Reference : Sondage relatif à la qualité des eaux de pluie stockées en citerne à usage domestique en...
Scientific journals : Article
Life sciences : Aquatic sciences & oceanology
http://hdl.handle.net/2268/24705
Sondage relatif à la qualité des eaux de pluie stockées en citerne à usage domestique en Wallonie (Belgique)
English
Rosillon, Françis mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Département des sciences et gestion de l'environnement >]
Vander Borght, Paul mailto [Université de Liège - ULg > Services généraux (Faculté des sciences) > Relations académiques et scientifiques (Sciences) >]
Orszagh, J. [> >]
2007
European Journal of Water Quality = Journal Européen d’Hydrologie
38
2
169-180
Yes
1818-8710
[fr] eau de pluie ; usages ; risques sanitaires
[fr] L’utilisation d’eau de pluie en vue de satisfaire divers usages domestiques se répand de plus en plus dans les habitations wallonnes. Les dispositifs installés et les conditions d’utilisation peuvent varier d’une habitation à l’autre. De plus, l’usage de cette eau est laissé à l’appréciation des occupants. Une dizaine d’installations wallonnes ont fait l’objet d’un suivi permettant de décrire les modes de fonctionnement et de traitement de l’eau, les usages effectifs et les pratiques. Des enquêtes réalisées auprès des usagers ont été complétées par des campagnes d’analyses relatives à la qualité physico-chimique et bactériologique de l’eau stockée. Trois campagnes d’analyses ont été organisées au niveau des mêmes installations en 2001, 2002 et 2006. L’enquête menée auprès des usagers montre que divers usages sont assurés : de l’eau de table au nettoyage de la maison et à l’arrosage du jardin en passant par les lessives et les sanitaires (toilettes, WC). Alors que dans l’ensemble, la qualité de l’eau correspond aux usages, les valeurs obtenues varient cependant d’une installation à l’autre tant au niveau de l’eau brute de la citerne qu’après traitement, ainsi qu’en fonction du contexte environnemental de l’habitation. Les valeurs moyennes obtenues aux différents stades du circuit d’eau pluviale ont été les suivantes : pH (5,6 – 7,3), conductivité (21 – 77 µS/cm), nitrates (2,0 – 5,3 mg/L), ammonium (0,03 – 0,9 mg/L). Seules 2 citernes sur 10 ne contiennent pas de coliformes et streptocoques fécaux (0 par 100 ml). Ces résultats confirment l’intérêt de considérer l’eau de pluie comme une ressource alternative valable, pour autant qu’un minimum de précautions soient prises.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/24705
10.1051/wqual/2007006

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
ejwq.pdfNo commentaryPublisher postprint724.07 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.