Reference : Etude de la variabilité et des liens génétique entre les populations Holsteins Luxembour...
Dissertations and theses : Master of advanced studies dissertation
Life sciences : Animal production & animal husbandry
Life sciences : Genetics & genetic processes
http://hdl.handle.net/2268/21352
Etude de la variabilité et des liens génétique entre les populations Holsteins Luxembourgeoise et Tunisienne
French
Hammami, Hedi mailto [Université de Liège - ULg > Gembloux Agro-Bio Tech > Gembloux Agro-Bio Tech >]
2006
Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux
DEA en Sciences Agronomiques et Ingénierie Biologique
90
Gengler, Nicolas mailto
Paul, Roger mailto
Buldgen, Andre mailto
Palm, Rodolphe mailto
Mayeres, Patrick mailto
Stoll, Jean mailto
[fr] variabilité génétique ; analyse généalogique ; pedigree
[en] coefficient de consanguinité ; coefficient de parenté
[en] L’analyse d’un pedigree combiné a permis d’étudier la variabilité et les liens génétiques entre les 2 populations luxembourgeoise et tunisienne. L’extraction et l’ajout de plusieurs ancêtres a permis une amélioration des profondeurs des 2 pedigrees. Cependant, la connaissance des pedigrees reste partielle pour les 2 populations malgré cette consolidation. L’intervalle de génération de la voie mère-fille reste similaire pour les 2 populations. Par contre, l’intervalle de génération père-fille était différent entre les 2 populations. En effet, il était plus élevé et de l’ordre de 9 ans pour le cas de la population Holstein tunisienne, mais il n’a pas dépassé les 7 ans chez la population luxembourgeoise. Les coefficients de consanguinité ont été estimés selon une approche modifiée de la méthode de Meuwissen et Luo (1992). Les niveaux de consanguinité enregistrés sont similaires à la majorité des valeurs et trends obtenus dans la plupart des études menées sur la Holstein dans le monde. Ces niveaux et pour le cas des 2 populations restent faibles jusqu’à la fin des années 1980, mais augmentent considérablement après les années 1990 d’une manière plus accentuée chez la population femelle tunisienne. Les 2 populations sont caractérisées par des nombres réduits de fondateurs efficaces et d’ancêtres efficaces. 8 parmis les 10 ancêtres ayant la contribution marginale la plus élevée à chacune des 2 populations femelles de référence restent identiques mais avec des contributions appropriées à chacune d’elles. Ces ancêtres ont contribué à plus de 32% au patrimoine génétique des 2 populations femelles de référence. La parenté moyenne entre les 2 populations femelles ainsi que celle estimée entre les taureaux utilisés par ces 2 populations entre 1990 et 2000 montre que ces dernières sont bien connectées. Ceci permettra une investigation des interactions génotype x environnement basée sur la similarité et la parenté génétique entre ces 2 populations.
Researchers
http://hdl.handle.net/2268/21352

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
TFE_DEA_HEDI.pdfPublisher postprint589.8 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.