadre thématique et le cadre méthodologique de la recherche. Ainsi, le chapitre 1 revient sur les origines, la formation et l’évolution du fédéralisme en Belgique et au Canada et, partant de cet exposé, le chapitre 2 présente le dispositif méthodologique mis en place, en précisant les indicateurs et les outils qui ont servi à recueillir les opinions mieux informées des citoyens à propos de leurs perceptions du fédéralisme et leurs préférences envers son avenir dans ces deux pays. La deuxième partie expose les résultats des panels citoyens délibératifs séparément afin de construire à partir de ce dense matériau empirique des idéaux types synthétisant les différentes visions du fédéralisme au sein de chaque terrain. Les chapitres 3 et 4 dévoilent respectivement les données pour le panel belge francophone et pour le panel belge néerlandophone tandis que les chapitres 5 et 6 analysent les résultats des panels canadien anglophone et québécois. La troisième et dernière partie fait la synthèse de la recherche au niveau à la fois thématique et méthodologique : c’est ainsi que le chapitre 7 part des idéaux types dégagés dans les quatre terrains pour offrir une comparaison croisée entre ceux-ci. Les conclusions évaluent finalement le dispositif méthodologique développé et les enseignements qu’on a pu en tirer avant d’esquisser les nouvelles avenues et pistes de recherche mises au jour au fil de la réflexion.
Ce sont donc les opinions personnelles de 127 citoyens belges et canadiens qui constituent la toile de fond de cette thèse. À la lueur de ces nombreuses « histoires » individuelles, le cheminement passera d’un terrain à l’autre afin d’en dégager des idéaux types, c’est-à-dire des portraits construits à partir des réalités intrinsèquement diversifiées, mais qui n’en gardent que les caractéristiques essentielles et discriminantes. Les cinq idéaux types évoluant selon des centres de gravité propres à chaque terrain apparaîtront comme une synthèse heuristique des multiples liens qui seront apparus entre les perceptions du fédéralisme et les préférences envers son avenir grâce à notre protocole méthodologique. Ce portrait pluriel aidera ainsi à décrypter les dynamiques politiques, identitaires et fédérales qui animent les Belges et les Canadiens ainsi que leur fédération.
Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/61155
L’ensemble de la recherche doctorale a été réalisé dans le cadre d’un mandat d’Aspirant du Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS (2006-2010).

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Min Reuchamps, Thèse de doctorat, 2010.pdfAuthor postprint4.53 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.