Reference : Gestion des compétences, impératifs économiques et préoccupations sociales: un mariag...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Business & economic sciences : Human resources management
http://hdl.handle.net/2268/26137
Gestion des compétences, impératifs économiques et préoccupations sociales: un mariage forcé
French
Antoine, Mélanie [Université de Liège - ULg > HEC-Ecole de gestion de l'ULg : UER > Gestion des ressources humaines >]
Deflandre, Dimitri mailto [Université de Liège - ULg > HEC-Ecole de Gestion de l'Université de Liège > LENTIC > >]
Pichault, François mailto [Université de Liège - ULg > HEC-Ecole de gestion de l'ULg : UER > Gestion des ressources humaines >]
Sep-2005
Yes
No
International
XVIe Congrès de l'AGRH
du 15 au 16 septembre 2005
Paris
France
[en] Gestion des compétences ; Etudes de cas ; Cadre d'analyse contextualiste
[fr] Cette communication entend faire le point sur les modalités d’introduction d’une démarche compétences, à l’aide d’un cadre d’analyse contextualiste. Nous essayons de montrer que, contrairement aux présupposés d’une certaine littérature normative, la démarche compétences ne contribue pas nécessairement à l’articulation harmonieuse des logiques économiques et sociales : elle peut parfois s’opérer dans une logique purement économique, en-dehors de toute considération sociale. La discussion proposée est menée à partir de deux études de cas dans le secteur de la sidérurgie et de la banque. On y mesure l’influence des différences de contexte, aboutissant à des contenus radicalement opposés : dans le premier cas, l’adoption d’une stratégie de rationalisation et de leadership des coûts, pour faire face à la crise du secteur, conduit à privilégier une approche principalement centrée sur les exigences de la production ; dans le second cas, la préférence accordée à une stratégie de différenciation, dans le cadre d’une fusion entre deux entreprises, semble bel et bien favoriser les possibilités de développement personnel des collaborateurs. Néanmoins, au-delà des différences de contexte, c’est le processus d’introduction de la démarche compétences qui semble compter avant tout: même avec une finalité purement économique dans le premier cas, le processus a été géré de manière prudente, dans le respect des positions syndicales, et avec un évident souci de maintenir un climat social relativement serein.
Laboratoire d'Etudes sur les Nouvelles Technologies de l'Information, la Communication, l'Innovation et le Changement - LENTIC
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/26137

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Article Antoine.pdfPublisher postprint347.09 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.