Reference : L'image scientifique : de la visualisation à la mathématisation et retour
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Languages & linguistics
http://hdl.handle.net/2268/29640
L'image scientifique : de la visualisation à la mathématisation et retour
French
[en] Scientific Image: from visualization to mathematization
Dondero, Maria Giulia mailto [Université de Liège - ULg > Département de langues et littératures romanes > Rhétorique et sémiologie >]
12-Mar-2009
Nouveaux Actes Sémiotiques
Presses Universitaires de Limoges
Rubrique Recherches Sémiotiques
1-20
Yes
International
1961-8999
Limoges
France
[fr] sémiotique, texte, statut, indicialité, iconicité, symbolicité, chronophotographie, autographie, allographie, ; diagramme, mathématisation ; visualisation
[fr] Cet article soumet à investigation les rôles des images dans la production en laboratoire et dans la littérature scientifique de l’astrophysique et de la physique théorique. D’un côté l’image en astrophysique fonctionne en tant qu’instrument d’enregistrement des données permettant de caractériser un phénomène (régime autographique) : dans ce cas l’image transforme les traces d’un phénomène en un objet (nébuleuse, supernova, etc.), produit d’une négociation, qui sera ensuite accepté, stabilisé et institutionnalisé à l’intérieur de la discipline. De l’autre côté, l’image peut aussi devenir un instrument d’investigation, voire un terrain de travail visant la production d’autres iconographies et ainsi d’autres objets. Ce dernier fonctionnement de l’image relève du régime allographique (voir Nelson Goodman, Les langages de l’art. Pour une théorie des symboles, 1968) : dans ce cas l’image se présente comme un texte d’instructions pour la production d’autres images : elle devient un texte générateur et permet une mathématisation des données.
En prenant ensuite en considération les recherches en physique théorique sur les trous noirs, notre article étudie la relation entre équations et visualisation. On étudie plus précisément la première iconographie des trous noirs proposée par l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet en 1979. Les travaux de Luminet qu’on analyse dans notre article montrent l’effort de construction d’une iconographie d’un objet théorique ni visible ni photographiable tel les trous noirs, et la nécessité de visualiser les résultats des équations pour faire avancer les hypothèses et la connaissance de ces phénomènes. Enfin, l’image en physique théorique, produite par des équations, montre le pouvoir que la visualisation a de mettre en scène un objet pluriel, voire un certain type de trous noirs, et de devenir ainsi une image modèle mais toujours ultérieurement manipulable (diagramme).
Centre de Recherches Sémiotiques (CeReS)
ANR "Image et dispositifs de visualisation scientifique" piloté par le CeReS de l'Université de Limoges http://www.flsh.unilim.fr/anr-idivis/
Researchers ; Students
http://hdl.handle.net/2268/29640
http://epublications.unilim.fr/revues/as/1653

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Dondero L'image scientifique NAS.PDFPublisher postprint2.83 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.