Reference : Pourquoi les traitements de radiothérapie adjuvante pour cancer du sein ne comptent-i...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Oncology
http://hdl.handle.net/2268/31385
Pourquoi les traitements de radiothérapie adjuvante pour cancer du sein ne comptent-ils plus autant de séances ?
English
Coucke, Philippe mailto [Université de Liège - ULg > > Radiothérapie >]
Jansen, Nicolas mailto [Université de Liège - ULg > > Radiothérapie >]
Collignon, Joëlle mailto [Université de Liège - ULg > > Oncologie médicale >]
Janvary, Zsolt Levente mailto [Université de Liège - ULg > > Radiothérapie >]
Rorive, Andrée mailto [Université de Liège - ULg > > Oncologie médicale >]
Vanderick, JEAN mailto [Université de Liège - ULg > > Radiothérapie >]
Jerusalem, Guy mailto [Université de Liège - ULg > > Oncologie médicale >]
Jan-2010
Revue Médicale de Liège
Hopital de Baviere
65
1
10-14
Yes (verified by ORBi)
International
0370-629X
Liège
Belgique
[en] La radiothérapie adjuvante postopératoire pour cancer du sein compte habituellement vingt-cinq séances de radiothérapie auxquelles on ajoute une surimpression centrée sur le lit tumoral. Dans le contexte d’une augmentation progressive et continue de la charge de travail et afin de réduire les contraintes humaines et techniques, une radiothérapie plus courte est aujourd’hui utilisée. Ces schémas hypo-fractionnés sont validés par des essais randomisés et publiés. Sur la base de ces publications, un nouvel arbre décisionnel a été établi qui permet d’obtenir des résultats équivalents en contrôle local tout en gardant un taux de complications comparable, voire même inférieur au schéma classique
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/31385

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Pourquoi les traitements de radiothérapie adjuvante pour cancer du sein ne comptent-ils plus autant de séances.pdfPublisher postprint3.25 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.