Reference : Potentiel des véhicules aériens sans pilote dans la détection des activités humaines ...
Scientific journals : Article
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/197696
Potentiel des véhicules aériens sans pilote dans la détection des activités humaines illégales dans les aires protégées en République Démocratique du Congo
French
Semeki Ngabinzeke, Jean []
Linchant, Julie mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Quevauvillers, Samuel mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Kahindo Muhongya, Jean-Marie []
Lejeune, Philippe mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Vermeulen, Cédric mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
May-2016
Journal of Unmanned Vehicle Systems
NRC Research Press
4
Yes
International
2291-3467
Canada
[fr] UAV ; Aires protégées ; Empiètement ; Orpaillage ; République Démocratique du Congo
[fr] L’essor récent des véhicules aériens sans pilote (UAV) dans le domaine environnemental offre de nouvelles opportunités aux gestionnaires des aires protégées pour lutter contre diverses pressions anthropiques. Dans ce contexte, l’UAV Falcon a été testé durant 15 missions pour évaluer sa capacité à détecter les activités humaines dans le Parc National de la Garamba et dans les domaines de chasse contigus (Gangala na Bodio, Mondo Missa) au nord-ouest de la République Démocratique du Congo. Une caméra Sony Block ainsi qu’une caméra thermique Tamarisk ont été utilisées pour l’acquisition des vidéos alors que les images ont été acquises avec un appareil photo numérique Sony Nex7. Les tests ont montré que le système utilisé est capable de détecter des objets précis. Maisons, champs, zones de sol nu, et de brûlis sont facilement discernables sur les vidéos jusqu’à une hauteur de vol de 250 m. Des sites d’orpaillage artisanal (taille ≤ 0.21 ha) sont également reconnaissables sur les vidéos et les photos. Des améliorations sont nécessaires concernant notamment l’augmentation du recouvrement entre photos et concernant le géoréférencement de ces dernières en vue d’améliorer leur assemblage. Le système testé présente un potentiel indéniable dans la détection et le suivi régulier d’activités humaines au sein d’aires protégées.
[en] The recent advent of unmanned aerial vehicles (UAVs) in natural resource management opens new opportunities to help protected area managers fighting against various human pressures. The Falcon UAV was used for 15 missions to help detect human activities in Garamba National Park and its surrounding game reserves (Gangala na Bodio, Mondo Missa) in the North-Eastern Democratic Republic of Congo. A Sony Block camera coupled with a Tamarisk thermal camera was used to record videos, whereas photos were acquired with a Sony Nex7 digital camera. Tests showed that it was possible to detect precise objects using the Falcon UAV. Houses, fields, bare ground patches, burned areas, roads and tracks were easily detectable and identified in the videos at a flight altitude of up to 250 m AGL. Artisanal gold mining sites (size ≤ 0.21 ha) are also recognizable on the video and still images. Improvements are needed, notably in photo overlap and georeferencing, but the system shows great potential to ensure detection and continuous surveillance of human activities within protected areas.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/197696
10.1139/juvs-2015-0035

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
juvs-2015-0035.pdfPublisher postprint3.64 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.