Reference : La question de l’éducation : aiguillon des philosophies politiques. Castoriadis/Rancière.
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/211970
La question de l’éducation : aiguillon des philosophies politiques. Castoriadis/Rancière.
English
Wustefeld, Sophie mailto [Université de Liège > Département de philosophie > Philosophie morale et politique >]
In press
MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences Humaines
Editions de l’Université de Liège
Yes (verified by ORBi)
2030-1464
2030-1456
Liège
Belgium
[fr] Castoriadis ; Ranciere ; Education
[fr] La démocratie reste un thème chéri par la philosophie politique contemporaine, pour l’écart entre ses théories et ses pratiques, pour la distance critique que ses théories offrent vis-à-vis des régimes démocratiques et de leur évolution, mais aussi parce qu’elle est un objet perpétuel de dissensus entre philosophes, au sujet duquel toute prétention à la véridiction est suspendue à sa réalisation pratique. À ce titre, la transmission de la volonté démocratique est un topos houleux de la philosophie politique contemporaine. Cette question catalyse les concepts pivots des philosophies politiques, la leur poser permet de mieux saisir les enjeux rivaux derrière une terminologie commune à plusieurs auteurs. C’est dans cette démarche que je vous propose d’examiner en miroir les philosophies de Cornélius Castoriadis et de Jacques Rancière. De plus en plus nombreux, des commentateurs rapprochent leurs pensées , qui peuvent s’appuyer sur plusieurs points communs : un attachement au concept de démocratie brandit contre les régimes parlementaires, une opposition contemporaine (quoique depuis des héritages différents) aux thèses défendues par Althusser, et une proximité de sources d’inspirations : la philosophie, le marxisme, et la psychanalyse. Partant de la manière dont cette proximité s’exprime dans la disjonction que chacun opère entre démocratie et science, je tenterai de discerner comment les inflexions qu’ils impriment aux concepts de volonté et d’égalité sous la guise des enjeux de la transmission dessinent des horizons politiques distincts, et dénotent des compréhensions antithétiques – mais indécidables dans la théorie – de ce que peut être la démocratie.
http://hdl.handle.net/2268/211970

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Article_Methis_CastoRanciere.pdfAuthor preprint462.4 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.