Reference : Tsunami en Asie du Sud-Est : analyse de son importance dans la presse écrite, des coû...
Scientific journals : Article
Social & behavioral sciences, psychology : Communication & mass media
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Multidisciplinary, general & others
http://hdl.handle.net/2268/15846
Tsunami en Asie du Sud-Est : analyse de son importance dans la presse écrite, des coûts assurés et du nombre de victimes à Sumatra
French
De Longueville, Florence mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Département des sciences et gestion de l'environnement >]
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Département des sciences et gestion de l'environnement >]
2005
Bulletin de la Société Géographique de Liège
Société Géographique de Liège
46
63-70
Yes (verified by ORBi)
International
0770-7576
Liège
Belgium
[en] Tsunami ; natural risk ; press ; insurance ; death toll ; south-east Asia
[fr] Tsunami ; risque naturel ; presse ; assurance ; victimes ; Asie du Sud-Est
[en] The tsunami that affected the Indian ocean’s rims on December 26, 2004 claimed close to 300 000
deaths, essentially on the island of Sumatra, Indonesia, which suffered overwhelming devastation.
This article is focused on three specific aspects of the disaster. On one side, we analyse the
tribune offered to the tsunami catastrophe by the press in Le Soir and Le Monde. On the other
side, we present an analysis of the distribution of insured losses from the latest data made available
by the two largest reinsurance world companies, Swiss Re and Munich Re. Finally, we try to
compare the estimated death toll with available demographic data for the province of Aceh.
Here we show that the place given to the tsunami is enormous when compared to other natural
tragedies, and we try to explain what motivated such a coverage. In addition, the analysis of
insured losses highlights the North-South differences as local victims (99 %) concentrate less
than 10 % of the losses supported by insurers. For what regards the death toll, we conclude that
the number of about 235 000 for northern Indonesia is a broad estimation and that a realistic
approach is impossible since no census was made in this region over the last three decades.
[fr] Le tsunami qui a touché les littoraux de l’océan Indien le 26 décembre 2004 aura causé la mort de près de 300 000 personnes, essentiellement sur l’île de Sumatra, Indonésie, où plusieurs zones côtières ont été rayées de la carte. Cet article se penche sur trois aspects distincts de la catastrophe. D’une part, nous analysons la place qui a été accordée au tsunami dans la presse écrite en dépouillant les quotidiens Le Soir et Le Monde. D’autre part, nous présentons une analyse de la répartition des dommages assurés à partir des récentes statistiques de deux sociétés de réassurance, la Swiss Re et la Munich Re. Finalement, nous tentons de comparer le nombre de victimes estimées avec les statistiques démographiques disponibles sur la province d’Aceh. Nous montrons ici que la place accordée à cette catastrophe est extrêmement importante et nous tentons de donner diverses explications quant à cet intérêt sans précédent. Par ailleurs, l’analyse des pertes assurées ne fait que montrer les énormes différences Nord-Sud puisque les autochtones (99 % des victimes) concentrent moins de 10 % des pertes supportées par les assurances. Quant au nombre de victimes, il ne sera certainement jamais connu, car nul ne savait combien de personnes vivaient dans les zones ravagées.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/15846
http://www.geoeco.ulg.ac.be/societe/pdf46/06longueville.pdf

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
DE LONGUEVILLE & OZER _ Tsunami _ BSGL _ 2005.pdfPublisher postprint558.08 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.