Reference : Modalités d’acquisition et d'exploitation de la faune par les groupes humains durant ...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Arts & humanities : Archaeology
http://hdl.handle.net/2268/214280
Modalités d’acquisition et d'exploitation de la faune par les groupes humains durant le Pléniglaciaire supérieur en Europe orientale
English
Demay, Laëtitia mailto [Université de Liège - ULiege > > > Doc. histoire, art & archéo (Bologne)]
2017
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Docteur en Histoire, Art et Archéologie
750
Noiret, Pierre mailto
Otte, Marcel mailto
Patou-Mathis, Marylène mailto
Péan, Stéphane mailto
Flas, Damien
Germonpré, Mietje mailto
[en] paléolithique supérieur ; pléniglaciaire supérieur ; Europe orientale ; archéozoologie ; faune ; comportements de subsistance ; paléoenvironnement
[en] Anatomically modern human groups have been established within a major part of the European continent during the Upper Palaeolithic. Major climatic variations took place during the Upper Pleniglacial (26 000 to 10 000 BP). They may have influenced settlements of the territories and modalities of adaptation of the human groups. Gravettian culture was developed between about 30,000 and 21,000 BP. While in Western Europe succeeded the Solutrean and then the Magdalenian traditions, in part of Central, Mediterranean and Eastern Europe some of gravettian characters has persisted through the Epigravetian traditions until the end of the Pleistocene (12,000-10,000 BP). Within the great plain of Eastern Europe, these two great techno-cultural complexes are characterized by numerous facies, the understanding of which is still incomplete.
We can retrace the human economic and cultural way of life through their interactions with animals. Data were obtained from the zooarchaeological study of the animal bones in Ukrainian and Russian Paleolithic sites. This method includes paleontological and eco-ethological analysis of species, taphonomic and palethnographic agents. We highlighted that new techniques were developed which demonstrates important hunting activities, an unexpected variety of behaviors) and regional specificities.
A critical synthesis was combined to these analyzes, taking in account data about fauna from the main archaeological sites of the Upper Pleniglacial in relation to other factors of variability: types of encampments, site functions, raw materials, cultural traditions . These regional and chronological comparisons make it possible to highlight the evolution of human behavior and the place of different animal species within societies.
[fr] Les groupes d’Hommes anatomiquement modernes se sont implantés au sein d’une majeure partie du continent européen durant le Paléolithique supérieur. Au cours du Pléniglaciaire supérieur (26 000 à 10 000 BP), d’importantes variations climatiques vont influer sur la gestion des territoires et les modalités d’adaptation des groupes humains. La culture gravettienne s’est développée entre environ 30 000 et 21 000 BP. Alors qu’en Europe occidentale succèderont les traditions originales solutréennes puis la culture magdalénienne, une partie de l’Europe centrale, méditerranéenne et orientale connaissent une continuité de certains de ces caractères à travers les groupes épigravettiens qui persisteront jusqu’à la fin du Pléistocène (12 000-10 000 BP). Au sein de la grande plaine d’Europe orientale, ces deux grands complexes techno-culturels sont caractérisés par de nombreux faciès, dont la compréhension est encore parcellaire.
Les relations économiques et culturelles des humains avec le milieu animal permettent de caractériser leurs modes de vie. Les données résultent de l’étude archéozoologique des ossements d’animaux issus de sites paléolithiques d’Ukraine et de Russie. Cette méthode inclut les analyses paléontologiques et éco-éthologiques des espèces, celles des agents taphonomiques et palethnographiques. Durant la période considérée, de nouvelles techniques ont été développées témoignant d’activités cynégétiques importantes, d’une variété méconnue de comportements et de spécificités régionales.
À ces analyses, a été associée une synthèse critique sur les données fauniques issues des principaux sites archéologiques du Pléniglaciaire supérieur d’Europe orientale, en lien avec les autres facteurs de variabilités : types de campements, fonctions des sites, matières premières utilisées, traditions culturelles. Ces comparaisons régionales et chronologiques permettent de mettre en évidence l’évolution des comportements humains et la place des différentes espèces animales au sein des sociétés.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/214280

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Table des matières.pdfTable des matièresAuthor postprint60.49 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.