Reference : Evaluation des restaurations de pelouses calcicoles en région wallonne: coûts, structure...
Scientific journals : Article
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/21180
Evaluation des restaurations de pelouses calcicoles en région wallonne: coûts, structure écologique et diversité botanique
French
Piqueray, Julien mailto [Université de Liège - ULg > Gembloux Agro-Bio Tech > Gembloux Agro-Bio Tech >]
Bottin, Gaëtan [> >]
Delescaille, Louis-Marie mailto [> >]
Bisteau, Emmanuelle mailto [Université de Liège - ULg > Gembloux Agro-Bio Tech > Gembloux Agro-Bio Tech >]
Mahy, Grégory mailto [Université de Liège - ULg > Gembloux Agro-Bio Tech > Gembloux Agro-Bio Tech >]
2005
Parcs & Réserves
60
4
22-35
No
National
1370-6322
[fr] L’objectif de ce travail était de réaliser une première évaluation des actions de restauration de pelouses calcicoles effectuées dans les régions de Lesse et Lhomme et du Viroin (Belgique) depuis 15 ans. L’évaluation en terme de structure spatiale a montré que la surface totale de pelouses avait plus que doublé dans ces régions. Cette augmentation était surtout due à l’augmentation de la surface moyenne des pelouses et dans une moindre mesure à l’augmentation du nombre de pelouses présentes sur la zone. L’indice IFM de connectivité entre les pelouses a aussi augmenté. L’évaluation en termes de coûts a permis de montrer que le prix moyens des chantiers de restauration était d’environ 7000 €/ha. Ce prix augmentait avec la pente et la technique de restauration par gyrobroyage permettait de le diminuer là où elle était applicable. L’évolution de la flore suite à la restauration a ensuite été étudiée. Au cours du temps, la végétation sur les parcelles restaurées devenait plus nitrophobe, plus héliophile et contenait proportionnellement plus d’espèces typiques des pelouses, mais dans tous les cas, on n’atteignait pas le niveau des anciennes pelouses qui étaient aussi plus riches en espèces que les pelouses restaurées. L’influence de la nature du peuplement forestier présent avant restauration sur l’évolution de la flore est marquée au début, mais après un temps de 10 à 15 ans, plus aucune différence n’a été retrouvée. La recherche des espèces indicatrices a montré que les restaurations récentes étaient caractérisées par des espèces de coupes et forestières principalement alors que les restaurations anciennes et les pelouses témoins étaient indiquées majoritairement par des espèces de pelouses. Certaines espèces typiques des pelouses calcicoles ne sont pas réapparues sur les pelouses restaurées.
http://hdl.handle.net/2268/21180

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
parcs&reserves-2005.pdfNo commentaryPublisher postprint1.98 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.