Reference : Contribution à l'étude du climat de trois cavités souterraines belges
Scientific journals : Article
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
http://hdl.handle.net/2268/16545
Contribution à l'étude du climat de trois cavités souterraines belges
French
Piron, Julie [> >]
Erpicum, Michel mailto [Université de Liège - ULg > Département de géographie > Topoclimatologie >]
Ek, Camille mailto [Université de Liège - ULg > Services généraux (Faculté des sciences) > Relations académiques et scientifiques (Sciences) >]
Godissart, Jean [> >]
Willems, Luc mailto [Université de Liège - ULg > Département de géologie > Pétrologie sédimentaire >]
2007
Bulletin de la Société Royale Belge d'Etudes Géologiques et Archéologiques
Les Chercheurs de la Wallonie
XLVI
155-169
No
National
0776-0086
Flémalle
Belgium
[en] Karst ; Cave ; Climate ; Belgium
[fr] Karst ; Cavité souterraine ; Climat ; Belgique
[en] subterranean climatology ; temperature ; CO2
[en] Some temperature and CO2 measures have been made for one year in the cave of Ramioul and in the cave of Comblain-au-Pont, and for six months in the underground quarry of Petit-Lanaye inférieure. Temperature has been measured by dataloggers. These measures and the comparison between the different caves contributed to a better understanding of their climates. In the cave of Ramioul, closed by non insulated doors, the air movements are relatively low but there are some heat exchanges between the outside and inside air by conduction through the doors. The cave can be divided into two parts each with a different climatic behaviour. High and dangerous CO2 rates have already been measured in this cave. Rates fluctuate in an irregular way and without any connection with the natural seasonal cycle, and the CO2 origins stay uncertain. The cave of Comblain-au-Pont can be divided into two major parts: one enclosed and the other ventilated. The ventilated region is a “wind tube” during the winter, but it doesn’t reverse in the summer. On a larger scale, this region can be considered as a cold air trap despite its two exits, since it has a descendant morphology.
<br />In the underground carry of Petit-Lanaye inférieure, the low number of data doesn’t allow a complete diagnosis of the climate organisation, but can give a first idea for the summer period. We can already distinguish some parts that are more or less influenced by the outside temperature fluctuations, probably in relation with some air movements which organised
<br />themselves in a complex way in the labyrinthic galleries network.
[fr] Des mesures de température et de CO2 ont été réalisées pendant un an dans la grotte de Ramioul et dans la grotte et abîme de Comblain-au-Pont, et pendant sixmois dans la carrière souterraine de Petit-Lanaye inférieure. La température a été mesurée de manière continue à l’aide de dataloggers. Ces mesures et la comparaison entre les différentes cavités ont permis de mieux comprendre le fonctionnement de leurs climats. Dans la grotte de Ramioul, qui est fermée par des portes non isolantes, les mouvements d’air sont relativement faibles mais il existe des échanges de chaleur entre les masses d’air extérieure et souterraine par conduction à travers les portes. La cavité peut être divisée en plusieurs régions qui ont des comportements climatiques différents. Des taux élevés et dangereux de CO2 avaient déjà été mesurés dans la grotte. Ces taux varient de manière irrégulière et sans rapport avec le cycle saisonnier naturel, et les origines de ce CO2 restent incertaines. La grotte et abîme de Comblain-au-Pont est composée de deux régions bien distinctes : l’une confinée et l’autre ventilée. La région ventilée se comporte comme un tube à vent en hiver, mais qui ne s’inverse pas en été. À plus grande échelle, on peut aussi la considérer comme une sorte de piège à air froid puisqu’elle a une morphologie descendante. Dans la carrière souterraine de Petit-Lanaye inférieure, le nombre restreint de mesures ne permet pas d’établir un diagnostic complet de l’organisation climatique,mais donne déjà un premier aperçu pour la saison estivale.On distingue déjà des secteurs plus ou moins influencés par les variations de la température extérieure, probablement en relation avec certains courants d’air qui s’organisent de façon complexe dans le réseau labyrinthique de galeries.
http://hdl.handle.net/2268/16545
also: http://hdl.handle.net/2268/96882

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Piron.pdfPublisher postprint544.62 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.