Reference : Les cultes isiaques à Argos. Du mythe à l'archéologie
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Arts & humanities : Archaeology
Arts & humanities : Art & art history
Arts & humanities : History
http://hdl.handle.net/2268/25359
Les cultes isiaques à Argos. Du mythe à l'archéologie
French
Veymiers, Richard mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences historiques > Histoire de l'art et archéologie de l'antiquité classique >]
Dec-2011
Bibliotheca Isiaca II
Veymiers, Richard mailto
Bricault, Laurent
Ausonius
111-129
Yes
Yes
International
978-2-35613-035-2
Bordeaux
France
IVe colloque international sur les études isiaques. I. L'Égypte en Égypte. La présence de la famille isiaque en Égypte. II. La diffusion isiaque en Grèce. Nouvelles perspectives
du 27 novembre 2008 au 29 novembre 2008
R. Veymiers, L. Bricault, M. J. Versluys
Liège
Belgium
[en] Isiac Cults ; Isis ; Sarapis ; Harpokrates ; Peloponnese ; Argolid ; Argos ; Io ; Coins ; Lamps ; Sculptures ; Inscriptions ; Pausanias
[fr] Mis en rapport avec l’Égypte par leur passé légendaire, les Argiens semblent avoir accueilli Isis et les membres de son cercle dès la haute époque hellénistique. Ces cultes, pratiqués à l’origine en privé, ont rapidement gagné en popularité, peut-être sous l’influence des Ptolémées, pour finalement jouir d’une reconnaissance officielle dans la cité. Aucun site du Péloponnèse n’a livré autant de documents témoignant de l’implantation de ces divinités sur une aussi longue période, du IIIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle apr. J.-C., sinon plus tard. Malgré tous ces "isiaca", les lieux de culte isiaques n’ont pas encore été clairement définis. Pausanias ne signale aucun sanctuaire dévolu à ces divinités. Plusieurs contextes archéologiques ont été associés à ces cultes, mais, le plus souvent, les identifications proposées demeurent difficiles à étayer. La zone la plus prometteuse, à peine explorée, reste, selon nous, le flanc oriental de la Larissa, dans les alentours du nymphée hadrianique, là où l’on a mis au jour deux dédicaces isiaques, ainsi qu’un petit Harpocrate de marbre. Bien évidemment, seules de nouvelles fouilles seraient susceptibles d’y assurer la présence d’un sanctuaire.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/25359

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Veymiers2011_p111-129.pdfPublisher postprint12 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.