Reference : Peut-on expliquer les patrons d’agrégation spécifiques d’arbres tropicaux à partir de le...
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Life sciences : Agriculture & agronomy
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/41529
Peut-on expliquer les patrons d’agrégation spécifiques d’arbres tropicaux à partir de leurs traits ? Une analyse de l’échelle locale à l’échelle régionale.
French
Rejou-Mechain, Maxime [> >]
Bourland, Nils mailto [Université de Liège - ULg > > > Doct. sc. agro. & ingé. biol.]
Flores, O. [> >]
Feteke, F. R. [> >]
Pasquier, A. [> >]
Doucet, Jean-Louis mailto [Université de Liège - ULg > > Gembloux Agro-Bio Tech >]
Hardy, O. mailto [> >]
8-Apr-2009
ECOVEG 5 - Cinquième colloque d'écologie des communautés végétales
Laboratoire d'Ecologie de la FUSAGx
Laboratoire d'Ecologie de la FUSAGx
No
International
Gembloux
Belgique
Ecoveg 5 - 5e colloque d'écologie des communautés végétales
du 8 au 10 avril 2009
Laboratoire d'Ecologie de la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux
Gembloux
Begique
[fr] Agrégation ; I de Moran ; Dispersion limitée ; Différenciation de niche ; Histoire des communautés
[en] Les processus qui génèrent la répartition spatiale des arbres tropicaux ont fait l’objet de nombreuses études. Trois processus semblent déterminants pour la répartition des végétaux : la dispersion limitée, l’histoire de la zone (perturbations anthropiques et histoire climatique) et la différenciation de niche. Leur importance relative est aujourd’hui largement débattue et dépend certainement de l’échelle spatiale considérée. Dans cette étude notre objectif général est de comprendre quels sont les principaux mécanismes qui génèrent les patrons spatiaux des espèces et à quelles échelles ils interviennent. Les données traitées proviennent d’inventaires botaniques réalisés à grande échelle (460000 ha) par des sociétés forestières, en Afrique Centrale (Cameroun et République Centrafricaine). Des mesures d’agrégation spatiale sont réalisées sur 121 espèces d’arbre (individus > à 30 cm de diamètre), dans 4 sites différents et à 3 échelles spatiales : l’échelle locale (0-1 km), l’échelle intermédiaire (1-10 km) et l’échelle du paysage (> à 10 km). Nous testons la relation entre l’agrégation spatiale spécifique et une série de caractéristiques propres aux espèces : le type de diaspore, la tolérance à l’ombre, le type biologique, le système de reproduction et le type phytogéographique. Nos résultats montrent que les patrons d’agrégation spécifiques sont cohérents à travers les sites, jusqu’à l’échelle intermédiaire, mais que les caractéristiques propres aux espèces permettent peu de les prédire. La variation de l’agrégation entre sites pour une même espèce est toutefois très importante et suggère que les patrons d’agrégation observés sont en grande partie dépendants des sites et de leur histoire. Nos résultats suggèrent que les patrons spatiaux spécifiques sont liés à une dispersion limitée à une échelle très locale alors que les patterns observés à des échelles supérieures sont principalement dus à l’histoire des sites et dans certains cas à une forte hétérogénéité environnementale.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/41529

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Ecoveg5_Rejou-mechain.pdfPublisher postprint69.11 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.