Reference : Caractérisation de disques de poussière exozodiacale par interférométrie stellaire en...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Space science, astronomy & astrophysics
http://hdl.handle.net/2268/214087
Caractérisation de disques de poussière exozodiacale par interférométrie stellaire en infrarouge proche et moyen
French
Marion, Lindsay mailto [Université de Liège > Département d'astrophys., géophysique et océanographie (AGO) > Astroph. extragalactique et observations spatiales (AEOS) >]
4-Oct-2017
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Docteur en sciences
Absil, Olivier mailto
[fr] disques chauds ; disques tièdes ; interférométrie infrarouge proche et moyen
[en] systèmes binaires ; systèmes planétaires
[fr] Nous savons aujourd’hui que notre système solaire n’est pas un cas isolé dans la galaxie et qu’il
pourrait potentiellement en exister des milliers d’autres. La recherche de ces systèmes est devenue un centre d’intérêt majeur de la recherche en astrophysique au XXIème. La présence de poussière chaude et tiède est étroitement liée à la présence de planètes dans un système stellaire. En effet, elle provient généralement de la formation du système planétaire, du dégazage de comètes, et de collisions d’astéroides, comme c’est le cas dans notre système solaire. Il est donc devenu primordial de détecter et caractériser la poussière tiède/chaude autour d’étoiles en séquence principale. L’intérêt de l’étude des disques de débris tièdes/chauds est double : d’une part, les détecter et les caractériser nous permet d’obtenir plus d’informations sur la formation d’un éventuel système planétaire et sur la dynamique du système (mécanisme de piégeage de la poussière, ré-approvisionnement du disque de poussière chaudes à partir d’un disque de poussière plus froide, plus éloigné, présence de planètes qui nettoient le disque interne, etc) ; d’autre part, les disques de débris tièdes/chauds peuvent complètement masquer une planète lors de tentatives de détection en imagerie directe. Il convient donc de les détecter pour discriminer ces étoiles pour les missions futures de détection d’exoplanètes par imagerie directe. Le présent travail vise à poursuivre l’étude des disques tièdes/chauds commencée au début des années 2000. Dans un premier temps, nous recherchons la présence de compagnon au sein de l’échantillon d’étoiles dédiées au programme de détection d’exozodis afin de fournir un échantillon non biaisé pour
la recherche de disques de débris tièdes/chauds. Grâce aux détections de compagnons, nous révisons également la statistique d’étoiles binaires de type spectral A. Ensuite, dans un nouvel échantillon défini spécifiquement à cet effet, nous étudions la corrélation possible entre présence de poussière tiède et chaude. Nous arrivons à la conclusion qu’il existe une corrélation entre présence de poussière tiède et chaude et que la poussière tiède pourrait donc servir de réservoir à la poussière chaude. Toutefois, pour confirmer ce résultat, d’autres études devront être menées. Ensuite, nous résumons les avancées réalisées au LBTI et mettons en exergue les progrès réalisés sur la méthode statistique de traitement de données pour des observations de nulling. Enfin, nous étudions le système de beta Pic au travers d’observations dans l’infrarouge moyen réalisées avec MIDI. Cette étude nous permet de conclure qu’il n’y a pas de poussière tiède dans les zones internes (~ 1.5 UA) du disque de Pic et que la poussière chaude qui cause un excès en infrarouge proche est probablement alimentée par le dégazage de comètes envoyées dans le système stellaire interne par la planète se trouvant aux environs de 9 UA.
http://hdl.handle.net/2268/214087

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
phd_L_Marion.pdfPublisher postprint15.72 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.