Reference : Ethnopharmacologie et paludisme au Burkina Faso : sélection de 13 espèces à potential...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Pharmacy, pharmacology & toxicology
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/5610
Ethnopharmacologie et paludisme au Burkina Faso : sélection de 13 espèces à potentialités antiplasmodiales méconnues
French
Jansen, Olivia mailto [Université de Liège - ULg > Département de pharmacie > Pharmacognosie >]
Frederich, Michel mailto [Université de Liège - ULg > Département de pharmacie > Pharmacognosie >]
Tits, Monique mailto [Université de Liège - ULg > Département de pharmacie > Phytochimie et phytothérapie >]
Angenot, Luc mailto [Université de Liège - ULg > Département de pharmacie > Pharmacognosie >]
Cousineau, Severine [Association Jardins du Monde > > > >]
Bessot, Lise [Association Jardins du Monde > > > >]
Crunet, Celine [Association Jardins du Monde > > > >]
Nicolas, Jean-Pierre [Association Jardins du Monde > > > >]
Jul-2008
Ethnopharmacologia
Société Française d'ethnopharmacologie
41
74-81
Yes
International
1261-4572
Metz
France
[en] malaria ; traditional medicine ; Burkina Faso
[fr] paludisme ; plantes médicinales ; ethnopharmacologie
[en] Dans la recherche de nouvelles substances actives contre les Plasmodium, les flores non explorées du Sud constituent une source potentielle privilégiée de nouveaux médicaments antipaludéens.
Dans ce travail, nous avons suivi une démarche ethnopharmacologique afin de répertorier et de sélectionner des végétaux intéressants à étudier en laboratoire pour leurs propriétés antiplasmodiales.
Notre travail de recensement des espèces utilisées contre la malaria au Burkina Faso nous a permis de répertorier 72 espèces végétales utilisées seules ou en association dans le traitement traditionnel du paludisme dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.
Finalement, treize espèces ont été sélectionnées et dix-sept échantillons végétaux ont été récoltés au Burkina Faso pour évaluation de leurs propriétés antiplasmodiales en laboratoire. Les principaux critères de sélection ont été : leur utilisation traditionnelle contre la malaria et le fait que ces plantes n’aient pas (ou peu) été étudiées sur le plan antiplasmodial. Les liens de chimiotaxonomie éventuels avec des plantes déjà connues pour leurs propriétés antiplasmodiales ainsi que les possibilités de valorisation des espèces au niveau local (MTA) ont également été considérés.
http://hdl.handle.net/2268/5610

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
ethnopharmacologia 41 - jansen olivia.pdfPublisher postprint943.61 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.