Reference : Les apports de la pléthysmographie et de la psychologie cognitive dans la compréhensi...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Psychiatry
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/25929
Les apports de la pléthysmographie et de la psychologie cognitive dans la compréhension des relations entre l’anxiété et l’excitation sexuelle
French
[en] The contribution of plethysmography and cognitive psychology to the understanding of the relationships between anxiety and sexual arousal
Kempeneers, Philippe mailto [Université de Liège - ULg > > Service de Psychologie Clinique > >]
Barbier, Valérie mailto [> >]
2008
Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive
18
161-165
Yes
International
1155-1704
[en] anxiety ; attention ; sexual dysfunctions ; erotophobia ; sexual arousal ; cognitive interference ; working memory ; plethysmography ; cognitive psychology
[fr] anxiété ; attention ; dysfonctions sexuelles ; érotophobie ; excitation sexuelle ; interférence cognitive ; mémoire de travail ; pléthysmographie ; psychologie cognitive
[en] For years, sexual arousal has been considered as incompatible with anxiety. Studies using plethysmographic techniques developed in the last decades have demonstrated that it is not always so. Depending on experimental conditions, anxiety can exert an inhibitory, neutral or facilitative effect. It’s tempting to establish a link between these observation data and concepts otherwise issued from cognitive psychology. A coherent theory can thus be inferred about the relationship between anxiety and sexual arousal. This theory can be summed up in a few major points: (1) the inhibitory effect of anxiety on sexual function would mainly be due to a cognitive interference phenomenon: the subject focuses on danger cues rather than on erotic stimuli. (2) In this case, the subject’s working memory is saturated by danger-related information, therefore cognitive function available for treating erotic stimuli is diminished and sexual response is impaired. (3) A cognitive-emotional structure called erotophobia could be regarded as a vulnerability factor to cognitive interference. (4) If he cognitive interference mechanism is not activated, anxiety tends to facilitate sexual arousal, (5) by increasing the attention on erotic cues or/and (6) by attributing the physiological correlates of anxiety to an erotic source
[fr] L’idée a longtemps prévalu que l’anxiété avait sur l’excitation sexuelle un effet essentiellement inhibiteur. Au cours des dernières décennies, des recherches utilisant des techniques pléthysmographiques ont démontré qu’il n’en allait pas toujours de la sorte. Selon les conditions, l’anxiété peut avoir un impact inhibiteur, neutre ou facilitant. L’articulation de ces données de recherche à des modèles et concepts développés par ailleurs dans le champ de la psychologie cognitive permet de proposer une théorie cohérente des relations anxiété – excitation. On peut l’énoncer en plusieurs points : (1) l’effet inhibiteur de l’anxiété sur le fonctionnement sexuel se doit largement à un phénomène d’interférence cognitive : l’attention du sujet se porte sur des signaux de danger au détriment des stimuli érotiques. (2) Dans ce cas, la mémoire de travail du sujet est saturée par des signaux de danger, les ressources cognitives indispensables au traitement des stimuli érotiques s’en trouvent réduites avec pour conséquence une altération de ses réactions sexuelles. (3) Une structure cognitive et émotionnelle nommée érotophobie prédisposerait à ce processus (4). En l’absence du vecteur interférence, l’anxiété aurait plutôt tendance à favoriser l’excitation, (5) ceci parce qu’elle accroît l’attention allouée aux stimuli érotiques et/ou (6) parce que les corrélats psychophysiologiques de l’anxiété sont interprétés comme ayant une origine sexuelle
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/25929

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Kempeneers, Barbier, 2008, JTCC35.pdfPublisher postprint358.46 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.