Reference : Analyses bactériologiques traditionnelles et moléculaires de l'inoculum de référence de ...
Dissertations and theses : Master of advanced studies dissertation
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/25965
Analyses bactériologiques traditionnelles et moléculaires de l'inoculum de référence de l'entéropathie épizootique du lapin (TEC4) et de ses fractions
French
Huybens, Nathalie mailto [Université de Liège - ULg > Département clinique des animaux de compagnie et des équidés > Médecine des oiseaux, des lagomorphes et des rongeurs >]
Sep-2007
Université de Liège
DEA EN SCIENCES VETERINAIRES ORIENTATION MEDECINE VETERINAIRE
40
Marlier, Didier mailto
Mainil, Jacques mailto
Coignoul, Freddy mailto
Losson, Bertrand mailto
Rollin, Frédéric mailto
Hermans, Katleen
China, Bernard
[fr] EEL ; fractionnement ; restriction
[en] ERE ; fractionation ; restriction
[fr] L’entéropathie épizootique du lapin est une pathologie du système digestif causant de lourdes pertes économiques à la cuniculture européenne. L’agent étiologique reste inconnu à ce jour mais un inoculum de référence (TEC4) permet de reproduire la pathologie. L’objectif de ce travail est de mettre en évidence une bactérie ou une séquence d’ADN bactérien spécifique à cet inoculum. Les espèces bactériennes présentes dans cet inoculum ont été séparées par centrifugation sur gradient de sucrose suivi ou non d’un tri par adhérence sur culture de cellules. Ces fractions adhérentes aux cellules de reins de lapins permettent de reproduire la pathologie par inoculation sur lapins sensibles. Les analyses bactériologiques classiques et bactérioscopiques des fractions permettent de mettre en évidence une sélection de la flore au cours des fractionnements. L’analyse par Restriction Fragment Length Polymorphism (RFLP) des différentes fractions avec l’enzyme Acc I permet de mettre en évidence une bande d’intérêt spécifique aux inoculums reproduisant la maladie.
[en] Epizootic rabbit enteropathy is a digestive disease that induces huge economic losses in European rabbit production units. Its aetiology is still unknown but a reference inoculum (TEC4) can reproduce the pathology. The aim of the study is to find a bacteria or a bacterial DNA sequence specific to this inoculum. The bacterial species found in TEC4 were separated by centrifugation on discontinuous sucrose gradient followed or not by a cellular adhesion sorting. The rabbit kidney cells adhering fractions can reproduce the pathology by inoculation on sensitive rabbits. The classical bacteriological and bacterioscopical analyses show a variation and a selection of the flora in the course of the fractionation. Restriction Fragment Length Polymorphism (RFLP) analysis with Acc I show a specific pattern for the fraction able to reproduce the pathology.
Fonds pour la formation à la Recherche dans l'Industrie et dans l'Agriculture (Communauté française de Belgique) - FRIA ; Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Identification moléculaire des bactéries impliquées dans l’entéropathie épizootique du lapin européen (Oryctolagus cuniculus) et développement d’une prophylaxie vaccinale
http://hdl.handle.net/2268/25965

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Mémoire DEA.pdfNo commentaryPublisher postprint1.49 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.