Reference : La mesure des émissions gazeuses, et plus particulièrement des odeurs, comme outil de ca...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/36791
La mesure des émissions gazeuses, et plus particulièrement des odeurs, comme outil de caractérisation de matériaux et de processus
French
Nicolas, Jacques mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Surveillance de l'environnement >]
Romain, Anne-Claude mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Surveillance de l'environnement > >]
Degrave, Christophe [> >]
Neyrinck, Roland [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Surveillance de l'environnement >]
Adam, Gilles [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Surveillance de l'environnement >]
Lor, M. [> >]
Goelen, E. [> >]
Sep-2009
Yes
International
Salon-Conférence SINAL 2009
du 29 septembre 2009 au 30 septembre 2009
Châlons-en-Champagne
France
[en] electronic nose ; product policy ; emission chamber
[fr] La qualité d'un matériau de construction, outre ses caractéristiques physiques, est fonction de son impact sur l'environnement intérieur. Ceci pousse de plus en plus les fabricants à proposer sur le marché des matériaux (dont les "bio-matériaux") dont les émissions atmosphériques demeurent dans des limites acceptables.
Plusieurs initiatives, essentiellement volontaires, existent au niveau européen pour évaluer ces émissions. Un des objectifs de la directive européenne des produits de construction (CPD) est d'harmoniser les méthodes d'évaluation.
La comparaison de 4 chambres d'émission, de tailles différentes, l'usage de méthodes d'évaluation physico-chimiques couplées à des méthodes sensitives de mesure des odeurs et l'utilisation de la technique des nez électroniques constituent l'originalité de la démarche du projet mené par l'université de Liège en collaboration avec deux autres institutions belges.
Plus généralement, le nez électronique représente un outil particulièrement bien adapté au suivi d'ambiances gazeuses au cours du temps. L'odeur émise peut ainsi servir comme "variable de process" pour suivre en continu, voire contrôler, des processus utilisant la bio dégradation de produits, comme le compostage, la bio méthanisation ou le bio séchage.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/36791

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Sinal-Nicolas.ppt.pdfPublisher postprint5.44 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.